Un site utilisant WordPress.com

Archives de la catégorie ‘Les Piliers de L’Islam’

Le danger du délaissement la prière

Le danger du délaissement la prière

Pour lire l’original à partir du site officiel du Cheikh- rahimahu Allaah-:

http://www.ibnothaimeen.com/all/books/article_18158.shtml

Essai de traduction de la fatwa du Cheikh Saalah ibn Al °Uthaymîn- rahimahu Allaah- tirée de son livre « Fiqh ul °Ibaadaat »: La question n°137:

« Noble Cheikh, quel est le jugement de la personne qui prie et jeûne lorsqu’arrive le mois de Ramadhân mais aussitôt que se termine le mois de Ramadhân délaisse la prière et le jeûne? »

La réponse:

 » Ce qui me semble être l’avis correct au vu des preuves textuelles (du Coran et de la Sunnah) c’est que le délaissement de la prière n’est considéré comme mécréance (excluant son auteur de l’Islaam) que si ce délaissement est un délaissement total.

Quant à celui qui prie et abandonne, c’est à dire qu’il accomplit la prière à certains moments et la délaisse parfois, ce qui m’apparaît être correct à la lumière des preuves est que ce dernier ne devient pas mécréant (exclu de la foi) par cela. Et ceci, selon sa parole (Salla Allaahu °alayhi wa sallam):

 » Le pacte entre nous et eux est la prière, celui donc qui la délaisse -c’est à dire:la prière- a certes mécru. » et selon sa parole: « Entre l’individu et le polythéisme (ach chirk) et la mécréance se trouve l’abandon de la prière. ».

Par contre, concernant cette personne qui ne prie absolument pas ni ne jeûne si ce n’est qu’à l’occasion du mois de Ramadhân, alors celui-ci, je reste dans le doute en ce qui concerne sa foi, et ceci car s’il était véritablement croyant il prierait pendant le mois de Ramadhân et durant les autres mois de l’année. En revanche, celui-ci qui ne connaît son Seigneur que pendant le mois de Ramadhân, je reste perplexe à propos de sa foi sans pour autant le juger mécréant mais plutôt j’émets une réserve au sujet de sa situation et ne me prononce pas et son sort est confié à Allaah -°azza wa jall-. » Fin de la parole du Cheikh.

source ; http://ahloulhadith.typepad.com/

Publicités

Ce qui annulent le jeûne ?

Ce qui annule le jeûne

 

Shaykh Al-‘Uthaymîn

 

 

 

 

Question : Quelles sont les choses qui annulent le jeûne ?

Réponse
 : Le jeûne est annulé par :

1 – le rapport sexuel

2 – Manger

3 – Boire

4 – l’éjaculation volontaire provoquée par la recherche de plaisir

5 – tout ce qui est assimilé au fait de boire et manger

6 – vomir volontairement

7 – Le sang extrait par hijâmah (NdT : sur ce point les avis des savants divergent)

8 – Le sang des règles et de l’accouchement


 

Pour ce qui est de la nourriture, de la boisson et du rapport sexuel, la preuve est la Parole d’Allah : « Désormais,
jouissez d’elles, et cherchez ce qu’Allah a prescrit pour vous. Et
mangez et buvez jusqu’à ce que vous puissiez distinguer le fil blanc de
l’aube du fil noir [de la nuit]. Puis accomplissez le jeûne jusqu’à la
nuit
.
 » (Al-Baqarah : verset 187 du Saint Coran)

