Un site utilisant WordPress.com

Archives de la catégorie ‘Les Bienfaits de L’Unicité de Dieu’

Le Droit Exclusif d Allah

salam alaykoum,
 

Le Droit Exclusif d Allah

 

Allah a créé la création, il a créé les cieux et la terre et tout ce qu’ils contiennent, il a créé les Djinns et les hommes, cependant Allah ne les a pas créé dans le but d’en tirer un profit, ni pour se renforcer ni par besoin de cette création, Allah n’a créé la création que pour une seule raison : afin qu’on l’adore
 
tout comme nous le dit Allah dans le qur-ân (traduction rapprochée du sens) :
 
* je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils m’adorent * (Saint Coran51/56)
 
 
Pourtant Allah n’a pas besoin de leurs adorations, il se passe largement des créatures et de l’adoration qu’elles peuvent lui vouer et au contraire ce sont les créatures, les djinns et les hommes qui ont grand besoin de cette adoration qu’ils vouent à Allah.
Ce sont eux qui en ont besoin car elle les relie à Allah le tout puissant et ils ont besoin d’Allah dans toutes leurs affaires de manière absolue.
 
comme nous le dit Allah dans le Qur-ân (traduction rapprochée du sens) : 
 
* Ô hommes, vous êtes les indigents ayant besoin d’Allah, et c’est Allah, Lui qui se passe de tout et Il est Le digne de louange * ( Saint Coran )35/15
 
Ainsi ils sont les indigents, les nécessiteux envers Allah dans cette vie et dans l’autre, les nécessiteux envers la subsistance d’Allah, nécessiteux envers Son paradis, nécessiteux envers son absolution et Son pardon, nécessiteux envers Allah à chaque instant, dans toutes les situations. Ils ne peuvent se passer de Lui ne serait-ce le temps d’un clin d’oeil, ils ont besoin de Lui pour dissiper ce qui les afflige, pour se voir délivrer de ce qui peut leur causer du tort, tout comme ils ont besoin de Lui pour obtenir le bien, l’obtention des choses bénéfiques, ils ont besoin de Lui car c’est Lui qui les préserve de ce qu’ils détestent, les choses qu’ils haissent.
 
Ainsi les créatures sont indigentes et nécessiteuses envers Allah !
 
Mais quel est le lien ? Quelle est la liaison entre eux et Allah afin qu’il leur accorde les choses bénéfiques et qu’il les délivre des choses néfastes et mauvaises ?
 
Le seul lien qui les rattache à Allah c’est l’adoration d’Allah c’est pour ça qu’Allah
nous dit dans le qur-ân (traduction rapprochée du sens) :
 
* Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent. Je ne cherche pas d’eux une subsistance; et Je ne veux pas qu’ils Me nourrissent. En vérité, c’est Allah qui est le Grand Pourvoyeur, le Détenteur de la force, l’Inébranlable * Saint Coran 51/56,58
 

et Allah nous dit également (traduction rapprochée du sens) :
 

* recherchez votre subsistance auprès d’Allah. Adorez-Le et soyez-Lui reconnaissants. C’est à Lui que vous serez ramenés * ( Saint Coran ) 29/17

 

Ainsi puisque cette adoration est le lien qui rattache les créatures à Allah, le moyen par lequel Allah le Tout Puissant leur manifeste Sa miséricorde, leur accorde leur subsistance, les honore ici-bas ainsi que dans l’au-delà, par conséquent l’adoration est le droit exclusif d’Allah sur les serviteurs.
 
Allah nous dit dans le qour-ân (traduction rapprochée du sens) :
 

* Adorez Allah et ne Lui donnez aucun associé. Agissez avec bonté envers (vos) père et mère, les proches, les orphelins, les pauvres, le proche voisin, le voisin lointain, le collègue et le voyageur, et ce que vos main possede, car Allah n’aime pas, en vérité, le présomptueux, l’arrogant * ( Saint Coran ) 4/36

 

Allah a énoncé dans ce noble verset 10 droits et c’est pour celà que ce verset est
appellé :

âyat al huqooqi al 3acharah (le verset des 10 droits).

 
la suite prochainement insha Allah
 
tirer du site ahloulhadith.typepad.com
 
d un audio de cheikh al fawzan disponible en arabe ici
 
Publicités

La Croyance correcte dans L’Unicité de Divinité

Salam alaykoum,
 
 

La Croyance correcte dans l’Unicité de Divinité

 

Parmi la Croyance des gens de la Sounnah :

1. Vouer une adoration exclusive à Allah, ils n’adorent donc aucune divinité en dehors de Lui, mais de plus vouent toutes les obéissances qu’Allah leur a prescrit soit de manière obligatoire soit de manière préférable à Allah seul sans rien Lui associer.

2. Ils ne se prosternent donc que pour Lui, et ne tournent autour de la Ka‘ba que pour Lui, et n’immolent (le sacrifice) des bêtes que pour Lui, et ne font de vœux que pour Lui, et ne jurent que par Lui, et ne s’en remettent qu’à Lui, et n’invoquent que Lui ; ceci est l’Unicité de Divinité.

Traduction rapproché et approximative du sens du Verset :
« Adorez Allah et ne Lui donnez aucun associé »
(Sourate « A-Nisâ »-Les Femmes ,Verset 36.)

Traduction rapproché et approximative du sens du Verset : « Et ton Seigneur a décrété : n’adorez que Lui » (Sourate « Al-Isrâ »-Le Voyage nocturne ,Verset 23.)

Traduction rapproché et approximative du sens du Verset : « On ne leur a commandé que d’adorer un Dieu unique » (Sourate « A-Tawbah »-Le Repentir ,Verset 31.)

Traduction rapproché et approximative du sens du Verset : « Il ne leur a été commandé, cependant, que d’adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif » (Sourate « Al-Bayyinah »-La Preuve ,Verset 5.)

Traduction rapproché et approximative du sens du Verset : « Je n’ai créé les Jinns et les Hommes que pour qu’ils m’adorent » (Sourate « A-Dhâriyât »-Qui éparpillent ,Verset 56.)

Qu’ils m’adorent : c’est-à-dire qu’ils me vouent une adoration exclusive.

Et le contraire de cela est l’association à Allah– qu’Allah nous en préserve- et c’est le péché le plus grave commis envers Allah.

Traduction rapproché et approximative du sens du Verset : « certes Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne quelqu’associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut mais quiconque donne à Allah quelqu’associé commet un énorme péché » (Sourate « A-Nisâ »-Les Femmes ,Verset 48.)

Traduction rapproché et approximative du sens du Verset :
« certes, Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne des associés. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Quiconque donne des associés à Allah s’égare, très loin dans l’égarement »
(Sourate « A-Nisâ »-Les Femmes ,Verset 114.)

Traduction rapproché et approximative du sens du Verset : « (soyez) exclusivement (acquis à la Religion) d’Allah, ne Lui associez rien ; car quiconque associe à Allah, c’est comme s’il tombait du haut du ciel et que les oiseaux le happaient, ou que le vent le précipitait dans un abîme très profond » (Sourate « Al-Hajj »-Le Pèlerinage ,Verset 31.)

Traduction rapproché et approximative du sens du Verset : « Et lorsque Louqmân dit à son fils tout en l’exhortant :
Ô mon fils, ne donne pas d’associé à Allah, car l’association à Allah est vraiment une injustice énorme »
(Sourate « Louqmân » ,Verset 13.)

Allah a mis en évidence que l’association annule toutes les actions et fait sortir de l’Islâm :

Traduction rapproché et approximative du sens du Verset : « mais s’ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu’ils auraient fait eût certainement été vain » (Sourate « Al-An‘âm »-Les Bestiaux ,Verset 88.)

