Un site utilisant WordPress.com

Archives de septembre, 2009

La véritable croyance de Jésus s’oppose à la Trinité (introduction)

salam alaykoum

Le vrai message de Jésus s’oppose à la Trinité


 ( Introduction )

Une
fois de plus nous offrirons dans ce blog un dialogue calme, posé, avec
une argumentations tiré des preuves textuelles mais aussi de la raison
a nos lecteurs chrétiens. Nous l’avons déjà fait dans ce blog dans
l’article " La véritable croyance au sujet de Jésus fils de Marie se trouve dans l’islam ". Nous allons reproduire ici un dialogue du même genre avec nos lecteurs chrétiens.

La
manière de procédé sera la même et nous allons ici vous la rappelez.
Nous utiliserons des preuves textuelles islamiques ( c’est à dire qui
peuvent provenir du Coran ainsi que de la tradition du prophète
Mouhamad sal Allah alayhi wa salam ) mais aussi et c’est la un point
important surtout pour les chrétiens, nous utiliserons des versets
biblique, autrement dit les paroles que les chrétiens attribuent à
Jésus.

Nous rappelons au lecteur qui pourrait se demander
pourquoi nous utilisons également des preuves bibliques alors que nous
sommes musulmans et alors que nous croyons que le Coran est le dernier
livre venant abrogé tous les autres et alors que nous croyons aussi que
la bible à été falsifié par la suite, comment pouvons-nous alors nous
servir d’elle afin de montrer aux chrétiens qu’ils font fausse route ?

La
réponse est simple, il est vrai que nous admettons que le Coran est le
dernier livre révélé à toute l’humanité, il est vrai que nous admettons
que le Coran prédomine sur tous les autres livres révélés
antérieurement, il est vrai que nous disons que le Coran est resté
intact depuis sa révélation jusqu’à nos jours, il est vrai que nous
disons que la bible elle ( qui était à la base l’évangile que Jésus
avait reçus de Dieu ) à subis de nombreuses falsification ( le lecteur
pourra si il le veut pour cela se référer aux propres paroles des
chrétiens qui l’admettent eux mêmes, mais là n’est pas notre sujet
aujourd’hui ).

Donc pour revenir à notre réponse, nous
utiliserons les propos biblique qui sont en accord avec le Saint Coran,
car ceci nous démontre que malgré les falsification qui se sont opérées
dans la bible, ceci démontre que ces passage là ( en concordance avec
le Saint Coran ) sont probablement resté intact ( dans le sens ) et
probablement leurs origines était divine. Quand à ce qui s’oppose aux
Saint Coran, pour le musulmans untel passage fut inventé et imputé soit
mensongèrement à Dieu soit à Jésus.

Aussi il y a certains
passage que le musulmans n’accepte pas comme ayant pu sortir de la
bouche de Jésus mais que nous utiliseront afin de montrer aux chrétiens
qu’untel propos contredit un autre et a titre argumentatif.

Voilà il était important d’expliquer notre méthodologie afin que les chrétiens en ai une bonne compréhension.

Nous
rappelons aussi aux chrétiens que ce texte aura pour but de leurs
montré la vérité qui leurs est caché, en effet bon nombre d’entre eux
ne savent pas que la Trinité est un dogme qui fut inventé et que jamais
Jésus n’a prêché un tel dogme, nous le démontrerons avec preuve à
l’appui, nous leurs démontrerons également que les preuves sur lesquels
ils se basent ne sont pas des preuves en sois et nous leurs
démontreront pourquoi. Mais tous cela dans le but non pas de vous
rabaisser mais de vous appelez à la vérité.