Pour ce qui est de l’éjaculation volontaire provoquée par la recherche de plaisir (shahwah), la preuve est la Parole d’Allah dans le hadith qudsî à propos du jeûneur (Allah dit): « Il laisse sa nourriture, sa boisson et ses désirs (sexuels) pour Moi. » Et l’éjaculation est considéré comme une shahwah, d’après la parole du Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) : « Et dans le rapport que l’un d’entre vous a avec son épouse, il y a une aumône. » Les Compagnons dirent : « Ô Messager d’Allah ! L’un d’entre nous assouvi son désir (shahwah) et il est récompensé en cela ? » Il dit : « S’il
l’avait assouvi (en arabe : il dépose) dans l’illicite, n’aurait-il pas
commis un péché ? De même s’il l’assouvit dans le licite, il est
récompensé pour cela. 
»
(Muslim)
Et ce que l’on dépose, c’est le sperme (manî) éjaculé. C’est pour cela que l’avis authentique est que le liquide spermatique (madhî) (Le Madhi
est le liquide transparent apparaissant après l’excitation,cela
n’annule pas le jeûne mais nécessite le lavage de la partie ainsi que le
nettoyage à l’eau de l’endroit souillé. De plus cette personne doit
refaire ses ablutions si elle veut prier)
 n’annule pas le jeûne même s’il sort sous l’effet du désir et des caresses sans qu’il y ait pourtant pénétration.

Cinquièmement
 : tout ce qui est assimilé au fait de boire et manger,
comme les injections nutritives qui dispensent de boire et de manger,
car même si ce n’est pas de la nourriture et de la boisson, elles en
portent le sens puisqu’elles dispensent de manger, et ce qui a le sens
d’une chose en porte aussi le jugement. Le corps se nourrit ainsi, à
travers ces injections. Quant aux injections qui ne sont pas nutritives et ne remplacent pas la nourriture et la boisson, elles n’annulent pas le jeûne, que cette injection soit faite dans une veine ou un muscle ou sur tout autre endroit du corps.

Sixièmement
 : vomir volontairement,
c’est-à-dire faire sortir ce qui est dans le ventre par la bouche, et
ce d’après le hadith d’Abû Hurayrah qui rapporte que le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Celui qui se fait vomir, qu’il compense son jeûne et celui qui est pris de vomissements (involontaires) n’a pas à compenser. » (Abû Dâwûd, At-Tirmidhî)
La sagesse en cela est que lorsque l’on vomit, le ventre se vide de
nourriture et le corps a besoin de combler ce vide. Ainsi nous disons
que si c’est un jeûne obligatoire, il n’est pas permis de se faire
vomir, car celui qui le fait annule son jeûne.

 

Note de ma part le cheikh al Ajmi dit


mais si la personne vomit sans le faire expres son jeune est valide parce que le Prophete (sal Allah alayhi wa salam) a dit :" Celui qui vomit volontairement doit refaire son jeûne, quant à celui qui vomit involontairement il n’aura pas  le rattraper.


Rapporte par Abu Dawud, Tirmidhi et Al-Albani l’a juge authentique dans

Al Irwâ-] 923


Septièmement
 : Le sang extrait par hijâmah, d’après la parole du Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) : « Celui qui pratique la hijâmah et celui qui se la fait faire ont rompu leur jeûne. »
(Al-Bukhârî dans ses commentaires, NdT : ce qui signifie que le hadith
n’a pas le même degré que ceux rapporté dans le corps du texte du Sahîh)

Huitièmement
 : Le sang des règles et de l’accouchement, d’après la parole du Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) à propos de la femme : « N’est-ce pas que lorsqu’elle a ses règles, elle ne prie pas et ne jeûne pas. » (Al-Bukhârî, Muslim) Les savants sont unanimes sur le fait que le jeûne de la femme en période de menstrues ou de saignement post-natal n’est pas valide.

cheikh Uthaymin dit ensuite:

Ces actes annulatifs n’invalident le jeûne qu’à trois conditions :

– La science (savoir que cette chose annule le jeûne)

– La présence d’esprit (ne pas avoir oublié au moment où on commet l’acte)

– La volonté (vouloir commettre l’acte en sachant qu’il annule le jeûne)

source : Fatâwâ Arkân Al-Islâm,
p.469-475 de cheikh Uthaymin traduit par salafs.com quand a la parole
du cheikh al Ajmi elle est également tiré du site salafs.com d’une
traduction d’un livre de question reponse du cheikh al Ajmi

avec quelques ajouts entre parenthèse de ma part pour plus de clarification.

