Un site utilisant WordPress.com

Articles tagués ‘voile’

Le Coran miracle du prophète Mouhammad sal Allah alayhi wa salam

Le Miracle du Coran

Je voulais faire partager cette vidéo, qui est une traduction sous-titré du Saint Coran récité lors d’une prière ( en effet en islam, le musulman récite du Coran lors de sa prière).

Je tenait à faire cela, car de nombreux musulmans souvent à cause des médias, ne connaissent l’islam qu’aux travers de cliché (terrorisme, manque de liberté, etc..)

Toutefois une simple question posé à ce genre de personne sur les bases de l’islam et la croyance islamique en mettrait plus d’un dans la confusion et l’hésitation.

Si l’on demanderait simplement quel son les 5 piliers en islam ? quels sont les piliers de la Foi islamique ? ils ne sauraient que répondre.

D’autre ignore qu’en islam nous croyons en tous les prophètes (Noé, Abraham, Ismaël, Lot, Moïse, Aaron, Jésus fils de Marie et bien d’autres encore). Le prophète Mouhammad sal Allah alayhi wa salam est le dernier d’entre eux.

Il a transmis la révélation qu’Allah lui révélait, Allah préserve le Saint Coran de toute altération, de tout changement, d’ajout ou retranchement. Depuis des siècles il est appris par coeur dans le coeurs des hommes, femmes et enfants et ce jusqu’à nos jours.

C’est l’occasion pour vous de venir écouté ce miracle, car puisque Celui qui l’a révélé est le Créateur de toute chose, personne ne peut égalé ce Coran, la justice de Ses prescription et les enseignements qu’il contient, linguistiquement également aucun être humain ne pourrait jamais faire pareil.

« Dis : « Même si toute l’humanité et les djinns s’unissaient pour produire quelque chose de similaire à ce Coran, ils ne sauraient rien produire de semblable, même s’ils se soutenaient les uns les autres. » (Coran 17:88)   

Voici le lien de la vidéo pour écouté et lire la traduction :

http://www.dailymotion.com/video/x8m6mr_sourate-al-waqi-a-l-evenement-al-jo_news

Notre frère Abdel Malik firansi (convertis à l’islam et diplômé de l’Université islamique de Médine) donne concernant ci-dessous un résumé du contenu de ce chapitre du Coran :

Thèmes Traités :

Il y est question de l’Au-delà, du Monothéisme et de la réfutation des soupçons que les mécréants de La Mecque faisaient peser sur le Saint Coran. Il leur semblait impossible que tout le système formé par les cieux et de la terre soit bouleversé, les morts ressuscités et astreints à rendre des comptes, après quoi les justes seraient admis au Paradis et les damnés jetés en Enfer. Ils considéraient tout ceci comme une pure chimère qui ne pourrait jamais devenir réalité. En réponse à leurs dires, il fut révélé :

« Lorsque l’événement inévitable surviendra, il ne se trouvera personne pour nier sa venue, ni pour avoir le pouvoir de la prévenir, ni pour établir la preuve que c’est une chose irréelle ». Ce jour-là les hommes seront répartis en trois catégories :

1.      Les hommes de l’élite, premiers en rang et en position ;

2.      La masse des hommes justes ;

3.     Ceux qui nièrent l’existence de l’Au-delà et persistèrent dans la mécréance et le polythéisme et augmentèrent le nombre de leurs péchés.

La façon dont chacun de ces groupes sera récompensé ou châtié est exposée en détail du verset 7 au verset 56.

Puis, du verset 57 au verset 74, sont donnés successivement les arguments qui prouvent la véracité de deux dogmes fondamentaux de l’Islam que les mécréants refusaient, et qui sont ceux du Monothéisme et de l’Au-delà.

À travers ces arguments, laissant de côté le reste de la Création, on attire l’attention de l’homme sur son propre corps, sur la nourriture qu’il mange et l’eau qu’il boit, sur le feu au moyen duquel il cuit sa nourriture.

Il se voit invité à répondre à cette question : En vertu de quel droit prétendez-vous adopter un comportement indépendant vis-à-vis de Dieu, ou bien lui associer d’autres divinités dans votre adoration, alors qu’il est Celui dont la Puissance créatrice vous permet l’existence et à Qui vous devez votre subsistance ? Comment pouvez-vous nourrir l’idée que, vous ayant donné l’existence une première fois, Il serait à présent si démuni et dénué de pouvoir qu’Il ne pourrait vous ramener à l’existence une fois de plus si telle est Sa volonté ?

Ensuite, du verset 75 au verset 82, les soupçons des mécréants à l’égard du Coran font l’objet d’une réfutation, et ces hommes sont amenés à prendre conscience de leur heureuse situation, eux qui au lieu de tirer quelque profit de cette grande bénédiction qu’est le Coran, ne lui prêtent que peu d’attention et s’obstinent dans leur refus de la Sainte Parole. Si l’on examine sérieusement l’argument incomparable tenant en deux phrases concises et affirmant la véracité du Coran, on y trouvera la même structure solide et ferme que celle qui caractérise le système des étoiles et des planètes à l’échelle de l’Univers et cette similitude est la preuve que son Auteur est bien Celui qui a créé l’Univers.

Puis il est dit aux mécréants que le Livre est inscrit sur le Livre de Destinée hors de portée des créatures, comme pour dire : « Vous croyez que ce sont les démons qui l’apportent à Mohammad – paix et bénédictions sur lui – alors que nul autre que les anges purs ont accès aux voies par lesquelles il parvient à Mohammed paix et bénédictions sur lui – depuisla Table Gardée »

En conclusion, l’homme se voit averti de la sorte : « Tu peux te vanter et te glorifier de tes actes comme tu veux et fermer tes yeux aux vérités éternelles, dans ta soif arrogante d’indépendance.

Mais la mort saura t’ouvrir les yeux. Devant la mort te voilà démuni : tu ne peux sauver tes propres parents, tu ne peux sauver tes enfants, tu ne peux sauver tes chefs vénérés, si bien guidés sur la voie de la religion. Ils mourront tous devant toi tandis que tu les contempleras impuissant. S’il n’est aucun pouvoir suprême régissant ta destinée et que tu dis vrai lorsque tu prétends que tu es tout dans l’univers et qu’il n’y a pas de Dieu, alors pourquoi ne restitues-tu donc pas la vie aux morts ? Aussi vrai que tu es impuissant dans cette situation, il ne t’appartient pas d’empêcher Allâh d’appeler les hommes à rendre des comptes et de les rétribuer ou les châtier.

Que tu le croies ou non, toute personne qui meurt connaîtra avec certitude sa propre fin après la mort. Si elle fait partie des rapprochés, elle verra la fin heureuse qui leur est réservée. Si elle fait partie des justes, elle verra le sort réservé aux justes. Et, si elle est de ceux qui renient la vérité, elle verra la fin réservée aux criminels.

Pour ceux qui voudrait en savoir plus sur l’explication de ce chapitre du Coran, vous pouvez revenir à ce lien :

http://www.dourouss-abdelmalik.com/index.php/audio/le-noble-coran/1-explication-de-la-sourate-l-evenement.html

3 audios y sont  disponible.