Dieu dans le Coran nous dit ceci :

Ô
gens du Livre ! Notre Messager (Muhammad) est venu pour vous éclairer
après une interruption des messagers afin que vous ne disiez pas : «Il
ne nous est venu ni annonciateur ni avertisseur». Voilà, certes, que
vous est venu un annonciateur et un avertisseur. Et Dieu est Omnipotent. Saint Coran
5.19


Dis
: «Ô gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous : que
nous n’adorions que Dieu, sans rien Lui associer, et que nous ne
prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors de Dieu».
Puis, s’ils tournent le dos, dites : «Soyez témoins que nous, nous
sommes soumis».
 
Saint Coran 3.64

Et nous terminerons notre introduction sur ce verset du Coran :


 Ô gens du Livre ! Notre Messager (Muhammad) vous est certes venu, vous
exposant beaucoup de ce que vous cachiez du Livre, et passant sur bien
d’autres choses ! Une lumière et un Livre explicite vous sont certes
venus de Dieu ! 
Par ceci (le Coran), Dieu guide aux chemins du salut ceux qui cherchent
Son agrément. Et Il les fait sortir des ténèbres à la lumière par Sa
grâce. Et Il les guide vers un chemin droit.
Saint Coran
5.15,16

Nous
rappelons aussi aux lecteurs, que c’est Dieu qui possède le pouvoir de
guidé qui Il veut à l’islam, cela n’est pas de notre ressort à nous,
nous ne faisons qu’exposer les preuves aux gens,, tel une personne qui
montre le chemin à un autre, après celui qui veut l’emprunter
l’empruntera et celui qui veut s’en écartera, mais c’est Dieu qui
possède le pouvoir de guidé les gens, et celui qui recherche la vérité
Dieu le guidera vers ce chemin.

La vrai croyance de Jésus s’oppose à la Trinité ! (partie 3)

La Véritable croyance de Jésus s’oppose à la Trinité ! ( Partie 3 )
Nous avions vu dans nos deux précédents articles, une suite logique
d’arguments démontrant que la croyance en la Trinité n’était pas
conforme à la croyance de Jésus, ce dernier enseignait comme chaque
messager de Dieu avant lui, de vouer le culte unique à Dieu Seul et
Unique.Si nous avons vu que bon nombre de passage biblique eux même démontre
que Jésus s’opposait à cet croyance ( la trinité ), ce qui suffit à lui seul à
démontré la fausseté de ce dogme, alors maintenant nous allons voir sur
quels « arguments » ce sont basés les chrétiens pour affirmer que Dieu
est diviser en trois personnes ( celon leurs prétentions : Le Père, le
fils et le saint esprit ) hors le lecteur va se rendre compte que ce
qu’utilisent bon nombre de chrétien comme prétendu argument enfaite
n’en sont pas, pire que cela, ils se retournent même contre leurs
propres auteurs comme nous allons le voir. Bonne lecture à vous :

La Trinité
(Partie III)
Voir : Izhâr el Haq de Rahmat Allah el Kaïrânawî, résumé par Mohammed Mulkâwî.
Réfutations aux arguments inspirés des preuves scripturaires chrétiennes À l’origine de la divinité de Jésus ( note personnel : prétendue ) 

Pour appuyer le dogme de la divinité du

Christ, les chrétiens s’inspirent sur un certain nombre de textes de la
bible dont la plupart proviennent de l’évangile de Jean. Nous allons
ici exposer ces arguments et les réfutations qui leur conviennent :
 

(… note personnel : j’ai passé un paragraphe )

Deuxièmement :
le terme fils dans l’expression le « Fils de Dieu » n’est pas à prendre,
dans ce contexte, au sens propre. Toutes les langues du monde
s’accordent à dire qu’un fils est le fruit d’une union sexuelle, ce qui, le cas présent, ne convient pas. Il faut absolument lui donner un sens métaphorique (Majâzî) plus adéquat à la condition du Christ (
u).
Autrement dit, il a le sens d’homme vertueux et juste, (..)
.