Mosquee de Médine (Arabie Saoudite)

Expliction de l’attestation de Foi – Partie 1 –

Explication de l’attestation de Foi – Partie 1 –
 
 
note : avant de commencer ce texte il est nécessaire de rappeler que l’attestation de foi est le 1er pilier de l’islam, ces preuves sont tirés du Coran et de la Sunnah ( Tradition du prophète Muhammad sal Allah alayhi wa salam ) ont peut donné comme exemple sur cela laparole du prophète Muhammad sal Allah alayhi wa salam suivante :
 
"L’Islâm consiste en ce que tu dois: témoigner qu’il n’est d’autre divinité qu’Allah, et que Mohammed est Son Envoyé"  ( sahih Mouslim )
 
pour manque de place j’ai du faire cela en 2 articles voici donc la première partie sur  " témoigner qu’il n’est d’autre divinité qu’Allah "
 
—————————-
 
 
L’Islam n’est possible qu’en prononçant les deux témoignages « LA ILAHA ILA ALLAH »(le témoignage que nulle divinité ne mérite d’être adoré à part Allah) et « OUA ANA MUHAMMAD RASSOUL ALLAH » que Muhammad est le Messager d’Allah.

 

" Et ceux qu’ils invoquent en dehors de Lui n’ont aucun pouvoir d’intercession, à l’exception de ceux qui auront témoigné de la vérité en pleine connaissance de cause." [Sourate AzZoukhrouf – 86]

 

En effet, l’entrée dans l’Islam n’est possible que par le biais de ces deux attestations. Et c’est pour cette raison que le Prophète  (  Muhammad Sal Allah alayhi wa salam ) ordonné à Mou’ âdh Ibn Jabal– lorsqu’il l’envoya au Yémen, de commencer sa prêche par le témoignage que « nulle divinité à part Allah et que Muhammad est le Messager d’Allah ».

 

L’attestation que «Nulle divinité à part Allah» (LA ILAHA ILA ALLAH) est la reconnaissance de l’homme, par la langue [Bi Al-Lisan] et le cœur [Bi Al Qalb], que nul adoré à part Allah.

 

A)                      La signification du témoignage «Nulle divinité à part Allah – LA ILAHA ILA ALLAH».

 

En arabe le mot « ilaha » a la signification d’adoré « ma’boud ». Et de ce mot on ressort « Dhou Oulouhiya» qui signifie « Celui qui détient l’adoration » [Tawhid Al-Oulouhiya].

 

Ainsi le sens de ce témoignage est :

 

[Nulle divinité n’est en droit d’être adorée à part Allah] ou nulle divinité [Véritable – Haqq] sauf Allah :

LA ILAHA [Haqq] ILA ALLAH

 

Note du traducteur :

 

Haqq : en arabe désigne Allah (Nom propre d’Allah) qui veut dire « Le Vrai / Véritable», comme dans le verset suivant :

 

 "C’est ainsi qu’Allah est Lui le Vrai, alors que ce qu’ils invoquent en dehors de Lui est le faux; c’est Allah qui est le Sublime, le Grand." [Sourate Al Hajj – 62]

 

En grammaire arabe, on peut dire que cette phrase de compose d’une négation qui se trouve dans [LA] « nulle divinité » (Nafyoûn) et d’une affirmation (Ithbat) qui se trouve dans [ILA] «à part Allah».

 

Il y a, dans cette phrase, un sous-entendu implicite « Véritable – Haqq » [khabar mahdhouf], nulle divinité n’est en droit d’être  adoré (Véritablement) en dehors d’Allah Seul. Ceci implique, non seulement, un culte pur voué à Allah uniquement, mais aussi, l’annulation de toute adoration vouée à autre que Lui.

 

Ainsi, par notre sous-entendu implicite qui est « Véritable – Haqq » s’éclaircit la réponse à l’ambiguité prononcée par plusieurs personnes qui est: comment pouvez-vous dire « nulle divinité à part Allah», alors qu’il existe d’autres divinités qui sont adorées en dehors d’Allah, qu’Allah a nommé divinité ainsi que leurs adorateurs ?

