Un site utilisant WordPress.com

Archives de mars, 2010

Le Saint Coran est protégé par Allah

Le Saint Coran est protégé par Allah

Voici notre dernière partie concernant le sujet de la compilation du Saint Coran, après avoir vu comment il fut mis par écrit, nous allons dans cette dernière partie voire comment il demeure préservé.

Allah s’est chargé de préserver
le Coran
et a dit : «En vérité c’ est Nous qui avons fait descendre le

Coran, et c’ est Nous qui en sommes gardien. » (Coran, 15 : 9).

Dans son Tafsir
(8/14) Ibn Djarir at-Tabari dit dans son commentaire
de ce verset : « Allah le Très Haut a dit : « Nous avons
fait descendre le rappel » 
; celui-ci désigne le Coran et « nous
en assurons la préservation 
» c’est-à-dire nous protégeons le Coran de

sorte qu’on ne pourra pas y ajouter de faux éléments qui n’en font pas
partie

et
ne pourra enlever une partie de ses dispositions, de ses peines et
de ses
prescriptions.

As-Saadi dit dans son Tafsir (commentaire du Coran) (p. 696) : « Nous
avons fait descendre le rappel ».
Celui-ci désigne le Coran qui
rappelle
toutes les questions et tous les arguments clairs et qui permet à
celui qui
veut se souvenir de le faire.
Et « nous en assurons la préservation »
c’est-à-dire : pendant et après sa révélation.
Dans le premier cas,
nous
le protégeons contre l’écoute de la part de tout démon damné. Dans le
second
cas, Allah l’a déposé dans le cœur de Son messager et l’a transmis aux
cœurs
des membres de la Umma (Communauté islamique). Allah a préservé ses mots
du changement, de l’augmentation et de la diminution comme Il a
préservé ses
sens de toute altération.
De sorte que, chaque fois on a tenté de
modifier son
sens, Allah met à la disposition (des croyants) quelqu’un qui rétablit
la vérité
évidente. Ceci  fait partie des plus importants signes d’Allah, de Ses
bienfaits
accordés à ses serviteurs croyants. La préservation du Coran implique
la protection
de ses partisans contre leurs ennemis de sorte qu’aucun ennemi ne
parviendra
à les écraser
 ».

« (Nous avons fait descendre) un Coran que
Nous avons fragmenté, pour que tu le lises lentement aux gens. Et Nous
l’ avons
fait descendre graduellement. »
(Coran, 17 : 106).

As-Saadi (Puisse
Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit : « Ceci signifie :
nous avons révélé le Coran progressivement pour distinguer la guidance
de l’égarement,
le vrai du faux : «pour que tu le lises lentement aux gens » signifie
doucement pour leur permettre de le méditer, de réfléchir sur son
sens  et d’en
tirer des connaissances  et : «Nous l’ avons fait descendre
graduellement »

c’est-à-dire petit à petit donc progressivement et durant 23 années.

Voir Tafisir
as-Saadi, p. 760.

Ainsi ce termine cette petite série en 3 parties concernant le Coran, le sujet pouvait  être traité plus en détails mais je l’ai résumé d’une manière simple et concise, du moins je l’espère et Allah est plus Savant.

je veus me répentir

Je veus me repentir ?

Le Très Haut a dit : «Dis: "Ô Mes serviteurs qui avez commis
des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la
miséricorde d’
Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c’ est Lui le
Pardonneur,
le Très Miséricordieux. »
(Coran, 39 : 53).

Le Puissant et
Majestueux
dit encore pour expliquer le pardon qu’Il oppose aux plus grands
péchés :
« Qui n’ invoquent pas d’ autre dieu avec Allah et ne tuent pas la
vie
qu’ Allah a rendue sacrée, sauf à bon droit; qui ne commettent pas
de fornication
– car quiconque fait cela encourra une punition et le châtiment lui
sera doublé,
au Jour de la Résurrection, et il y demeurera éternellement couvert
d’ ignominie;
sauf celui qui se repent, croit et accomplit une bonne
œuvre; ceux-là Allah changera leurs mauvaises actions en bonnes, et
Allah
est Pardonneur et Miséricordieux;»
(Coran, 25 : 68-70).