 

Toujours est-il que l’expression « fils de Dieu » est employée dans le Nouveau Testament pour désigner d’autres vertueux que Jésus, de la même façon que le « fils de Satan » s’apparente à l’âme encline au mal.
L’évangile de Mathieu nous apprend par exemple : « Heureux ceux qui font œuvre de paix : ils seront appelés fils de Dieu… Vous avez appris qu’il
a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Et moi, je
vous dis : Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent,
afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est au cieux.
»[6]

Ainsi Jésus utilise le terme fils pour désigner ceux qui font œuvre de
paix,
et qui se distinguent par les vertus dont les versets précédents
font mention. De la même manière, Jésus utilise le nom de Père pour
désigner la relation spéciale qui existe entre Dieu et ces mêmes gens.

L’évangile de Jean relate une longue conversation qui a eu lieu entre Jésus et les Juifs, et dont voici un passage : « «
Mais vous, vous faites les œuvres de votre père. » Il lui répliquèrent
: « Nous ne sommes pas nés de la prostitution ! Nous n’avons qu’un seul
père Dieu ! » Si Dieu était votre père, vous m’auriez aimé… Votre père,
c’est le diable
, et vous avez la volonté de réaliser les désirs de votre père…parce qu’il est menteur et père du mensonge.
»[7] Les Juifs prétendaient être les fils de Dieu, c’est-à-dire des adorateurs vertueux, mais le Christ (
u)a
démenti leur prétention en disant qu’ils étaient des menteurs et qu’ils
obéissaient à Satan. Dans ce sens, ils sont ses enfants, lui le menteur
et le père des menteurs.
Il va sans dire qu’Allah et Satan ne sont pas
leurs pères au sens propre ;
il est donc nécessaire de déchiffrer ces
versets par le biais de la métaphore.

De nombreux passages de la Bible vont nécessairement dans ce sens. Le premier épître de Jean dit par exemple : « Qui
commet le péché est du diable, parce que depuis l’origine le diable est
pêcheur. Voici pourquoi a paru le Fils de Dieu : pour détruire les
œuvres du diable. Quiconque est né de Dieu ne commet plus le péché, car
sa semence demeure en lui ; et il ne peut plus péché, parce qu’il est
né de Dieu. A ceci se révèlent les enfants de Dieu et les enfants du
diable :
quiconque ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu, ni
celui qui n’aime pas son frère.
»(..)[9) Ou encore : « (..) A ceci nous
reconnaissons que nous aimons les enfants de Dieu, si nous aimons Dieu
et mettons en pratique ses commandements.
»[10]
(..)

Dans l’épître aux philippiens, il est dit : « Agissez
en tout sans murmures ni réticences, afin d’être sans reproche et sans
compromission, enfants de Dieu sans tâche au milieu d’une génération
dévoyée et pervertie.
»[12]
 

Il va sans
dire que toutes les personnes évoquées dans les passages précédents ne
sont pas les enfants de Dieu au sens littéral du terme.
Il est donc
nécessaire d’avoir recours à la métaphore afin de donner à cette
expression un sens cohérent.
Des passages innombrables du Nouveau et de
l’Ancien Testament s’attachent aux termes fils et père pour parler de
la relation entre Dieu et Ses serviteurs. Adam est le fils de Dieu[13] ; Israël est le fils aîné (premier né) de Dieu [14] ; Dieu est le père de David, son aîné [15] ; Dieu est un père pour Israël et Ephraïm est son fils aîné [16] ; Dieu est un père pour Salomon qui est pour lui un fils. [17]
Si Jésus fut érigé en divinité sous prétexte qu’il est le fils de Dieu,
il faudrait dire la même chose pour Adam, Israël, Ephraïm, David, et
Salomon. D’autant plus que trois d’entre eux sont désignés dans la
bible comme un fils aîné.