Traduction rapproché et approximative du sens du Verset : « en effet il a été révélé, ainsi qu’à ceux qui t’ont précédé : « si tu donnes des associés à Allah, ton œuvre sera certes vaine ; et tu seras très certainement du nombre des perdants » (Sourate « A-Zoumar » Les Groupes ,Verset 65.)

Et dans l’authentique de L’Imâm Mouslim d’après Jâbir Ibn ‘Abdillah –Qu’Allah l’agrée- que le Messager d’Allah (sal Allah alayhi wa salam) a dit :

Traduction rapproché et approximative du sens du Hadith :

« Celui qui rencontrera Allah sans rien Lui avoir associé rentrera au paradis, et celui qui Le rencontrera en Lui ayant associé rentrera en enfer »

Et dans l’authentique de L’Imâm Al-Boukhari  d’après Abdoullah Ibn Mas‘oud – qu’Allah l’agrée- que le Messager d’Allah (sal Allah alayhi wa salam) a dit :

Traduction rapproché et approximative du sens du Hadith :

« Quiconque meurt en ayant associé à  Allah dans l’invocation rentrera en enfer »

Celui qui voue un genre d’adoration à autre Qu’Allah est un associateur mécréant.

L’invocation est une adoration qu’Allah nous a ordonné, celui donc qui invoque Allah seul est  Monothéiste et celui qui invoque autre qu’Allah a certes associé.

Traduction rapproché et approximative du sens du Verset : « Et n’invoque pas, en dehors D’Allah, ce qui ne peut te profiter ni te nuire. Et si tu le fais, tu seras alors du nombre des injustes » (Sourate « Yoûnous » ,Verset 106.)

Traduction rapproché et approximative du sens du Verset : « Si tu leurs demandais : « Qui a créé les cieux et la terre ? » . Ils diraient assurément : « Allah ». Dis : « voyez-vous ceux que vous invoquez en dehors d’Allah ; si Allah me voulait du mal,est-ce que (ces divinités) pourraient dissiper Son mal ? Ou s’Il me voulait une miséricorde, pourraient-elles retenir Sa Miséricorde ? Dis : « Allah me suffit : c’est en Lui que placent leur confiance ceux qui cherchent un appui » (Sourate « A-Zoumar » Les Groupes ,Verset 38.)

Traduction rapproché et approximative du sens du Verset : « Dis : Que pensez-vous de ceux que vous invoquez en dehors d’Allah ? Montrez-moi donc ce qu’ils ont créé de la terre ! Ou ont-ils dans les cieux une participation avec Dieu ? Apportez-moi un livre antérieur à celui-ci ( le Qour’ân) ou même un vestige d’une science, si vous êtes véridiques » (Sourate « Al-Ahqâf » ,Versets 4-6.)

Il a été rapporté de manière authentique dans les Sounnan d’après  A-Nou‘mân Ibn Bachir –Qu’Allah l’agrée- qu’il a dit : Le Messager D’Allah (sal Allah alayhi wa salam) a dit :

Traduction rapproché et approximative du sens du Hadith :

« L’invocation c’est l’adoration »

Et ce genre d’Unicité (De Divinité) est celui pour lequel les communautés se sont disputés avec leurs Messagers.

Et c’est pour lui ( L’Unicité de Divinité ) Qu’Allah a envoyé les Messagers  pour l’expliquer et appeler à lui, et a fait descendre les Livres pour l’affirmer et l’éclaircir.

Traduction rapproché et approximative du sens du Verset : «  Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager , (pour leur dire) : Adorez Allah et écartez-vous du Taghout » (Sourate « A-Nahl »-Les Abeilles ,Verset 36.)

Traduction rapproché et approximative du sens du Verset : « Et nous n’avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n’ayons révélé : Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-moi donc » (Sourate « Al-Anbiyâ »-Les Prophètes ,Verset 25.)

Traduction rapproché et approximative du sens du Verset : « Il fait descendre, par Son ordre, les Anges, avec la Révélation, sur qui Il veut parmi Ses serviteurs : « Avertissez qu’Il n’est d’autre divinité que Moi, Craignez-moi donc » (Sourate « A-Nahl »-Les Abeilles ,Verset 2.)

Chaque Messager a commencé l’appel de son peuple à Allah par cette Unicité en leur disant : 

Traduction rapproché et approximative du sens du Verset : « Adorez Allah. Pour vous, pas d’autre divinité que Lui » (Sourate Al-A‘râf  ,Versets 59, 65, 73, 85.)

Cette parole a été dite par : Nouh (Noé), Houd, Sâlih, Chou‘ayb et par chaque Messager.

Traduction rapproché et approximative du sens du Verset : « Et Ibrâhîm (Abraham), quand il dit à son peuple : « Adorez Allah et craignez-Le : Cela vous est bien meilleur si vous saviez ; Vous n’adorez que des idoles, en dehors d’Allah, et vous forgez un mensonge. Ceux que vous adorez en dehors d’Allah ne possèdent aucun moyen pour vous procurer nourriture ; Recherchez votre subsistance auprès D’Allah. Adorez-Le et soyez-Lui reconnaissants. C’est à Lui que vous serez ramenés. » (Sourate « Al-Ankabout »-L’Araignée ,Versets 16-17.)

Traduction rapproché et approximative du sens du Verset : « Ô mes deux compagnons de prison ! Qui est meilleur : des seigneurs éparpillés ou Allah, l’Unique, le Dominateur Suprême ? Vous n’adorez en dehors de Lui, que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres, et à l’appui desquels Allah n’a fait descendre aucune preuve. Le pouvoir n’appartient qu’à Allah. Il vous a commandé de n’adorer que Lui. Telle est la religion droite ; mais la plupart des gens ne savent pas » (Sourate « Yoûsouf » ,Versets 39-40.)

Les associateurs n’ont aucune preuve dans leur association, ni d’une raison saine, ni d’une tradition rapportée des Messagers.

Traduction rapproché et approximative du sens du Verset :  « Et demande à ceux de nos Messagers que Nous avons envoyés avant toi, si Nous avons institué, en dehors du Tout Miséricordieux, des divinités à adorer ? » (Sourate « A-Zoukhrouf »-L’Ornement ,Verset 45.)

C’est-à-dire : Qu’aucun Messager n’a appelé à adorer des divinités avec Allah, mais encore ils ont tous, du premier au dernier appelé à adorer Allah seul sans rien lui associer.

Allah le Très Haut a attiré l’attention  sur une preuve logique qui rend caduque l’association des associateurs :

Traduction rapproché et approximative du sens du Verset : « Dis : Que pensez-vous de ceux que vous invoquez en dehors D’Allah ? Montrez-moi donc ce qu’ils ont créé de la terre ! Ou ont-ils dans les cieux une participation avec Dieu ? Apportez-moi un Livre antérieur à celui-ci ( le Qour’ân) ou même un vestige d’une science, si vous êtes véridiques » (Sourate « Al-Ahqâf » ,Versets 4.)

Ceci est une preuve logique décisive sur le fait que tout adoré en dehors D’Allah est adoré de manière vaine car ils n’ont rien créé et ils n’ont pas participé à la création de quoi que ce soit, et c’est Allah seul qui a créé ; pourquoi donc les adorer ?

Et Allah a ensuite réfuté le fait qu’ils puissent détenir une preuve- de leur association- des Livres révélés ou des Messagers envoyés ; il apparaît donc que les associateurs n’ont aucune preuve, et c’est pour cela qu’ils sont voués à l’enfer éternellement et quelle mauvaise demeure.

De tout ce qui a précédé nous apprenons que cette Unicité est la première des obligations et la plus importante des choses et c’est la seule religion Qu’Allah accepte.