Cheikh al-islam Ibn Taymiyya (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde)
dit :
« Aucun péché n’est trop grave pour être pardonné par Allah à celui
qui
s’en repent. Mieux, Il pardonne le polythéisme et d’autres (péchés)
aux repentis.
A ce propos le Très Haut dit :
«Dis: "Ô Mes serviteurs qui
avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de
la miséricorde
d’ Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c’ est Lui le
Pardonneur,
le Très Miséricordieux.  »
(Coran, 39 : 53). Ce verset est
général et concerne tous les repentis ».
Extrait de Majmou
al-fatawa,
2/358.

At-Tirmidhi (3540) a rapporté qu’Anas ibn Malick (P.A.a) a dit : « J’ai
entendu le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui)
dire :
« Allah Très Haut et Béni dira : « ô fils d’Adam, si tu continuez
à M’invoquer rempli d’espérance, je te pardonnerai (sans tenir
compte du volume
de tes péchés). O fils d’Adam, si tes péchés atteignaient l’horizon
céleste
et si tu sollicitais mon pardon, je te pardonnerai
(sans tenir
compte de l’importance
de tes péchés)
(déclaré authentique par al-Albani dans Sahihi
at-Tirmidhi).


Ibn Madja (4250) a rapporté qu’Abd Allah ibn Massoud (bénédiction et
salut soient
sur lui) a dit : «Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient
sur
lui) a dit : « le repenti est comme celui qui n’a jamais commis
de péché »
(déclaré bon par al-Albani dans Sahihi Ibn Madja).

(compilé à partir d’un site internet)

La Compilation du Coran par écrit

 
La Compilation du Coran par écrit
 
 
Si nous avions vu dans notre article précédent que le Coran n’a pas été altéré, que chaque mots, verset et chapitre fut préservé depuis plus de 14 siècle, nous allons dans cet article plus nous attardé sur un autre sujet : comment le Coran fut il mis par écrit ? cette mise par écrit est-elle identique à la révélation Coranique ? la réponse est oui, nous allons entrer dans le vif du sujet. insha Allah.
 
Le lecteur doit savoir que le sujet pourrait être developpé plus en détails, je me propose juste de  faire du mieux pour en faire un résumé accessible pour le musulman ou le non musulman, je me base sur un site internet pour cet article. Lorsque les paroles ne sont pas les miennes je les mets entre guillemet tel que dans le site ou je les ai puisés.
 
 
La révélation Coranique lors du vivant du prophète Mouhamad sal Allah alayhi wa salam :
 
"Le Coran a cette particularité que son texte n’a pas été révélé en une traite mais progressivement, fragments par fragments, sur une période qui s’est étendue sur vingt-trois années."
 
"Du vivant même du Prophète, au fur et à mesure de sa révélation, le Coran est conservé dans les mémoires des hommes et récité chaque jour dans les 5 prières obligatoires."
 
Uthman (il est un compagnon du prophète Mouhamad sal Allah alayhi wa salam, il vécut à ses côté, le prophète Mouhamad indiqua qu’il était promis au paradis, Uthman fut aussi le 3ème calife de l’islam), le troisième calife qui justement est à l’origine des copies coraniques que l’on prétend être les premières traces écrites du Coran (elle se trouve notamment en Turquie au musée du Topkapi), racontait : "Lorsque plusieurs versets étaient révélés au Prophète, celui-ci appelait des personnes sachant écrire et leur disait : "Placez ces versets dans telle sourate, celle où sont mentionnés tels et tels sujets". Et lorsqu’un verset lui était révélé, il leur disait : "Placez ce verset dans telle sourate, dans laquelle sont mentionnés tels et tels sujets"" (rapporté par Abû Dâoûd et at-Tirmidhî, authentifié par Ibn Hibbân : cf. Fat’h ul-bârî, tome 9 p. 29). Les supports se constituent de papier, de pierres tendres, d’omoplates de chameaux, etc., et sont dispersés auprès de différents Compagnons (rapporté par al-Bukhârî).
 
"le Prophète indique, au sein de l’ensemble du texte coranique déjà révélé, la place où doit être insérée chaque nouvelle révélation, s’il encourage ses Compagnons à apprendre par cœur le texte coranique (certains le connaissent intégralement)"
 
"il ne fait pas préparer une copie rassemblant tout le texte coranique. Pourquoi ? Tout simplement parce que la révélation n’est pas encore terminée, que de nouveaux versets peuvent être révélés, et que ceux-ci peuvent être insérés au milieu (et non à la fin) du texte coranique déjà présent."