 

En effet, Allah  a dit :

 

…Leurs divinités, qu’ils invoquaient en dehors d’Allah, ne leur ont servi à rien, quand l’Ordre (le châtiment) de ton Seigneur fut venu;…﴿ [Sourate Houd – 101]

 

Et le Très-Haut a dit:

 « N’assigne point à Allah d’autres divinités … » [Sourate Al-Isrâ – 22]

Et le Très-Haut a dit:


« Et n’invoque nulle autre divinité avec Allah… » [Sourate AI-Qassas – 88].

 

 Comment est-il possible d’affirmer, que « nulle divinité à part Allah », tout en sachant que le caractère divin est valable pour d’autres divinités en dehors d’Allah ?

 

De plus, comment peut-on affirmer le caractère divin pour d’autres divinités en dehors d’Allah alors que les Prophètes ont dit à leurs peuples :

 

 « … Adorez Allah. Pour vous, pas de divinité à part Lui» [Sourate Al-A’râf verset 59]

 

La réponse à cette ambiguïté apparaît lorsque nous sous-entendons « n’est en droit d’être adorée (Véritablement) » dans notre formulation « Nulle divinité à part Allah » :

 

Nous répondons alors: Ces divinités, qui sont adorées en dehors d’Allah, sont de fausses divinités qui ne possèdent rien des droits divins, et la preuve à cela est la Parole d’Allah, le Vrai, – :

 

Il en est ainsi parce qu’Allah est Lui le Vrai, alors que tout ce qu’ils invoquent en dehors de Lui est le faux, et , qu’ AllAh est le Haut, le Grand. ﴿ [Sourate Luqman -30]

 

Et aussi Sa parole -qu’Il soit glorifié 

 

« Que vous en semble (des divinités), Lat et ‘Ouzzd ainsi que Manât, cette troisième autre? Sera-ce à vous le garçon et à Lui la fille? Que voilà donc un partage injuste! Ce ne sont que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres. Allah n’a fait descendre aucune preuve à leur sujet. » [Sourate An-Najm – 19/23]

 

Et aussi Sa parole selon Youssouf (عليه السلام):

 

Vous n’adorez, en dehors de Lui, que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres, et à l’appui desquels Allah n’a fait descendre aucune preuve. Le pouvoir n’appartient qu’à Allah. Il vous a commandé de n’adorer que Lui. Telle est la religion droite; mais la plupart des gens ne savent pas.﴿ [Sourate Yousouf – 40].

 

En conclusion :

La signification de « Nulle divinité à part Allah » est « Nul n’est en droit d’être adorée (Véritablement) à part Allah ».

Quant aux divinités autres que Lui parmi les messagers, les anges, les saints, les pierres, les arbres, le soleil ou la lune (etc.) ; leur caractère divin prétendu par leurs adorateurs n’est que fausseté et en aucun cas une vérité. La seule divinité digne d’adoration est Allah – Gloire à Lui.

 

Traduction tiré de l’explication du 2ème hadith des 40 hadith de Nawawi rahimullah expliqué par cheikh Uthaymin

Explication de l’attestation de Foi partie 2

Explication de l’attestation de Foi – Partie 2 –   
 
 

Voic donc l’expliction de :

 

 L’Envoyé de Dieu (sal Allah alayhi wa salam  ) dit alors: «L’Islâm consiste en ce que tu dois: témoigner qu’il n’est d’autre divinité qu’Allah, et que Mohammed est Son Envoyé

 

voici donc l’explication de : "et que Mohammed est Son Envoyé"

 

Ensuite, la signification du témoignage que Muhammad est le Messager d’Allah (OUA ANA MUHAMMAD RASSOUL ALLAH), est la reconnaissance par la langue [Bi Al-Lisan]  et la croyance par le cœur [Al i’tiqad bil Al Qalb] que Muhammad Ibn Abd-Allah AI- Hâchimy AI-Qorachy est le Messager d’Allah ( Sal Allah alayhi wa salam ) pour l’ensemble de la création, qu’ils soient djinns ou humains le sceaux des prophète.

 

Allah le Très-Haut a dit:

 

Dis: "O hommes! Je suis pour vous tous le Messager d’Allah, à Qui appartient la royauté des cieux et de la terre. Pas de divinité à part Lui. Il donne la vie et Il donne la mort. Croyez donc en Allah, en Son messager, le Prophète illettré qui croit en Allah et en Ses paroles. Et suivez-le afin que vous soyez bien guidés".﴿ [Sourate Al- A’ raf – 158].