Source:

Amou’taqadou A-Sahihou Al-Wajibou ‘ala koulli Mouslimîn i’tiqadouhou de Cheikh ‘Abd-A-Salâm Ibn Barjis (qu’Allah lui fasse miséricorde)

——————————-


Saint Coran ( traduction approximative des versets ) :

 Gloire à Allah! Il transcende ce qu’ils associent à Lui!  Ton Seigneur sait ce que cachent leurs poitrines et ce qu’ils divulguent. C’est lui Allah. Pas de divinité à part Lui. A Lui la louange ici-bas comme dans l’au-delà. A Lui appartient le jugement. Et vers Lui vous serez ramenés. Dis: ‹Que diriez-vous? Si Allah vous assignait la nuit en permanence jusqu’au jour de la Résurrection, quelle divinité autre qu’Allah pourrait vous apporter une lumière? N’entendez-vous donc pas?› Dis: ‹Que diriez-vous? Si Allah vous assignait le jour en permanence jusqu’au Jour de la Résurrection, quelle divinité autre qu’Allah pourrait vous apporter une nuit durant laquelle vous reposeriez? N’observez-vous donc pas?›

C’est de par Sa miséricorde qu’Il vous a assigné la nuit et le jour: pour que vous vous reposiez et cherchiez de Sa grâce, et afin que vous soyez reconnaissants… " ( Sourate al Qasas verset 68 à 73 )

"Et recherche à travers ce qu’Allah t’a donné, la Demeure dernière. Et n’oublie pas ta part en cette vie. Et sois bienfaisant comme Allah a été bienfaisant envers toi. Et ne recherche pas la corruption sur terre. Car Allah n’aime point les corrupteurs›. " ( sourate al Qasas verset 77 )

"Cette Demeure dernière, Nous la réservons à ceux qui ne recherchent, ni à s’élever sur terre, ni à y semer la corruption. Cependant, l’heureuse fin appartient aux pieux. Quiconque viendra avec le bien, aura meilleur que cela encore; et quiconque viendra avec le mal, (qu’il sache que) ceux qui commettront des méfaits ne seront rétribués que selon ce qu’ils ont commis. Celui qui t’a prescrit le Coran te ramènera certainement là où tu (souhaites) retourner. Dis: ‹Mon Seigneur connaît mieux celui qui a apporté la guidée et celui qui est dans un égarement évident. Tu n’espérais nullement que le Livre te serait révélé. Ceci n’a été que par une miséricorde de ton Seigneur. Ne sois donc jamais un soutien pour les infidèles; et que ceux-ci ne te détournent point des versets d’Allah une fois qu’on les a fait descendre vers toi. Appelle les gens vers ton Seigneur et ne sois point du nombre des Associateurs. Et n’invoque nulle autre divinité avec Allah. Point de divinité à part Lui…." Saint Coran Sourate al Qasas verset 83 à 88

La Croyance du Musulman concernant les Noms et Attributs d’Allah

Salam alaykoum,
 
 

La croyance des gens de la Sunnah et du Consensus

La Croyance correcte dans l’Unicité des Noms et Attributs

Parmi les points de la Croyance des gens de la Sounnah et du Consensus : Ils attribuent à Allah le Très-Haut ce qu’Il s’est attribué à Lui-même et ce que Lui a attribué son Messager sal Allah alayhi wa salam comme Noms et Attributs parfaits, et ne passent pas outre le Coran et la Tradition Prophétique rapportée de manière authentique du Messager d’Allah Sal Allah alayhi wa salam.

Ils attribuent les mots et en connaissent leurs sens dans la langue des Arabes qui est la langue dans laquelle a été révélé le Coran, et s’en remettent à Allah pour le comment car Allah seul en connaît le comment et ne l’a fait savoir à personne parmi les Humains. Ils se basent donc dans ce chapitre dangereux sur des bases fermes légiférées, dont celui qui s’y tient sera préservé de la déviance :

La première :

Attribuer à Allah ce qu’il s’est attribué à lui-même ou Lui a attribué son Messager sal Allah alayhi wa salam sans rajout ni diminution, car personne n’est plus savant d’Allah que Lui-Même comme dans (la traduction approximative et rapproché du sens) de la Parole d’Allah :

« Dis: est-ce vous les plus savants, ou Allah ? » (Sourate « Al-Baqara » La Vache ,Verset 140.)

Et personne n’est plus savant d’Allah après Allah que le Messager d’Allah  sal Allah alayhi wa salam:

« Et il ne prononce rien sous l’effet de la passion ; ce n’est rien d’autre qu’une révélation inspirée »

(Sourate « A-Najm » L’étoile ,Versets 3-4.)

La seconde :

Le fait d’élever Allah au-dessus de toute ressemblance  avec Ses créatures dans Ses Attributs :

La traduction approximative et rapproché du sens de la Parole d’Allah :

« Il n’y a rien qui Lui ressemble ; et c’est Lui l’Audient, le Clairvoyant » (Sourate « A-Choûrâ » La Consultation ,Verset 11.)

La traduction approximative et rapproché du sens de la Parole d’Allah :
« et nul n’est égal à Lui » (Sourate « Al-Ikhlâs » Le Monothéisme Pur ,Verset 4 .)

La troisième :

Le fait de ne pas chercher à percevoir le comment de Ses Attributs :

La traduction approximative et rapproché du sens de la Parole d’Allah :

 « eux-mêmes ne Le cernent pas de leur science » (Sourate « Tâhâ » ,Verset 110.)

La traduction approximative et rapproché du sens de la Parole d’Allah : 

 « Lui connais-tu un homonyme ? » (Sourate « Maryam » ,Verset 65.)

Parmi Ses Attributs : Ce qu’Allah nous a cité dans un Texte Coranique (dont la traduction approximative et rapproché du sens du Verset) est :

« le Tout Miséricordieux s’est établi sur le Trône » (Sourate « Tâhâ » ,Verset 5.)

Et ce à plusieurs endroits dans le Coran ; nous pouvons en tirer l’enseignement suivant :

L’affirmation de l’élévation d’Allah sur le Trône, élévation réelle dont nous connaissons le sens et ignorons le comment.

Son sens est : l’élévation comme cela est rapporté dans la langue des arabes, et les gens de la Sounnah et du Consensus sont unanimes sur ce sens.
Tandis que le comment de l’élévation: nul ne le connaît en dehors d’Allah.
Et en fait partie également (La traduction approximative et rapproché) de la Parole d’Allah :

« Allah est certes celui qui voit et entend tout » (Sourate « A-Nisâ » Les Femmes ,Verset 58.)

Nous tirons comme enseignement de ce Verset et d’autres Versets identiques :

L’affirmation de l’attribution à Allah de l’Attribut de l’Ouïe, ouïe qui est dans la langue des arabes la perception des sons.
Nous attribuons donc à Allah une Ouïe avec laquelle Il entend les sons mais cette Ouïe ne ressemble  pas à l’ouïe des créatures d’Allah, et nous laissons à Allah le comment de cet Attribut.


Nous ne disons donc pas : comment entend-Il ? Et nous ne débattons pas de ce sujet car Allah ne nous l’a pas fait savoir et s’est réservé la Science de cela.

Et de même pour la vue qui est la perception des images, comme cela est rapporté dans l’authentique de Mouslim d’après une narration de Abou Moussa Al-Ach‘ari -qu’Allah l’agrée- que le Prophète sal Allah alayhi wa salam a dit :

« Allah ne dort certes pas et Il ne Lui convient pas de dormir, Il fait descendre la balance et l’élève, vers Lui sont élevées les actions de la nuit avant celle du jour, et les actions du jour avant celles de la nuit, son voile est la lumière, s’il venait à découvrir son voile la Lumière de Son Visage brûlerait tout ce qu’Il à vue parmi Ses créatures » (Ndt : c’est-à-dire toutes Ses créatures comme l’a rapporté A-Nawawi dans son explication de l’authentique de Mouslim).