Recensement du texte coranique sous Abû Bakr, le premier calife du Prophète :

Avant d’entrer dans ce chapitre il est bon de clarifier aux gens qui est Abu Bakr ? il est un compagnon du prophète Mouhamad sal Allah alayhi wa salam, il a soutenu le prophète Mouhamad sal Allah alayhi wa salam durant sa mission, Abu Bakr à la mort du prophète Mouhamad deviendra le 1er calife de l’islam.

"Le recensement de l’intégralité du texte coranique se fait dans les 2 ans qui suivent la mort du Prophète, sous le premier calife Abû Bakr (632-634). Celui-ci, conseillé par Umar ( Umar est un compagnon du prophète Mouhamad, il fut le 2ème calife de l’islam ) qu’effraie la mort de nombreux compagnons connaissant par cœur l’intégralité du texte coranique, charge Zayd ibn Thâbit (qui avait été scribe du Prophète) de rassembler les divers supports écrits et de préparer une copie du texte coranique intégral.
Le texte est rédigé dans sa totalité sur des feuillets (sahifa, pl. suhuf), qui sont confiés à la garde de Abû Bakr lui-même. Après la mort de ce dernier, le deuxième calife, Umar (634-644) les reçoit. Après sa mort, ils sont confiés à sa fille Hafsa, veuve du Prophète. (Tous ces éléments sont rapportés par al-Bukhârî, n° 4701. Voir également Fath ul-bârî tome 9 pp. 19-20, et al-Itqân, pp. 184-185.)

C’est donc ici, dans les 2 ans qui suivent la mort du Prophète (et non 20 ans après), sous le califat de Abû Bakr, que le texte coranique est redigé dans son intégralité dans une même copie (il s’agit de l’ensemble des feuillets)."

Universalisation des copies sous Uthmân, troisième calife du Prophète :

"Sous le califat de Uthman (compagnon du prophète Mouhamad sal Allah alayhi was alam), troisième calife (644-656), le territoire musulman s’est considérablement agrandi et de nouveaux problèmes surgissent : ..Le calife Uthmân décide alors d’officialiser un type unique d’écriture du texte coranique et d’établir une classification unique des sourates les unes par rapport aux autres. C’est à cette fin qu’il charge une commission de préparer plusieurs copies (mus’haf) du Coran. Et cela se passait en l’an 25 de l’hégire, soit 15 ans (et non 20 ans) après la mort du Prophète (sur lui la paix).

Ce qu’à fait Uthman est important, parceque cela rassemble les gens sur divers points, notamment l’ordre des classements des chapitres du Coran (dans notre précédents article nous avions vu que le prophèter Mouhamad sal Allah alayhi wa salam lui même indiquait la ou devait se placé tel ou tel verset dans tel ou tel chapitre, toutefois pour ce qui était de l’ordre du classemnent des chapitres du Coran, il semblerait que le prophète Mouhamad avait indiqué l’ordre de certains chapitres mais qu’il ne l’avais pas fait pour tous le Coran, il n’y avait donc pas un ordre fixe établit pour tous les chapitres du Coran, cela fut un effort mené par les compagnons, bien que cela ne remette en rien le contenu du Coran qui en tout état de cause fut préservé.)

Si ce que je viens d’exposer plus haut a été compris par le lecteur, il ne lui sera donc pas un secret que le faite que "que la copie personnelle du Coran qu’a préparée Ibn Mas’ûd (qui habite Kufa, il était un compagnon du prophète Mouhamad) diverge de celle qu’avait préparée Ubayy ibn Kaab. Dans la copie de Ibn Mas’ûd, nous avons cet ordre : al-Baqara, an-Nissâ , alu ‘Imrân, al-A’râf, al-An’âm… ( ce sont différents noms de chapitre Coranique ) et dans celle de Ubayy : al-Fâtiha, al-Baqara, an-Nissâ, alu ‘Imrân, al-An’âm, al-A’râf (Al-Itqân, p. 202 et pp. 205-206)…

Si j’ai mentionné ce point important c’est pour préservé le lecteur des machinations des ennemis de l’islam, en effet ceux-ci pourrait prétendre que l’ordre des chapitres mentionné dans la copie préparé par Ibn Massoud était différente de celle d’Ubay ibn Kab, ce qui est vrai toutefois ils jouent sur cela pour mettre un doute sur l’authenticité du Coran, doute qu’il n’y a pas lieu d’avoir et cela parceque nous avions vu qu’il n’y avait pas eu un ordre de classement des chapitres fixe donné par le prophète Mouhamad sal Allah alayhi wa salam concernant tous les chapitres du Coran, cela fut fait par les compagnons, il n’est donc pas étonnant de voir que l’ordre préparé par ibn Massoud et celui de Ubay ibn kaab puisse être différents. ,C’est d’ailleurs une des raisons qui a poussé Uthman a faire sous son califat une copie du Coran avec un ordre unique afin que les musulmans se rasemblent sur un même ordre des chapitres, le lecteur ayant compris maintenant cela pourra évité facilement l’ambiguité lancer par les ennemis de l’islam, ambiguité qui est maintenant dissipé, louange à Allah.