 

Et le Très-Haut a dit :

 

« Qu’on exalte la bénédiction de Celui qui a fait descendre le livre de discernement sur Son serviteur, afin qu’il soit un avertisseur à l’univers. » [Sourate Al-Furqâne -01].

 

Parmi les exigences de ce témoignage et de ce que sa prononciation entraine, c’est de ne pas croire que le Messager d’Allah ( Sal Allah alayhi wa salam ) a un droit à la Seigneurie [Ar-Rouboubiya – unicité d’Allah dans la Seigneurie], à un quelconque rôle dans l’organisation de l’univers ou un quelconque droit à l’adoration.

 

Muhammad ( Sal Allah alayhi wa salam ) est le serviteur d’Allah par excellence, et on ne doit pas l’adorer ni le démentir. Aussi, parmi ces exigences, nous devons croire qu’il ( Sal Allah alayhi wa salam ), ne possède pour lui même ou pour autrui aucun bienfait ni aucune nuisance à part ce qu’Allah a voulu.

 

 Comme Allah  dit:

 

Dis-(leur): "Je ne vous dis pas que je détiens les trésors d’Allah, ni que je connais l’Inconnaissable, et je ne vous dis pas que je suis un ange. Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé ﴿ [Sourate AI An’am 50]

 

C’est bien, donc, un serviteur, qu’Allah commande, qui suit uniquement, ce qui lui a été ordonné de faire.

 

Le Très-Haut a également dit:

 

Dis: "Je ne détiens pour moi-même ni profit ni dommage, sauf ce qu’Allah veut. Et si je connaissais l’Inconnaissable, j’aurais eu des biens en abondance et aucun mal ne m’aurait touché. Je ne suis, pour les gens qui croient, qu’un avertisseur et un annonciateur".﴿ [Sourate Al-A’ raf – 188].

 

Voici, donc, le sens du témoignage « nulle divinité à part Allah, et Muhammad est le Messager d’Allah. »

 

L’explication de notre parole concernant le témoignage: «la reconnaissance par la langue [Bi Al-Lisan] et le cœur [Bi Al Qalb] et qu’il faut nécessairement réunir ces deux conditions, car il y a des gens qui reconnaissent par la langue sans croire avec leur cœur pour autant, tels que les hypocrites.

 

En effet, Allah  a dit au sujet des hypocrites :

 

Quand les hypocrites viennent à toi, ils disent: "Nous attestons que tu es certes le Messager d’Allah"; Allah sait que tu es vraiment Son messager; et Allah atteste que les hypocrites sont assurément des menteurs.. ﴿ [Sourate AI-Mounâfiqoune – 01]

 

Ceux-là ont reconnu par leurs langues sans croire par leurs cœurs. De même, il se peut que l’homme reconnaisse au fond de son cœur, mais, sans pour autant, prononcer le témoignage. Cette reconnaissance ne lui est pas bénéfique vis-à-vis de nous, en apparence. Mais intérieurement, son jugement revient à Allah. Cependant, dans œ bas-monde, cette reconnaissance ne lui est pas bénéfique et on ne le considérera pas comme musulman tant qu’il n’aura pas prononcé le témoignage avec sa langue.

 

Néanmoins, s’il était dans l’incapacité physique ou morale de la prononcer  à ce moment, on se comportera vis à vis de lui selon son état.

 

En conclusion:

 

La véritable signification des termes «LA ILAHA ILA ALLAH » et la plus juste est :

 

[Nulle divinité n’est en droit d’être adorée (Véritablement) à part Allah] et il faut donc absolument réunir la reconnaissance de ce témoignage par la langue et absolument par le cœur !