Nous attribuons donc à Allah une Vue réelle (Ndt : qui Sied à Sa Grandeur et à Sa Majestuosité) avec laquelle Il Voit mais nous ne connaissons pas le comment de cette Vue et nous ne savons que ce qu’Allah nous a appris dans ce Verset :

La traduction approximative et rapproché du sens de la Parole d’Allah :

 « Il n’y a rien qui Lui ressemble ; et c’est Lui l’Audient, Le Clairvoyant » (Sourate « A-Choûrâ » La Consultation ,Verset 11.)

Ce sont des exemples donnés pour mettre en évidence la Voie des gens de la Sounnah et du Consensus dans les Noms et Attributs d’Allah.

Traduit par Mehdi Abou Abdirrahman

source:

tiré du livre amou3taqadou assahihou alwajibou 3ala koulli mouslimin i3tiqadouhou de cheikh abdoussalam bnou barjiss  qu’Allah lui fasse miséricorde.

————-

Note personnel :

Ceci est donc la croyance des gens de la Sunnah et du Consensus, tout musulman se doit d’avoir cet croyance concernant les Noms et Attribut d’Allah, il est important de bien comprendre ce sujet et la croyance qui est découle, car cette croyance concerne Allah Le Très Haut, et le musulman se doit de connaître Son Seigneur d’une connaissance correct et non incorrect. Ceci fait partis des choses que le musulman ne peut ignorer.

Cet croyance est donc très simple nous attestons qu’Allah voit et entend, mais nous ne pouvons dire le Comment de cet ouïe ou le Comment de cet vue, Seul Allah en a connaissance, le musulman se doit simplement d’y croire, et Il en est de même pour les autres Attributs d’Allah, tels que le Visage, le musulman reconnais qu’Allah a un Visage, car Allah nous en a informé, mais le Comment de Son Visage revient a Allah Seul.

De la nous voyons donc le juste milieu de l’islam par apports aux autres religions, comme par exemple le christianisme qui a fait ressembler Allah a Ses créatures, en donnant des caractéristique Humaine a Diru, en disant qu’Il mangeait, buvait, dormais etc… hors manger, boire et dormir etc.. ne sont que des caractéristique humaine et non Divine. De la nous voyons l’erreur des chrétiens qui ont fait ressembler Dieu a Ses créatures et nous voyons une fois de plus que la croyance islamique est au juste milieu et qu’elle détient la vrai croyance concernant les Noms et Attributs de Dieu.

En effet la croyance islamique a donc pris les Noms et Attributs d’Allah tels qu’ils sont, elle n’a pas fait ressembler Allah a Ses créatures, elles n’a pas non plus nier les Noms et Attributs d’Allah, elles n’a pas non plus fait dévier le sens des Noms et Attributs d’Allah, elle ne cherche pas le comment des Noms et Attributs d’Allah, plutôt elle a accepter tous ce qu’Allah S’est attribuer Lui même dans le Coran ainsi que ce que son messager Mouhammad sal Allah alayhi wa salam nous a informé a travers la Sounnah (tradition du prophète Mouhammad sal Allah alayhi wa salam), sans ajouter quoi que se soit et sans en retirer quoi que se soit.

"C’est à Allah qu’appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez-Le par ces noms et laissez ceux qui profanent Ses noms: ils seront rétribués pour ce qu’ils ont fait. " (Saint Coran)

D’ou vient notre faiblesse ???

 

La source de notre faiblesse
Shaykh Sâlih Al-Fawzân

 

 

L’importance du principe fondamental de l’Unicité (At-Tawhîd)  et  les conséquences  de l’opposition à ce principe:

Certains diront – et la remarque a d’ailleurs été déjà faite – : « Pourquoi attachez-vous toujours une si grande importance au principe fondamental de l’Unicité, pourquoi en parlez-vous de manière si abondante et marquez-vous si peu d’intérêt à la cause des musulmans qui, s’ils ne sont pas tués, sont déplacés de leurs terres ou  pourchassés un peu partout dans le monde par les États mécréants à l’époque où nous vivons  ?

 Nous disons alors – et Allah est Celui Qui Seul accorde la réussite -:

Le principe fondamental de l’Unicité – At-Tawhîdreprésente le socle originel  sur lequel s’est établi le dogme  musulman pur et authentique. Aussi,  accorder un réel intérêt  à ce principe  c’est attribuer en vérité de l’importance à l’origine même de l’Islam. Si nous examinons le contenu précieux et unique du Noble Coran nous constatons qu’il insiste vivement sur le Tawhîd  et l’aborde si fréquemment qu’il est  impossible de relever une seule sourate du Noble Coran n’évoquant pas ce principe et ne proscrivant  pas fermement toute opposition à son égard.

De l’avis de l’ Imam Ibn al Qayyîm, le Noble Coran dans son intégralité parle du Tawhîd dans le sens où  le Livre d’une part  nous apporte des éléments fondamentaux de connaissance sur Allah, Ses Actes, Ses Noms et Ses Attributs, lesquels éléments représentent le principe dirons-nous théorique de l’Unicité ou plus  précisément  le  principe  de   l’Unicité  des  Actes   d’Allah   Tawhîd  Ar-Rubûbiyyah et , d’autre part, ordonne au fidèle d’adorer et de vénérer Allah Unique Qui n’a aucun associé, et proscrit fermement toute forme de polythéisme, ce qui représente dirons-nous l’application concrète et ordonnée  du Tawhîd ou plus justement l’application du principe de l’Unicité de la dévotion ou de l’adoration  Tawhîd Al-Ulûhiyyah. Le Noble Coran intime aussi l’ordre au fidèle d’obéir à Allah et d’obéir à Son Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) et proscrit toute forme de désobéissance à leur égard, ce qui représente les droits les  plus absolus du Tawhîd et  un complément de celui-ci.

Le Coran annonce aussi les bienfaits, bénédictions, de réussites, et victoires quAllah Le Tout -Puissant promet aux fidèles respectueux du Tawhîd en ce bas monde et dans l’au-delà et les supplices qui sont dispensés aux polythéistes en ce bas monde et des châtiments qu’ils recevront dans leur séjour éternel au cœur brûlant de l’Enfer. Le Coran énonce donc ce qui est réservé aux fidèles qui respectent  et appliquent le principe fondamental de l’Unicité et ce qui est promis aux infidèles négligeant ou abandonnant ce principe. (Voir : Madâridj As-Sâlikîn  de l’Imam Ibn  Al Qayyîm)

Le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) consacra  treize années de sa vie, alors qu’il demeurait à la Mecque, à appeler au Tawhîd et à interdire fermement le polythéisme. La plupart des obligations, telles que l’aumône et  le jeûne rituels, le pèlerinage, ce qui touche au licite ou l’illicite, et les règles des relations sociales, n’ont été  révélés qu’après l’émigration du Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) à   Médine. Si la  prière fut prescrite pendant que le Prophète  (salallahu’ alayhi wasalam) demeurait encore à La Mecque, et cela  lors de son  Voyage Nocturne et de son Ascension au-delà du septième ciel, ce fut cependant très peu de temps avant la dite émigration pour Médine.

La plupart des Sourates dites mecquoises révélées au Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) avant cette émigration qui marque le début de l’ère hégirienne, portent sur le Tawhîd, attestant ainsi de son importance et nous permettant de comprendre pourquoi les obligations ne furent  révélées qu’après sa  prescription. Il fut en effet indispensable que le Tawhîd s’ancre d’abord fermement  dans l’esprit des fidèles avant de révéler au  musulman ses obligations. D’une part car le dogme musulman doit  être établi sur une base solide et d’autre part parce que les actions accomplies ne sont valides que si le Tawhîd est pleinement reconnu et ne doivent d’ailleurs être entreprises que sur la base de ce principe.