"Uthman charge donc une commission de Compagnons experts en récitation du texte coranique de travailler à partir des feuillets préparés par Zayd ibn Thâbit à l’époque et sur la demande du premier calife, Abû Bakr (632-634), et de préparer une copie coranique qui devra servir de modèle uniforme ; cette commission est composée de : Zayd ibn Thâbit lui-même, Abdullâh ibn uz-Zubayr, Sa’ïd ibn ul-‘As et Abd ur-Rahmân ibn ul-Hârith ibn Hishâm (rapporté par al-Bukhârî, n° 4702). C’est ainsi que plusieurs exemplaires de cette copie dite "uthmanienne" sont préparés."

Ces copies préparées, Uthmân les fait envoyer en différents points importants du territoire musulman. (Tous ces éléments sont rapportés par al-Bukhârî, n° 4702.)"

"Les copies du Coran écrites de nos jours suivent toujours mot pour mot et lettre pour lettre cette écriture des copies d’Uthman, écriture justement nommée "ar-rasm al-uthmanî".

"On dit qu’une de ces copies existe encore aujourd’hui, et se trouverait à Istanbul (Turquie).(voir musée du Topkapi, elle daterait des années 650 et Dieu est plus Savant)

"Dans le but d’uniformiser les copies coraniques et de mettre ainsi fin aux problèmes, Uthman demande que les copies coraniques antérieures soient toutes brûlées" (rapporté par al-Bukharî, n° 4702).

Conclusion:

Voici donc un résumé de l’histoire de la compilation par écrit du Coran, le lecteur devra toute fois gardé en tête qu’à la base le Coran était appris par coeur, il fut mis par écrit lorsque le besoin s’en fit sentir, de nos jours de nombreux imams connaissent le Coran par coeur même des enfants en bas âge sont capable de mémorisé plus de quelques 114 chapitres. Dieu a préservé Son Livre, d’autre part si un individu viendrait a récité des versets ne figurant pas dans le Coran, n’importe quel musulman connaissant le Coran le détecterait, ceci constitue donc une protection à l’égard du Coran et se depuis les débuts de l’islam jusqu’à nos jours.

Si l’ont viendrait a jeter toute les bibles du mondes, quel pasteur viendrait nous la retranscrire tel quel ? si l’ont viendrait jeter toutes les thora du monde à la mèr quel rabbin viendrait nous la retranscrire par coeur tel quel ? personne d’entre leurs enfants ne pourrait le faire et encore moins leurs adultes. Mais si nous jettons tous les Coran du monde à la mer, n’importe quel petit enfant ayant mémorisé le texte Coranique pourra le retranscrire dans les jours qui suivent ainsi que n’importe quel imam. Cela n’est il pas une preuve suffisante pour vous ?

Merci de votre lecture que Dieu vous guide à l’islam.

L’authenticité du Coran

L’authenticité du Coran

«En vérité c’ est Nous qui avons fait descendre le
Coran, et c’ est Nous qui en sommes gardien. »
(Coran, 15 : 9)

J’ai remarqué que bon nombre de gens qui sont non musulmans essayent de faire croire que le Coran n’aurait pas été préservé dans sa forme initial, voulant par cela jeter le discrédit sur son authenticité, parfois certains documentaire fait par de non musulman utilisent des termes "vicieux" pour tromper celui qui regarde tel documentaire.

Il faut savoir toutefois que bon nombre de non musulman attestent eux même de l’authenticité du Coran, bien qu’ils ne croivent pas forcément en l’islam mais ils admettent tout de même que ce Livre fut préservé. En ce qui concerne le musulman, celui-ci n’a aucun doute sur son authenticité et cela parcequ’Allah dit Lui même dans le Coran qu’Il se porte garant de la protection de Son Livre, cela suffit amplement au musulman comme preuve.