En outre, tous les enfants d’Israël sont les fils de Dieu dans la Bible, comme en témoignent certains passages. [18] Dans d’autres passages, ils le prennent pour Père. [19] D’après la Genèse, les propres fils d’Adam sont les fils de Dieu. [20] Le Livre de Job assume que tous les fils de Dieu crièrent hourra. [21] Pour les Psaumes, il est le Père des orphelins et le justicier des veuves.[22] Tous ces passages de la Bible
sont à prendre au sens métaphorique.
Aucun adepte des « Saintes
Écritures » n’est en mesure d’assumer qu’il faille les comprendre au
sens propre. Ainsi, de la même façon qu’il est interdit de donner la
divinité à Adam, ses fils, Jacob, Ephraïm, David, et Salomon, tous les
enfants d’Israël, et tous les orphelins, il est évidemment interdit de
croire en la divinité du Messie sous prétexte que certains textes lui
attribuent une parenté –non au sens littéral du terme – à Dieu.

Traduit  par :
Karim ZENTICI 

A Suivre ….. partie 4

 


[5] Luc ; 23.47
[6] Mathieu ; 5.9, 44, et 45
[7] Jean ; 8.41, 42, et 44
[8] Premier épître de Jean ; 3.8-10
[9] Premier épître de Jean ; 4.7
[10] Premier épître de Jean ; 5.1-2
[11] Épître aux Romains ; ­8.14-17
[12] Épître aux Philippiens ; 2.14-15
[13]  Luc ; 3.38
[14] L’exode ; 4.22
[15] Les Psaumes ; 89.27-28
[16] Jérémie ; 31.9
[17]  Deuxième livre de Samuel ; 7.14
18
Voir : Deutéronome ; 14.1 et 19.32, Esaïe ; 1.2, 30.1, et 63.8
[19] Voir : Esaïe ; 63.16 et 64.7
[20] La genèse ; 6.2, 4
[21]Job ; 38.7
[22] Les Psaumes ; 68.6

 

 

La véritable croyance de Jésus s’oppose à la Trinité

Le vrai message de Jésus fils de Marie s’oppose à la Trinité ( PARTIE 1 )

J’aimerai rappelé que ce texte est une traduction de Karim Zentici, j’y
apporterai quelque commentaire qui seront bien souvent en couleur bleu
ou alors mentionné par ( note personnnel : … ), aussi ce texte est un
résumé, lorsque le paragraphe est coupé alors il y a le sigle suivant
(…).

Il faut aussi savoir que pour les chrétiens, le Père, le fils et le
Saint Esprit forme un seul Dieu, chacun de ces trois hypostases formes
un seul Dieu celon leurs dires, et chacune de ces hypostase possèdent
les caractéristiques divine mais nous allons voir en quoi une tel
croyance ne peut être correct et en quoi cela va même en opposition
avec la croyance de Jésus fils de Marie.

En islam Dieu est Unique, Jésus est un messager de Dieu, Jésus est
certe né sans père, il a certe fait de grand miracle, mais il n’est pas
Dieu pour autant et ne fait pas partis de Dieu, Jésus pour les
musulmans n’est pas mort sur la croix, mais Dieu l’a élevé vers Lui,
Jésus reviendra a la fin des temps pour tuer l’antéchrist, il ne
viendra pas avec un nouveau message mais suivra l’islam et mourra sur
terre. Tel est la conception islamique de Jésus.

La Trinité

(Partie I)

Voir : Izhâr el Haq de Rahmatu Allah el Kaïrânawî, résumé par Mohammed Mulkâwî.

Voici tout d’abord quelques notions élémentaires :

1- Les livres de l’Ancien Testament mentionnent de façon unanime qu’Allah est Seul
et Unique ;
Il n’a ni femme ni enfant, Il est Vivant et ne meurt pas,
Il est Capable de toute chose et rien ne Lui est semblable au niveau de
Son Être et de Ses Attributs. Ces notions y sont si notoires et si
abondantes qu’il n’est pas nécessaire de citer les Textes
correspondants.