Le Coran a bien mis en lumière que les Prophètes ont systématiquement débuté leur prédication par l’appel au Tawhîd et ce avant toute autre exhortation. Le Très-Haut dit : « Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager [pour leur dire]: « Adorez Allah et écartez-vous du Tâghût (les fausses divinités) » (Sourate  An-Nahl : 36).

Il dit aussi : « Et Nous n’avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n’ayons révélé :  point de divinité en dehors de Moi ; adorez-Moi donc » (Sourate Al-Anbiyâ’ : 25)

Chaque Prophète dit ainsi à son peuple : « Ô mon peuple ! Adorez Allah; pour vous, pas d’autre divinité que Lui ! » (Sourate Al-‘A,râf : 59) Voilà donc la tâche majeure des Prophètes qui  ont  toujours entrepris la diffusion de leur appel par la proclamation du Tawhîd. Ce principe est aussi ce à quoi les disciples des Prophètes, qu’ils soient prédicateurs ou réformateurs,  attachent  une importance primordiale, car une prédication ou une exhortation qui ne repose pas sur le Tawhîd est vouée à l’échec, ne peut réaliser ses objectifs ni  aboutir à des résultats positifs. Toute  prédication conduite en marge de ce principe  est une prédication vaine qui ne conduit à aucun résultat tangible. Cette vérité bien connue peut être aisément observée dans la réalité. Par contre, toute prédication axée  sur le Tawhîd est, avec la Permission d’ Allah, une réussite en puissance, porte des fruits et profite à la société. L’histoire est jalonnée de preuves et d’exemples de cette vérité.   

Nous ne négligeons aucunement la cause des musulmans. Bien au contraire, nous y attachons une réelle importance, lui marquons notre soutien indéfectible  et tentons, par tous les moyens, de mettre  fin aux agressions dont les musulmans sont victimes un peu partout dans le monde.   Nous souffrons chaque fois que nous apprenons  que des musulmans sont tués, déplacés ou expulsés. Mais cela n’est pas accorder une véritable importance à la cause des musulmans que de se lamenter, de gémir ou de faire pleurer sur leur sort, non plus que de couvrir le monde de discours ou d’ouvrages traitant de leur cause, de clamer haut et fort l’injustice flagrante qui les touche car ces attitudes et ces démarches, si la sincérité de leur intention n’est certes pas à mettre en doute, ne débouchent cependant sur rien de concret.                       .                                        

L’action prioritaire et primordiale en faveur de la cause des musulmans est en vérité  de rechercher les facteurs qui ont provoqué l’émergence de ces tourments infligés aux musulmans et  permis à leurs ennemis de les dominer et de les vaincre. Quelle est donc la cause essentielle de la domination des ennemis de l’Islam sur les musulmans ? Quand on observe le monde musulman, on ne trouve de véritable attachement à l’Islam que chez les individus et les communautés auxquels Allah a accordé Sa Miséricorde. La plupart des communautés qui se réclament haut et fort de l’Islam ne sont en réalité musulmanes que de nom. Elles ne réservent au dogme musulman qu’une place floue, légère, incertaine dans leur quotidien. Allah Le Tout- Puissant n’est pas l’unique sujet de leur vénération car elles s’attachent, souvent avec passion, aux dirigeants, aux pieux ancêtres, et rendent des cultes  aux défunts. Elles n’accomplissent pas, ou alors de manière fort aléatoire, la prière. ( Plus loin le cheikh al fawzan dis : ) 

 

(…)

 

Beaucoup de ceux qui se réclament de l’Islam se retrouvent  ainsi dans cette situation : ayant  galvaudé et délaissé leur religion,  Allah Le Tout- Puissant  les  a  délaissés en retour. Leur laxisme  à l’égard  du principe fondamental de l’Unicité ainsi que leur chute délibérée dans le polythéisme majeur qu’ils ne s’interdisent point ni ne rejettent constituent les deux causes majeures de leur vulnérabilité face aux ennemis de l’Islam et des tourments que ceux-ci réussissent alors à leur infliger. Celui qui, au sein de ces communautés, ne  se rend pas coupable  de polythéisme ne le renie cependant point non plus et, pire, ne considère pas que les actes de dévotion illégitimes qu’accomplissent ses compagnons relèvent du polythéisme, comme nous le montrerons plus loin dans cet ouvrage, si telle est la Volonté d’Allah.     

Voilà donc exposées les raisons essentielles et surtout  véritables qui expliquent  pourquoi de nombreuses communautés musulmanes, ou qui se proclament telles, subissent des tourments et sont victimes d’agressions un peu partout dans le monde actuel. Si ces communautés étaient restées attachées à leur religion,  en  faisant  exclusivement reposer le Tawhîd et leur dogme sur le Livre et la Sunna, et si leurs membres avaient tous ensemble cherché protection et refuge auprès d’Allah en restant soudés, vigilants et indéfectiblement unis, les graves désagréments qui leur surviennent auraient été  évités. Allah Le Très-Haut    dit : « Allah soutient ceux qui soutiennent  [Sa Religion]. Allah est Fort et Puissant. Ceux qui, si Nous leur donnons force et suprématie sur terre, accomplissent la prière, acquittent la Zakât, prescrivent le convenable et proscrivent le blâmable. Cependant l’issue finale de toute chose appartient à Allah »   (Sourate Al-Hajj : 40 – 41)                          

Ces deux Versets montrent bien que les musulmans ne peuvent espérer obtenir le Soutien de leur Seigneur qu’en respectant les piliers fondamentaux qu’Allah, qu’Il soit Exalté et Glorifié, rappelle et qui sont l’accomplissement de la prière, l’acquittement de la Zakât , la prescription du convenable et la proscription du blâmable . Or, quelle est donc la place accordée à ces piliers de base dans la réalité des musulmans d’aujourd’hui ? Quelle est la place véritable accordée à la prière chez de nombreux musulmans ? Quelle est la place  concédée au dogme véritable et pur chez beaucoup de ceux qui se proclament musulmans ?

Allah dit : « Allah a promis à ceux d’entre vous qui croient  et accomplissent de bonnes œuvres qu’Il leur donnerait la succession sur terre comme Il l’a donnée à ceux qui les ont précédés. Il donnerait force et suprématie à leur religion qu’Il a agréée pour eux. Il convertirait leur ancienne peur en sentiment de  sécurité      Mais à quelle  condition  ?  : (… ) Ils M’adorent et ne M’associent rien  (…) »   (Sourate An-Nûr :  55 )  

Allah, qu’Il soit Glorifié, montre ainsi que cette offre de succession et cette suprématie ne peuvent être accordées aux hommes que s’ils répondent à la condition qu’Il énonce et qui est que les croyants Le vénèrent, Lui, L’Unique ,et ne Lui accordent aucun associé dans l’adoration. Or cette condition n’est autre que le respect et l’application du principe fondamental de l’Unicité Absolue d’ Allah. Cette noble condition  ne peut être respectée  que par celui qui proclame, et applique le Tawhîd   en adorant Allah L’Unique Qui n’a aucun associé. L’accomplissement de la prière, l’acquittement de la Zakât, le jeûne obligatoire, le pèlerinage et l’ensemble des actes d’obéissances à Allah sont parties intégrantes de l’adoration d’Allah.