Toute fois nous allons dresser ici "un petit tableau" démontrant bel et bien que ce livre fut préservé. J’attire toutefois ici l’attention sur un point très important, à la base le Coran était appris par coeur, il était préservé dans la poitrine des hommes, le prophète Mouhamad sal Allah alayhi wa salam lui même le connaissait par coeur, certains de ses compagnons également, lorsque le besoin s’est fait sentir de le mettre par écrit, il fut retranscris tel qu’il fut appris (vérifiaction à l’appui) et fut accepter par les musulmans, depuis ce temps là c’est ce Coran qui se transmet encore de siècle en siècle et qui demeure inchangé.

Entrons maintenant dans le sujet :

1) Les musulmans sont Unanimes concernant l’agencement des versets :

Az-Zarkachi dans al-Bourhan
et Abou Djaafar. :
« l’agencement
des versets de chaque sourate a été établi en exécution de l’ordre du Prophète
(bénédiction et salut soient sur lui). Ce qui n’est l’objet d’aucune divergence
de vues au sein des musulmans 
»

Uthmane dit (à noter que Uthman est un compagnon du prophète Mouhamad, il fut également le 3ème calife de l’islam): " Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient
sur lui) recevait par révélation (divine) une sourate composée de nombreux versets
– Quand des versets lui étaient révélés, il appelait un scribe et disait :
mets ces versets dans la sourate où l’on mentionne telle ou  telle chose…
" Al-Hakim a dit : « la
chaîne des rapporteurs du hadith est sûre et Adh-Dhahabi exprime le même avis
dans al-Moustadrak, 2/330.

Dans al-intissar,
al-Quadi Abou Bakr dit : « l’agencement des versets est une obligation,
une disposition définitive. En effet, Gabriel disait : mettez le verset
tel à tel endroit »

Dans charh as-sunna,
al-Baghawi a dit : "le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur
lui) inculquait et apprenait à ses compagnons la révélation coranique selon
l’agencement qui figure dans nos exemplaires du Coran grâce à un ordre transmis
par Gabriel (il s’agit de l’ange) qui l’informait, après la révélation de chaque verset, que le verset
devait être placé après un tel verset dans la sourate telle…"
.

Si le lecteur à maintenant compris que chaque mots dans ce Coran est à sa place et que chaque verset dans ce Coran l’est aussi et que cela est identiquement le même qu’au temps du prophète Mouhamad sal Allah alayhi wa salam, il reste maintenant une autre question : En ce qui concerne les chapitres Coraniques ont ils été agencé par le prophète Mouhamad dans le même ordre qui se trouve aujourd’hui dans le Coran ou bien cela est il un effort de classement de la part de ses compagnons ?

Ici survient un point de divergence, c’est peut être sur celui-ci que certains non musulmans tente d’induire les gens en erreurs à propos du Coran en laissant supposer qu’il n’aurait pas été préservé.

Avant de répondre à la question poser plus haut, il faut que le lecteur garde une chose en tête, cette chose est que quelque soit la réponse, c’est à dire si nous disons que l’ordre actuelle des chapitres du Coran fut agencé par le prophète Mouhamad sal Allah alayhi wa salam lui même ou si nous disons que cela a été fait par ses compagnons, peut importe la réponse le lecteur devra gardé en tête que le contenu original du Coran a été préservé, chaque mots et chaque versets ont été conservés, nous avons vu plus haut qu’il y a même un consensus au sein des musulmans concernant cela, par contre la divergence survient sur l’agencement des chapitres, fait il l’objet d’un arrêté du prophète ou cela est il un effort de ses compagnons, nous allons y répondre, mais quelque soit la réponse, il faut que le lecteur comprennent que tout le texte Coranique a été préservé, ses mots, ses versets ainsi que tout ces chapitres, ceci est un point fondamental.

Voyons maintenant les diverses positions concernant la question : En ce qui concerne les chapitres Coraniques ont ils été agencé par le prophète Mouhamad
dans le même ordre qui se trouve aujourd’hui dans le Coran ou bien cela
est il un effort de classement de la part de ses compagnons ?

Il y a une divergence sur ce sujet, nous allons cité différents point de vue :

Tout d’abord il faut savoir que la majorité des savants de l’islam
notamment Malik et al-Quadi Abou Bakr (selon l’un de ses deux avis) l’attribuent
aux Compagnons.
Ibn Faris a dit :
« Le rassemblement du Coran est de deux sortes : l’agencement des
sourates (chapitre) comme le placement des « Sept longues » avant les « Miine ».
Ce travail fut mené par les Compagnons.