2- La Thora interdit dans divers passages d’adorer un autre que Dieu.[1] (…)

3- Certains
passages de la Thora formule qu’Allah est « pur » de toute ressemblance
avec quoi que ce soit de Sa création.
Elle dit notamment : «  Et
le SEIGNEUR vous a parlé du milieu du feu : une voix parlait et vous
l’entendiez, mais vous n’aperceviez aucune forme, il n’y avait rien
d’autre que la voix…Prenez bien garde à vous-mêmes : vous n’avez vu
aucune forme le jour où le SEIGNEUR vous a parlé à l’Horeb, du milieu
du feu. N’allez pas vous corrompre en vous fabriquant une idole, une
forme quelconque de divinité, l’image d’un homme ou d’une femme, etc.
 »[2] Certains passages du Nouveau Testament soulignent également qu’il n’est pas possible de voir Dieu sur terre, en voici un passage : « Personne n’a jamais vu Dieu. »[3] Dans un autre passage, il est précisé : « que nul homme n’a vu ni ne peut voir. »[4] Un troisième passage nous apprend : « Dieu nul ne l’a jamais contemplé. »[5]

Ainsi, rien
ne ressemble à Allah et personne ne peut le voir sur terre ; toute
entité que l’œil peut discerner ne peut en aucun cas être un dieu, lssible dès le premier abord. (..)

4- Aucun
prophète et aucune révélation céleste n’a fait mention du dogme de la
Trinité.
Aucun texte de la Thora actuelle ne l’évoque ne serait-ce que
par allusion. Les savants juifs depuis l’époque de Moïse (
u)
jusqu’à nos jours ne reconnaissent pas la Trinité et ils n’admettent
pas qu’elle soit imputée à leurs livres. Si la Trinité avait une
origine, il aurait incombé à Mûsâ (Moïse) et à tous les autres prophètes des
tribus d’Israël dont ‘Îsâ (Jésus fils de Marie) fait partie, de l’édifier clairement. Les
prophètes avaient pour mission de mettre toutes les lois de la Thora en
pratique. Or, selon les chrétiens, la croyance en la Trinité est le
seul secours pour les hommes. Comment expliquer alors qu’aucun prophète
n’en a fait l’axe de sa mission, au moment où il expose des vérités
bien moins importantes ?
Il prend la peine d’enseigner certaines lois à
plusieurs reprises afin de mieux les ancrer dans les consciences et de
confirmer de façon éloquente qu’il faut les mettre en pratique.
Certaines lois sont passibles, pour celui qui les délaisse, de la peine
de mort. (…)

Il aurait pu dire par exemple
que Dieu est composé de trois hypostases : le Père, le Fils, et le
Saint Esprit. ( note personnel :ceci biensur celon la conception
chrétienne  )Sans oublier de préciser que le Fils a tel lien avec le
Père ou encore qu’il n’est pas possible de comprendre cette relation, etc.


En vérité,
les chrétiens ne détiennent aucune preuve en faveur de leur dogme.
Ils
se contentent de donner les interprétations les plus invraisemblables
aux textes les plus formels. L’auteur de Mîzân el Haq, le prêtre D. Fandar pose la question suivante dans un autre ouvrage intitulé Miftâh el Asrâr : « Pourquoi
le Christ n’a-t-il pas enseigné aux hommes de façon explicite la
question de sa divinité ?
Pourquoi n’a-t-il pas déclaré clairement en
deux mots : « C’est moi Dieu » ?
 » (
note personnel : le lecteur peut se rendre compte ici que le prêtre
Fandar fait l’aveu lui même que Jésus n’a jamais explicité cela
clairement, mais alors nous sommes en droit de nous demander comment un
point aussi important du dogme aurait il pu être omis par Jésus ? )
Question à laquelle il répond lui-même en ces termes : « Personne
n’était en mesure de comprendre cette union (..) ( plus loin il dit : ) "S’il avait dit :
« C’est moi Dieu », les hommes auraient compris qu’il était de sa
personne humaine alors que c’est complètement faux. . (…)