 

 Traduction rapprochée Ibn Hamza

Le 25 Mouharam 1427 – Vendredi 24/02/2006

 Tiré du site ibnhamza

Traduction tiré de l’explication du 2ème hadith des 40 hadith de Nawawi rahimullah expliqué par cheikh Uthaymin

 

Les 5 Piliers de l’Islam

LES PILIERS DE L’ISLAM

 

Ces piliers sont les bases fondamentales sur lesquelles repose l’Islam ; et leur nombre est de cinq comme a rapporté Ibnou Omar d’après le Prophète  :

 

« L’Islam est bâti sur cinq piliers: L’attestation qu’il n’y a pas d’autres divinités qu’Allah et que Mohammed est Son Serviteur et Son Messager, l’accomplissement de la Salat (prières quotidiennes), le paiement de la Zakat (impôt), le Jeûne du mois de Ramadhan et le Hadj (pèlerinage à la Mecque) pour celui qui en a les moyens (tant physiques que matériels). »

Rapporté par El Boukhari et Mouslim

 

Le premier pilier :

 

La Chahada (l’attestation, le témoignage) qu’il n’y a de divinités véritables qu’Allah et que Mohammed  est Son serviteur et Son messager:

لا اله الا الله محمد رسول الله

 

C’est le fait de croire fermement avec son cœur en ce témoignage, de telle sorte que la langue le prononce avec une conviction pareille à celle qu’on aurait eu si on l’avait vu de nos propres yeux. Certes, la Chahada est considérée comme un seul pilier malgré la diversité des témoignages qu’elle comporte (celui de l’unicité d’Allah et celui de la prophétie de Mohammed Sal Allah alayhi wa salam ) et cela :

– Soit parce que le prophète est un transmetteur du message d’Allah ; donc le fait de témoigner que Mohammed Sal Allah alayhi wa salam lui-même est adorateur et messager d’Allah, constitue un complément de la première Chahada qu’Allah est le Seul digne d’être adoré.

 

– Ou parce que ces deux témoignages (celui de l’unicité d’Allah et celui de la prophétie de Mohammed Sal Allah alayhi wa salam) sont les conditions d’acceptation de toutes les oeuvres.

Aucune oeuvre ne sera acceptée qu’après avoir réuni au préalable deux conditions essentielles : La sincérité (consacrer l’adoration à Allah sans rien Lui associer) envers Allah et la conformité à la Sunna (dires, faits et gestes) de Mohammed Sal Allah alayhi wa salam.

Par la sincérité envers Allah, l’attestation qu’il n’y a de divinité qu’Allah sera véritablement concrétisée ; de même, par l’application stricte de la Sunna, l’attestation que Mohammed Sal Allah alayhi wa salam est l’adorateur et le messager d’Allah sera vraiment réalisée.

 

On trouve parmi les fruits de la Chahada la libération du cœur et de l’âme de l’asservissement des hommes ; de plus, grâce à elle, l’individu se délivre des autres personnes en ne suivant que les messagers.

 

Le second pilier :

 

L’accomplissement de la Salat (Les prières quotidiennes)

 

C’est le fait d’adorer Allah en la pratiquant correctement et parfaitement dans ses heures et sous sa forme exigée par la loi islamique.

 

Parmi les fruits de la Salat, on constate un apaisement de l’âme, un contentement et une joie totale, ainsi qu’un éloignement des turpitudes et des actes répréhensibles.

 

Le troisième pilier :

 

Le paiement de la Zakat (Impôt religieux)

 

C’est le fait d’adorer Allah par le paiement d’une part bien précise, prélevée sur les biens islamiquement imposables.

 

Parmi ses fruits, le musulman purifie son esprit du mauvais caractère qu’est l’avarice et il participe ainsi aux besoins financiers de l’Islam et des musulmans.

 

Le quatrième pilier :

 

Le Jeûne du mois de Ramadhan :

 

C’est le fait d’adorer Allah en cessant de manger, de boire et d’avoir des relations sexuelles pendant les journées du mois de Ramadhan.

 

Et parmi ses fruits, le musulman éduque son corps à renoncer aux choses qu’il aime dans l’espoir de mériter la satisfaction d’Allah.

 

Le cinquième pilier :

 

Le Hadj (Le Pèlerinage à la Maison Sacrée de la Mecque)

 

C’est le fait d’adorer Allah en se dirigeant vers la Ka’ba (Maison Sacrée de la Mecque) dans l’intention de pratiquer les rites du Hadj.