Al-Karmani a dit : « L’agencement
des sourates est fait selon l’ordre fixé auprès d’Allah dans le tableau bien
gardé. C’est selon cette disposition que le Prophète (bénédiction et salut soient
sur lui) exposait chaque année à Gabriel ce qu’il en avait reçu ; il le
lui   exposa deux fois au cours de l’année pendant laquelle il décéda. Le dernier
verset à lui être révélé est : «Et craignez le jour où vous serez ramenés
vers Allah.»
(Coran, 2 :281 ) et Gabriel (l’ange) lui donna l’ordre de le placer
entre le verset traitant de l’usure et celui parlant de la dette.

Zarkachi dit dans al-Bourhan :
« La divergence de vues qui opposent les deux groupes est formelle parce
que ceux qui soutiennent le deuxième avis disent que le Prophète (bénédiction
et salut soient sur lui) avait indiqué (la voie à suivre) pour leur (aux Compagnons)
apprendre les causes de la révélation (du Coran) et l’ordre de ses mots. C’est
pourquoi Malick a dit : « Ils l’ont rassemblé suivant ce (les directives)
qu’ils avaient entendu du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) après
avoir affirmé que l’agencement des sourates résulte d’un effort mené par les
Compagnons. Ceci déplace la divergence à la question : l’agencement des
sourates a-t-il été fixé par une décision verbale ou laissée au soin (des Compagnons)
de manière à en décider après réflexion ?

Abou Djaafar an-Nahhas
a dit :
« L’avis choisi est que l’ordre d’agencement des sourates
fut établi par le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) compte
tenu du hadith de Wathila : « A la place de la Thora, il m’a été donné
les Sept Longues »
Il dit :  « ce hadith indique que l’ordre
d’agencement du Coran vient du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui).

Ibn Hadjar a dit :
« Rien n’empêche que l’agencement de certaines sourates (chapitre) ou de la plupart
d’entre elles fût arrêté par (le Prophète). Cette idée s’atteste dans ce hadith
cité par Ahmad et Abou Dawoud d’après Aws ibn Houdhayfa qui a dit : « Au
matin, nous avons interrogé les compagnons du Messager d’Allah (bénédiction
et salut soient sur lui) en ces termes : comment répartissez-vous le Coran ?
Ils ont dit : nous le répartissons
en 6 sourates puis en 5 puis en 7 puis ne 9 puis en 11 puis en 13. Et la partie
comportant les sourates détaillées s’étend de Qaaf à la fin (du Coran). (Ibn
Hadjar) dit : « Ceci indique que la disposition actuelle des sourates
est celle qui existait du vivant du Prophète (bénédiction et salut soient sur
lui). Mais il est aussi probable que seule la partie dite détaillée avait le
même agencement qu’actuellement ». Voir al-itqan fi uloum al-Qur’an 
par as-Souyouti, 1/62-65. Allah le sait mieux.

Voila j’espère que ce texte aura été utile au lecteur musulman ou non musulman, bien que le but de ce texte n’était pas d’expliquer la compilation par écrit du Coran mais ce texte portait surtout sur l’authenticité des versets Coranique et de leurs chapitres, il apparaît donc clairement après cela que le Coran fut préservé par Allah et demeure jusqu’à nos jours préservé par Allah, chaque mots et versets est à sa place comme cela était le cas au temps du prophète Mouhamad sal Allah alayhi wa salam, chaque chapitre est là, il n’y a eu aucun ajout ou retranchement.

Si le lecteur à bien compris cela, il comprendra donc que ce Livre miraculeux est préservé par Dieu, le Coran ou son contenu est donc identique depuis 14 siècles et demeure inchangé. Louange à Allah.

Pour ce travail je me suis basé sur un site internet, ce travail en grande partie n’est pas de moi, je me suis servis d’un site internet concernant diverses paroles des savants de l’islam.

le critique écossais non musulman, sir William Muir écrit dans son livre son livre: "Vie de Muhammad" au sujet du Coran:

 " "Il n’ y a probablement dans ce monde aucun autre livre que le Coran dont le texte ait conservé intacte son authenticité tout au long de douze siècles."

 (à notre époque depuis plus de 14 siècle maintenant)

A suivre, prochain article : la compilation du Coran