Allah Le Tout – Puissant ne dit pas seulement : " Ils M’adorent " ;  en effet  Il  ajoute aussitôt : " Ils ne M’associent rien ",  parce que  l’adoration n’apporte aucun bénéfice au fidèle si elle est mêlée  au polythéisme et  surtout parce que, quelle que soit la forme qu’elle prenne et quelque soit son nom d’emprunt, elle compromet gravement  l’adoration vouée à Allah. Cette association illégitime est ainsi définie comme la consécration d’une partie de l’adoration et du culte à autre qu’Allah  Le Tout – Puissant. L’intégrité du dogme et  l’intégrité   des actions sont  les raisons  de la réussite,  de la sécurité, du succès et de la suprématie  sur terre. Sans cette intégrité, les tourments, les catastrophes, les infortunes et tout ce qui leur est apparenté surviennent à tous ceux qui ne respectent pas la condition rappelée par Allah Le Très-Haut. Les raisons profondes des catastrophes qui s’enchaînent et de la domination agressive des ennemis de l’Islam ne sont  autres  que l’atteinte portée par les musulmans à cette condition fondamentale posée par leur Seigneur, leur laxisme, leur négligence dans le respect et la pratique de leur dogme et de leur religion et le fait qu’ils se satisfont de l’appellation de  « musulman » alors même qu’ils négligent les devoirs et les obligations formelles constitutives de l’Islam dont pourtant  ils se réclament .  

 

Source : Leçons du Coran ( Dourouss minal Quran al Karim de cheikh al fawzan )

Traduit par Dar Al-Muslim

 

Ce texte était un extrait, non le texte complet traduit par daralmuslim

 

Ceux qui possèdent la langue arabe peuvent lire tous le livre ici

 

http://alfawzan.ws/AlFawzan/Library/tabid/90/Default.aspx?View=Tree&BookID=18&PageNo=1&SectionID=1 

 

ou en format pdf ici http://alfawzan.ws/AlFawzan/books/18.pdf

 

 

Le Danger de la mixité entre hommes et femmes

 
 
Le Danger de la mixité entre hommes et femmes
 
 Shaykh Abdul-Aziz Ibn Baz (ancien Mufti du Royaume d’Arabie Saoudite qu’Allah lui fasse miséricorde)

La louange est à Allah, le Seigneur des mondes et que la prière (c’est à dire l’éloge qu’Allah fait de son messager auprès des anges) et la paix soient sur son messager digne de confiance, sur toute sa famille et ses compagnons.

L’appel ouvert, ou du moins sa suggestion, aux femmes d’aller travailler dans les même lieux que les hommes, aboutissant au mélange des deux sexes, en prétextant la nécessité de cette époque et de la civilisation, sont certes une question très dangereuse. Il possède des branches dangereuses, des fruits amers et des conséquences désastreuses. Et cet appel est fait malgré son opposition aux conditions de Shari’a, qui exige que la femme reste à la maison afin d’accomplir les devoirs qui lui sont particuliers.

Quiconque veut voir les dégâts causés par le mélange des sexes, qu’il considère avec justice et impartialité, recherchant uniquement la vérité, ces sociétés qui ont succombé, par choix ou par force, à ce malheur et il trouvera griefs et regrets tant des gens que de la société, à cause du sentiment de la femme d’être loin de sa maison et comme conséquence l’éclatement de la famille.

Ceci est mentionné, non seulement par beaucoup d’auteurs, mais partout dans les médias, seulement parce que c’est la destruction de la société et de ses fondations.

Il y a beaucoup de preuves authentiques qui interdisent l’isolement d’un homme et d’une Ajnabiya (littéralement une femme étrangère, cela inclue toutes les femmes que l’homme peut épouser), son regard sur elle et tout ce qui met sur la voie de ce qu’Allah le Très-Haut a interdit. Ils sont sans équivoque sur l’interdiction de la mixité des hommes et des femmes, parce que cela mène à ce qui n’est pas recommandable.

L’éloignement de la femme de sa maison, qui est son domaine et sa base dans cette vie, est son éloignement de la nature dont Allah l’a dotée.

Donc, l’appel aux femmes à se rendre en un endroit rempli d’hommes est un fait important, de grand danger pour la société islamique. La mixité est une des causes principales de la fornication, qui fragmente la société, abaisse sa valeur et mine sa moralité.

Il est clair qu’Allah, le Béni, le Glorifié, créa pour les femmes un physique particulier, qui diffère complètement du physique de l’homme. Avec cela, Il l’a préparé à s’acquitter de ses devoirs dans sa maison et parmi les femmes. Et en raison de cela, plonger les femmes parmi les hommes doit être considéré comme un rejet de sa nature. C’est une grande injustice envers la femme et c’est l’extinction de sa personnalité. L’effet (provoqué par cela) est transmis aux hommes et femmes de la génération suivante.

Ils sont privés d’éducation, de tendresse et d’affection, parce que la mère a été écartée de ses responsabilités par ces affaires et complètement séparée de son domaine, ce qui l’empêche de trouver la paix, la stabilité et la tranquillité. Les conditions dans lesquelles sont ces sociétés qui y sont empêtrés, est la preuve la plus forte pour ce que nous disons. L’islam a conçu tant pour le mari que pour la femme des devoirs particuliers et il est obligatoire pour chacun d’entre eux de les accomplir afin que la construction de la société, à l’intérieur et à l’extérieur de la maison, puisse être achevée.

L’homme est responsable de la dépense et du gain tandis que la femme est responsable dans le fait d’apporter aux enfants la tendresse et l’affection, allaiter le bébé, le sevrer et tous les autres devoirs qui lui sont appropriés, comme l’enseignement au jeune et la gestion de leurs études, leurs soins médicaux et ainsi de suite.

Pour la femme, le fait d’abandonner ses devoirs est semblable à la ruine de la maison et de ses occupants et donc, par conséquence, l’éclatement de la famille, au point que la société ne devient qu’une forme, une image sans réalité ni signification.

 
Allah le Sublime, le Glorifié dit (dans le sens de la traductiondu verset):

"Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens(…)" (verset 34 sourate 4)

Ce noble verset signale qu’Allah a créé comme coutume le fait que l’homme a la tutelle sur les femmes et est un degré au-dessus d’elles.

La signification du fait qu’Allah ordonne à la femme de s’établir dans sa maison, et l’interdiction pour elle d’être mutabarija (c’est à dire une femme qui expose la beauté qu’elle doit obligatoirement voiler et qui excite les désirs des hommes), est la prohibition de Al-Ikhtilat, qui est la mixité dans les lieux de travail, d’achat et de vente, de repas ou dans le voyage et ainsi de suite. Ceci parce que plonger une femme dans ces endroits l’amène à tomber dans ce qui est interdit et c’est une violation de l’ordre d’Allah et une négligence de Sa Loi, à laquelle la femme musulmane doit se soumettre.

Le Qu’ran (Le Coran) et la tradition du prophète (salallahu ‘alayhi wa sallam) montrent tous deux que le mélange des sexes et tout ce qui pourrait y mener, n’est pas permis.

Allah, le Sublime, le Glorifié dit (dans le sens de la traduction approximative du verset):

"Restez dans vos foyers; et ne vous exhibez pas à la manière des femmes avant l’Islam (Jahiliyah). Accomplissez la Salat (la prière), acquittez la Zakat et obéissez à Allah et à Son messager. Allah ne veut que vous débarrasser de toute souillure, ô gens de la maison [du prophète], et vous purifier pleinement." (sourate 33 verset 33)

 
Ainsi Allah a commandé aux Mères des croyants – et toutes les femmes musulmanes sont incluses dans cette injonction, de s’établir dans leurs maisons parce qu’il y a en cela leur protection et leur éloignement des causes d’immoralité. Une femme quittant sa maison sans nécessité pourrait mener à At-Tabarruj et d’autres maux. On leur commande aussi d’accomplir des actes pieux, comme la perfection dans la Prière, l’acquittement de la Zakat et l’obéissance à Allah et à Son messager (salallahu ‘ alayhi wa sallam), qui la protègent de commettre des actions viles et répréhensibles.
 