En réfutation aux paroles du Docteur Fandar, nous pouvons dire premièrement : la teneur de sa réponse est très faible. Il prétend en effet qu’il n’était possible pour personne d’appréhender la Trinité
dans son essence et la divinité du Christ, du temps où il était sur
terre. Il aurait très bien pu dire cependant aux apôtres et aux juifs
que la relationd’union
entre son corps et la deuxième hypostase est une notion qui
sort de leur entendement. Il leur suffit simplement d’être convaincu
qu’il est un dieu sans chercher à aller plus loin  ( note personnel :
toujours celon la conception chrétienne biensur ) ;  (..) 


Aujourd’hui
encore, aucun savant chrétien n’est en mesure d’expliquer cette
relation.
Dans leurs écrits, les aveux dans ce sens abondent. Il suffit
pour s’en rendre compte d’ouvrir l’Encyclopédie du Livre Saint en
sachant que plus de vingt théologiens ont participé à son élaboration.
Une confusion flagrante y règne pour simplement définir le terme de la
« Trinité ».

Nous disons deuxièmement : pourquoi
Jésus aurait-il peur d’avouer sa divinité aux juifs si ce n’est par
énigme ?
(
note personnel : toujours biensur dans l’optique chrétienne qui
voudrait que Jésus soit Dieu, ce qui pour nous musulmans biensur n’est
pas notre croyance mais nous restons ici dans un cadre chrétien afin de
facilité le dialogue et de poser les bonnes questions )
Pourtant, n’est-il pas selon vous, le rédempteur venu aux
hommes pour racheter leurs péchés à travers la Crucifixion ! Ne
savait-il pas que les juifs allaient le poser sur la croix ! Comment
dès lors, aurait-il peur d’expliquer devant eux le dogme fondamental
qui seul est à même de sauver l’humanité ?
  (..)

Le Christ
lui-même fut très sévère envers les scribes et les Pharisiens qu’il
traita d’hypocrites, de guides aveugles, d’ignorants, de serpents et de
vipères.
Il a dévoilé tous leurs agissements en public à tel point que
certains légistes lui ont fait remarquer que ces insultes les
concernaient également.[7]

( note personnel : je vais cité certains propos de Jésus fils de Marie
qui aurait d’après la bible blâmé les juifs comme cela se retrouve dans
Mathieu 23 : en voici quelque passage  : dans ce verset ici ( Mathieu 23; 3 : Jésus d’après la bible leurs dit en parlant des juifs " mais ne faites pas selon leurs actions, car ils disent mais ne font pas " un peu plus loin dans le même chapitre le discours se durçit : " Malheur à vous, scribes et pharisiens, hypocrites ! parceque vous fermez le royaume des cieux devant les hommes; car vous n’y entrez pas vous-mêmes, et ceux qui sont en train d’entrer, vous ne leur permettez pas d’entrer " ( Mathieu 23 ; 13 ) puis toujours
dans le même chapitre celon la bible il leur reprocha même de faire des
choses tout en délaissant pourtant des choses qui étaient au regard de
la Loi pourtant bien plus importante comme cela figure dans ( Mathieu 23 ; 23 ) "
Malheur à vous, scribes et pharisiens, hypocrites ! parceque vous
donnez le dixième de la menthe, et de l’aneth odorant, et du cumin,
mais vous avez négligé les choses plus importantes de la Loi, à savoir la justice et la miséricorde…"
mais ce n’est pas encore finis " au-dehors vous paraissez justes aux hommes, mais au-dedans vous êtes pleins d’hypocrisie et de mépris pour la loi. " ( Mathieu 23 ; 28 )


Comment peut-on imaginez après les avoir dénoncés aussi violement que
le Christ éprouvait de la crainte envers les juifs à tel point qu’il
s’est abstenu de leur exposer  le dogme fondamental à
l’origine de leur rédemption ?
Comment peut-on se faire à l’encontre
d’un homme aussi noble, une image aussi vile ?