Parmi ses fruits, le musulman éduque son esprit à dépenser financièrement et physiquement dans l’obéissance d’Allah ; c’est pourquoi le Hadj est considéré comme une forme de Djihad (combat dans la voie d’Allah).

 

En somme, les fruits mentionnés ou ignorés de ces cinq piliers font de la nation islamique une nation pure et saine qui suit la religion d’Allah, la religion de vérité ; et cette nation traite l’humanité avec justice, véracité et bon comportement.

C’est pourquoi le restant des lois islamiques ne peut donner ses fruits et être bénéfique à la nation qu’après l’établissement des cinq piliers de l’Islam.

 

De plus la situation de la nation ne sera corrigée qu’avec la bonne pratique de sa religion.

Et quiconque en veut la preuve qu’il lise la parole d’Allah :

 

"Et si les habitants des cités avaient cru et avaient été pieux, Nous leur aurions certainement accordé des bénédictions du ciel et de la terre. Mais ils ont démenti et Nous les avons donc saisis pour ce qu’ils avaient acquis.

 Les gens des cités sont-ils sûrs que Notre châtiment rigoureux ne les atteindra pas la nuit, pendant qu’ils sont endormis?

Les gens des cités sont-ils sûrs que Notre châtiment rigoureux ne les atteindra pas le  jour, pendant qu’ils s’amusent ? Sont-ils à l’abri du stratagème d’Allah ? Seuls les gens perdus se sentent à l’abri du stratagème d’Allah. "

(Sourate 7 El A’raf V. 96-99)

 

Et qu’il étudie l’histoire de ceux qui nous ont précédés, car il y a dans l’histoire des événements qui servent d’avertissement pour les gens de science et d’esprit dont les cœurs ne sont pas voilés.

Qu’Allah nous préserve !

——————————————————-

note personnel : Les Preuves de ces 5 Piliers sont donc tiré du Coran et de la Sunnah authentique, dans le livre ( disponible sur ce blog dans la rubrique du mois d’août ) " les 3 bases et leurs évidences " de cheikh Abd Wahhab. Le cheikh Abd Wahhab explique ces 5 piliers de l’Islam mais avec les preuves du Coran dans ce texte (plus haut) du cheikh Uthaymin, le cheikh donne une  des preuve provenant de la sunnah ( le hadith mentioné plus haut ) j’ai donc jugé utile de mettre un résumer du livre de cheikh Abd Wahhab ou ici il mentionne les 5 piliers avec les preuves du Coran

Extrait du livre :

 

Les piliers de l’Islam sont au nombre de cinq : prononcer l’attestation de foi ( la chahada )(Lâ Ilâha Illa Llâh) et attester que Mohammed est l’Envoyé d’Allah, accomplir la Prière, s’acquitter de la Zakât, jeûner le mois de Ramadan, effectuer le Pèlerinage à la maison sacrée d’Allah.

 

Preuve de l’attestation de Foi : la parole suivante d’Allah :

{شَهِدَ الله أنه لا إلهَ إلا هو و الملائكةُ و أوْلوا العلمِ قائماً بالقِسْطِ لا إلهَ إلا هو العزيزُ الحكيمُ}

{Allah atteste que nul ne mérite d’être adoré sauf Lui, de même attestent cela les anges et les gens doués de science, et ceci à juste titre. Nul ne mérite d’être adoré sauf Lui, Le Tout Puissant, Le Sage.}

Le sens de cette attestation est – littéralement – (Nul ne mérite d’être adoré sauf Allah). La première partie (Nul ne mérite…) renie toute forme d’adoration à tout autre qu’Allah. La seconde partie (…sauf Allah) confirme que tout acte d’adoration doit être réservé à Allah, sans qu’Il n’ait aucun associé dans celui-ci, de la même façon qu’Il n’a aucun associé dans Son royaume.