Elles sont alors dirigées vers ce qui leur profitera dans ce monde et l’autre, qui est d’être en contact continuel avec le Qur’an (Le Coran) et les traditions prophétiques, qui tous deux éloignent les impuretés venant du cœur et le purifie de l’iniquité, guide à la Vérité et à ce qui est correct
 
cheikh Bin Baz poursuit plus loin après avoir cite le verset 59 de la sourate 33

[…]

Donc Allah a ordonné à Son prophète (salallahu ‘ alayhi wa sallam), le transmetteur du message de son Seigneur, de dire à ses femmes et à ses filles et à toutes les femmes des croyants de se couvrir avec leur Jalabib si elles doivent sortir pour un besoin particulier, afin qu’elles ne subissent pas le mal des gens aux cœurs corrompus. Ainsi, si cette affaire est d’une telle importance, alors imagine son entrée dans les lieux des hommes, se mélangeant avec eux, leur exposant leur besoin par l’emploi et en conséquence, abandonnant beaucoup de sa féminité et perdant sa modestie. Tout cela, pour réaliser une égalité des deux sexes qui sont différents tant dans la signification que dans la forme.

Plus loin cheikh Bin Baz poursuis en disant:

Comment est il possible à une femme musulmane de baisser son regard alors qu’elle est côte à côte avec Al-Ajnabi (littéralement un homme étranger. Cela inclue tous ces hommes que l’on permet à une femme d’épouser selon la Loi Islamique), sous le prétexte qu’elle participe avec lui ou est égale à lui dans tout ce qu’il fait ?

Allah a interdit toutes ces causes prohibées et Il a commandé aux femmes de ne pas employer un discours séduisant avec les hommes parce que cela peut éveiller chez les hommes un désir des femmes.

Allah, l’Exalté dit (dans le sens de la traduction approximative du verset)


" ô femmes du Prophète ! Vous n’êtes comparables à aucune autre femme. Si vous êtes pieuses, ne soyez pas trop complaisantes dans votre langage, afin que celui dont le cœur est malade [l’hypocrite] ne vous convoite pas. Et tenez un langage décent."
(sourate 33)

Ce qui est signifié est la maladie du désir, comment peut-elle être évitée alors qu’on mélange les sexes ?

Ce qui est tout à fait clair est que si elle part pour le travail avec les hommes elle parlera certainement avec eux et ils parleront avec elle, et elle ornera son discours pour eux et eux pour elle. En plus de cela, shaytan (le diable) fait appel à l’immoralité et y appelle les gens, jusqu’a ce qu’ils deviennent sa proie. Donc Allah dans Sa sagesse a ordonné aux femmes d’être voilé.

Ceci seulement parce que parmi les gens il y a ceux qui sont justes et purs et d’autres qui sont des adultères et fornicateurs. Ainsi, se voiler/se cacher empêche, insha Allah, la tentation, gêne ses causes et par cela la pureté du cœur est atteinte, tant pour les hommes que les femmes, aussi bien que l’éloignement du soupçon et de l’accusation

"(…) Et si vous leur demandez (à ses femmes) quelque objet, demandez-le leur derrière un voile : c’est plus pur pour vos cœurs et leurs cœurs;" (sourate 33).

Et la meilleure protection pour une femme, après la couverture de son visage et de son corps par des vêtements, est sa maison.

L’Islam a interdit aux femmes de se mélanger avec Al-Ajanib (pluriel de Al-Ajnabi), pour qu’elle ne s’expose pas à la tentation, directement ou indirectement. Il exige qu’elle reste à la maison et ne sorte que quand elle est obligée de le faire avec la décence exigée par l’islam

Allah a nommé le fait qu’elle reste dans sa maison Qararan (c’est-à-dire être installé, stable) et dans cela il y a la plus subtile des significations, parce qu’elle contient sa stabilité, la tranquillité et le plaisir de son cœur. Quitter cette stabilité mène à la perturbation de celle-ci et son exposition à ce dont le résultat n’est pas louable.

L’islam a interdit l’isolement d’un homme avec Al-Ajnabiya dans n’importe quelle circonstance et il lui a interdit (à la femme) de voyager sauf avec son Mahram pour diminuer la description du shaytan

.

Pour cette raison le messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : « Je n’ai pas laissé derrière moi une épreuve plus nuisible aux hommes que les femmes. »


Il (salallahu ‘alayhi wa sallam) dit aussi
: « Méfiez vous de la vie d’ici bas et soyez sur vos gardes contre les femmes, parce que la première épreuve des Israélites était les femmes. »

Il est possible que certains d’entre ceux qui appellent à la mixité dépendent de la signification superficielle de certains textes de Loi, la signification réelle et le but ne sont perçus que par celui dont le cœur a été illuminé par Allah et celui à qui l’on a donné la compréhension de la Religion d’Allah et a réuni toutes les preuves ensemble, jusqu’a ce que cela ait été unifié dans son esprit, pour qu’aucune partie ne soit séparée d’une autre partie.

Un malentendu est arrivé, par exemple, parce que quelques femmes ont accompagné le prophète (salallahu ‘alayhi wa sallam), à quelques expéditions militaires. Cependant, l’explication correcte, est qu’elles l’ont fait avec leur Maharim (pluriel de Mahram), pour atteindre beaucoup de bénéfices et cela n’a pas mené à ce que l’on craint pour elles, ni à l’immoralité, à cause de leur foi et piété, [et] de la surveillance de leur Maharim et de leur soin dans le maintien de ce qui doit être caché suivant la révélation à ce sujet, par contraste avec beaucoup de femmes de cette époque.

Il est clair qu’une femme quittant sa maison pour aller travailler, est une situation complètement différente de lorsque les femmes sont sorties avec le prophète d’Allah (salallahu ‘alayhi wa sallam) dans une expédition militaire. Ainsi comparer ceci avec cela doit être considéré comme une analogie incorrecte.

Plus loin cheikh bin baz dit:

Donc l’objectif principal de l’islam est l’encouragement de ce qui est avantageux et la prévention [de tout ce qui est] mal et la fermeture des portes de ses causes. Il a été mentionné précédemment que le mélange d’hommes et de femmes au travail est une cause principale du déclin des gens et de la corruption de la société.

C’est aussi un fait historique, qu’une des raisons principales du déclin et de la décrépitude qui arriva aux anciennes civilisations romaines et grecques [et d’autres] comme elles, était l’émergence de la femme de son domaine particulier au domaine particulier de l’homme et leur concurrence.

Cela a mené à la corruption des mœurs des hommes et leur abandon de ce qui poussait la communauté à un développement matériel et spirituel.

Aussi, si la femme est occupée à l’extérieur de la maison, cela amène l’homme à ne rien faire, causant un déclin et un écroulement de son rôle et la corruption de la famille, causant l’écroulement de sa structure et la corruption des mœurs des enfants. Ainsi, cela mène à la violation des principes qu’Allah a prononcé dans le Qur’an, qui est que cet homme a été placé comme tuteur.

C’est aussi l’objectif de l’islam d’éloigner la femme de tout ce qui contredit sa nature et ainsi [c’est pour cette raison qu’ ] il lui est interdit d’occuper des fonctions de gouverneur, comme la direction du pays, l’administration des lois et toutes ces charges qui portent des responsabilités publiques.

Plus loin cheikh bin Baz dit:

[…..]