L’interprétation de cette attestation est clairement expliquée dans la parole suivante d’Allah :

{و إذْ قال إبراهيمُ لأبِيه و قَوْمِه إننِّي بَراءٌ مِمَّا تَعبُدُونَ إلاَّ الذي فَطَرَنِي فإنَّه سيَهدِينِ و جَعَلَها كلِمةً باقِيةً في عَقِبِه لَعلَّهم يَرجِعونَ}

{Et lorsque Ibrahim (Abraham) dit à son père et à son peuple : « Je désavoue totalement tout ce que vous adorez sauf Celui qui m’a créé, car c’est Lui qui me guidera. » Il transmit alors cette parole à ces descendants afin qu’ils se repentent de leur polythéisme.}

et également :

{يا أهلَ الكتابِ تَعالَوْا إلى كلِمةٍ سَواءٍ بينَنا و بينَكُم أنْ لا نَعبُدَ إلاَّ الله َولا نُشرِكَ به شَيْئاً و لا يَتَّخِذَ بَعضُنا بَعضاً أرْباباً مِن دونِ الله ِفإنْ تَوَلَّوْا فَقُولُوا اشْهَدُوا بأنَّا مُسلِمُونَ}

{Ô vous les gens du Livre ! Venez à une parole commune entre vous et nous : « Que nous adorions Allah, que nous ne Lui associons rien et que nous ne prenions personne d’entre nous pour seigneur en dehors d’Allah. » Puis, s’ils vous tournent le dos, dites-leur : « Soyez témoins que nous, nous sommes soumis à Allah. »}

Preuve de l’attestation que Mohammed est L’Envoyé d’Allah : la parole suivante d’Allah :

{لَقَدْ جاءَكُم رَسُولٌ مِن أنفُسِكُم عَزِيزٌ عليه ما عَنِتُّم حَرِيصٌ عليكم بالمؤمِنِينَ رَؤوفٌ رَحِيمٌ}

{ Un Messager, issu d’entre vous, vous est bel et bien venu. Il a autant de peine que vous devant les difficultés que vous rencontrez ; il est soucieux de votre bien-être et de vous éviter tout préjudice ; il est compatissant et miséricordieux envers les croyants.}

Le sens de cette attestation est : obéir à tout ce qu’il a ordonné, croire sincèrement en ses paroles révélées, s’éloigner de tout ce qu’il a interdit et réprimé, n’adorer Allah que selon ce qu’il nous a légiféré.

Preuve de la Prière ( 2ème pilier ) et de la Zakât ( 3ème pilier )( aumône légale ), ainsi que l’interprétation de l’Unicité d’Allah : la parole suivante d’Allah :

{و ما أُمِرُوا إلا لِيعبدُوا الله َمُخلِصِينَ له الدِّينَ حُنفاءَ و يُقِيمُوا الصلاةَ و يُؤتُوا الزكاةَ و ذَلِكَ دِينُ القَيِّمةِ}

{Il ne leur a cependant été ordonné que d’adorer Allah, sincèrement, en Lui vouant un culte exclusif, d’accomplir la Prière et de s’acquitter de la Zakât. Et ceci constitue la religion du droit chemin.}

Preuve de l’obligation du Jeûne ( 4ème pilier ) : la parole suivante d’Allah :

{يا أيها الذين آمَنُوا كُتِبَ عليكمُ الصِّيامُ كَما كُتِبَ على الذين مِن قَبلِكُم لَعلَّكم تَتَّقُونَ}

{Ô vous les croyants ! Le Jeûne vous a été prescrit de la même façon qu’il fut prescrit à vos prédécesseurs, afin que vous soyez pieux.}

Preuve de l’obligation du Pèlerinage : la parole suivante d’Allah :

{و لله ِعلى الناسِ حِجُّ البيتِ مَنِ استَطاعَ إليه سَبيلاً و مَنْ كَفَرَ فإنَّ الله َغَنِيٌّ عَنِ العالَمِينَ}

{C’est un devoir envers Allah, pour ceux qui en ont les moyens, d’accomplir le Pèlerinage à la Maison Sacrée. Quant à celui qui renie, Allah se passe largement de tout l’Univers.}

 

1ere partie tiré du livre de cheikh Uthaymin " Les Fondements de la Foi " et la 2ème partie tiré du livre " Les 3 bases et leurs évidences " de cheikh Abd Wahhab