Et donc on doit considérer l’ouverture de la porte de la mixité contradictoire à ce que l’islam veut pour elle comme bonheur et stabilité. Donc l’islam interdit l’enrôlement d’une femme qui est à l’extérieur de son lieu approprié et de son domaine d’activité.

En plus de ce qui a été mentionné dans le Qur’an (Le Coran)  et les Traditions du prophète concernant la différence entre leurs deux natures et devoirs, l’expérience a aussi prouvé – particulièrement dans ces sociétés où les hommes se mélangent librement avec des femmes – que les hommes et les femmes sont tous les deux inégaux par leur nature. Et ceux qui appellent à l’égalité du sexe faible avec les hommes sont ignorants, ou prétendent être ignorants des différences basiques entre eux.

Source: 

Cette Fatwa est tirée du livre : Musharikatul Marr’a Lirrajuli Fi Maydan ‘Amaliihi je l’ai tiré du site minhaj quran et me suis contenté de n’en cité que des extraits et non tout le contenu.



explication de la parole laa illah ha il Allah

salam alaykoum,
 
 

Explication de la ilaha il Allah (Nul ne mérite d’être adoré sauf Allah) par le grand savant cheikh al fawzan.

 

Allah nous dit dans le Coran : (Traduction approximative du sens du verset) "Quiconque renie le taghout tandis qu’il croit en Allah, a certe saisit l’anse la plus solide qui ne peut se briser". Ainsi renier le taghout et croire en Allah voici le sens de laa illah ha il Allah (Nul ne mérite d’être adoré sauf Allah) car la illah ha il Allah se compose d’une négation et d’une affirmation.

La négation : c’est renier le taghout laa ilaha… nulle divinité n’est digne d’adoration qui correspond à la négation de tout taghout adoré à la place d’Allah Tout Puissant, c’est la négation [ du droit à l’adoration} pour toute chose adorée à la place d’Allah, que ce soit un djinn, un démon ou qu’il soit parmis les humains ou qu’il soit un arbre ou une pierre qu’il soit vivant ou mort, la parole "laa ilaha" renie et annule tout ce qui est adoré en dehors d’Allah et c’est ca le sens de " renier le taghout " et dans le verset : "tandis qu’il croit en Allah" ceci correspond à l’affirmation "illa Allah" ( sauf Allah ) après avoir nié le droit à l’adoration pour tout autre qu’Allah, on affirme ce droit à Allah Seul "illa Allah" ( sauf Allah ) et dans la parole d’Allah nous contant l’histoire d’Ibrahim (Abraham) alayhi salat wa salam, (Traduction approximative du sens du verset) "Et lorsqu’ Ibrahim (Abraham) dit à son père et a son peuple : " Certes je désavoue tout ce que vous adorez à l’exception de Celui qui m’a crée " " car c’est Lui en vérité qui me guidera.." Ainsi sa parole " Je désavoue tout " correspond à la négation cette parole correspond à "laa illaha" c’est à dire la négation, la parole d’Ibrahim (Abraham) : "je désavoue" est donc un reniement, un reniement et un désaveu de tout ce qui est adoré en dehors d’Allah le Tout Puissant, c’est à dire: quelle que soit la chose que vous adorez en dehors d’Allah je m’en désavoue ! car le peuple d’Ibrahim adorait les statues et d’autres choses parmis leurs fausse divinités, donc Ibrahim (Abraham) alayhi salat wa salam se désavoua de tout ce qu’ils adoraient en dehors d’Allah ainsi que toute personne adorant autre qu’Allah, car la parole d’Ibrahim: " je désavoue tout " est général ! ( mima taaboudoune ) " je désavoue tout ce que vous adorez " ceci est général, ceci englobe toute chose adorée à la place d’Allah Tout Puissant, que se soit un ange, un prophète ou un homme pieux ou bien une pierre ou un arbre ou que se soit un vivant ou un mort ou autre que ça, tous sont Faux ! et il est obligatoire à tout musulman de les considéré comme faux et de les désavouer, Ibrahim (Abraham) leurs à dit : " Certes je désavoue tout ce que vous adorez…" puis il a ajouté: " à l’exception de Celui qui m’a donné forme " et ceci correspond à " illa Allah " ( sauf Allah ) " illa Allah " sauf Allah, sauf Celui qui m’a donné forme, c’est à dire sauf Celui qui m’a crée et c’est Allah qu’Il soit glorifié et exalté, et je n’adore Rien en dehors de Lui et Il est le Seul dont je me rapproche ( par mes actes pieux ) le Seul en qui je place véritablement mes espoirs, le Seul que je craigne réellement et je n’aime réellement ( d’un amour d’adoration ) qu’Allah le Tout Puissant, car c’est Lui la divinité véritable, le Seul à mérité l’adoration et en dehors de Lui toutes les autres divinités sont fausses et inutile, comme Allah nous dit dans le Coran (traduction approximative du sens du verset)" C’est ainsi qu’Allah est Lui le Vrai alors que ce qu’ils invoquent en-dehors de Lui est le faux et c’est Allah qui est Le Très élevé, Le très Grand " et ont retrouve cela dans d’autres versets comme dans la Parole d’Allah " Et je n’ai crée les djinns et les hommes que pour qu’ils m’adorent" dans ce verset ont retrouve l’affirmation de l’adoration à Allah le Tout Puissant et la négation de tout ce qui est adorée en dehors de Lui car tout ce qui est adoré en dehors de Lui est nul, faux, inutile et c’est un acte de polythéisme une association à Allah le Tout Puissant car l’adoration est un droit absolu d’Allah et il n’a crée la création que pour cela, donc quicquonque oriente un acte d’adoration vers autre qu’Allah, aura associé à Allah, il aura adoré avec Lui autre que Lui, et quiconque aura voué son adoration à Allah Seul et n’aura pas adoré autre que Lui, il aura dès lors unifié Allah le Tout Puissant, et il aura pleinement mis en pratique la parole laa illah ha il Allah et ce qui est recherché par cet parole n’est pas une simple prononciation de cet parole par la langue car une simple prononciation sans comprendre le sens véritable de cette parole serait d’aucune utilité à celui qui la dirait.


texte tiré du dvd de ahloulhadith, dans la vidéo traduction des paroles de cheikh al Fawzan concernant la parole "laa illah ha il Allah", publication de la retranscription de l’audio avec l’accord du site ahloulhadith.

Les massâjid sont dédiés uniquement à Allah

et les massâjid sont dédiés à Allah…

 

Shaykh An Najmi :

Concernant le verset :"et les massâjid sont dédiés uniquement à Allah n’invoquez donc personne avec Allah." (al Jinn/18)

il est correct de dire :

premièrement :

al Massâjid sont les membres sur lesquels on se prosterne, le premier d’entre eux est le front (avec le nez) et ainsi de suite les deux mains les deux genoux et la pointe des deux pieds.

et deuxièmement  :

al massâjid est le pluriel de masjid (masjid signifie mosquée), donc dans ce verset on peut dire que ce sont les mosquées qui ont été édifiées pour l’adoration d’Allah.

Ces mosquées ont été construite sur la terre et qui est celui qui a créé cette terre sur laquelle tu te prosternes ? nul doute qu’Il s’agit d’Allah le Glorifié, ainsi il ne t’est pas permis de te prosterner sur elle (la terre) pour autre que LUI (Allah), car si tu faisais cela tu aurais alors utilisé un élément du royaume d’Allah dans l’adoration d’un autre qu’Allah.

et il est correct aussi d’expliquer le terme massâjid par les membres qu’Allah a créé (ceux sur lesquels on se prosterne).

Source : Ash Shaykh Ahmad An Najmi dans son livre (ta3liqaat ‘alaa al usooli th-thalaathati)

tiré de http://ahloulhadith.typepad.com/ahloul/2006/10/et_les_massjid_.html