( note personnel : le lecteur s’apercevra a présent que l’excuse du
prêtre Fandar s’écroule d’elle même au regard de ces preuves bibliques )

La raison réfute la Trinité :

Les
chrétiens sont convaincus à la fois que la Trinité est effective et que
l’Unicité est effective. Pourtant, la Trinité implique forcément la
présence d’un nombre supérieur à un. Plusieurs éléments effectifs ne
peuvent correspondre à un seul élément effectif. Les opposés ne peuvent
en aucun cas se réunir. L’Être Suprême ne peut correspondre à plusieurs
être à la fois. Les adeptes de la Trinité ne peuvent par conséquent se
revendiquer monothéistes car une entité unique effective ne peut à la
fois être le tiers d’une autre entité unique qui serait composé par
l’ensemble de trois entités différentes.
(..)

 L’esprit le plus élémentaire réfute d’emblé
toutes ses implications à la fois.

Ainsi, il
est impossible d’affilier la Trinité effective au Très-Haut. C’est
pourquoi, si l’on trouve un texte chrétien qui en apparence est un
argument en faveur de la Trinité, il faut absolument l’interpréter de
façon à le faire correspondre à la fois aux autres textes et à la
raison étant donné que tant les textes que la raison témoignent qu’il
est impossible d’affilier la Trinité à Dieu.

George Sal
(ou Seal) a traduit en anglais le Coran paru en 1836 de l’ère
chrétienne et à l’intérieur duquel il offre certaines recommandations à
ses coreligionnaires, dont notamment : « N’apprenez pas aux
musulmans les questions qui vont à l’encontre de la raison
car ils ne
sont pas des idiots afin que vous puissiez l’emporter sur eux, comme la
question de vouer le culte à une image ou le « ‘Ashâ e-Rabbânî ». Bon
nombre de ses questions leur sont en effet familières. Toute église où
ses choses sont présentes ne peut en tout état de cause les attirer.
 »

Un tel aveu
de la part d’un prêtre démontre que sa religion est basée sur des
principes contraires à la raison. Les savants musulmans affirment qu’il
n’existe pas de confession plus puérile et de plus éloigné de la raison
que celle de la religion chrétienne, comme il n’existe pas un dogme
plus erroné et plus facilement réfutable que le dogme chrétien.
Traduit pour Islam.house par :
Karim ZENTICI

A SUIVRE…


[1] Voir à titre d’exemple : L’Exode ; 20.3, 4, 5, 23 et 34. 14 et 17, Deutéronome ; 13.1-11et 17.2-7.  
[2] Deutéronome ; 4.12 et15-18.
[3] Jean ; 1.18
[4] Premier Épitre à Timothée ; 6.16
[5] Premier Épitre de Jean ; 4.12
[6] Jean ; 16.12

[7] Voir : Mathieu ; 23.13-37 et Luc ; 11.37-53.

La vrai croyance de Jésus s’oppose à la Trinité (Part2)

Salam alaykoum,

La véritable croyance de Jésus s’oppose à la Trinité ( Partie 2 )

La Trinité ( Partie 2 )

Voir : Izhâr el Haq de Rahmat Allah el Kaïrânawî, résumé par Mohammed Mulkâwî.

Jésus lui-même réfute la trinité, comme le démontrent plusieurs passages de la Bible dont notamment :

Premièrement : l’évangile de Jean mentionne que Jésus s’adressa à Dieu en ces termes : « Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé Jésus Christ. » Voir : Jean ; 17.3 Jésus nous apprend ici que la vie éternelle s’obtient grâce à la foi en l’unicité d’Allah et à la mission de Son messager Jésus. Il n’est pas question dans ce verset de la trinité ni des trois hypostases ou encore que le dieu Jésus serait le fils de Dieu. Il n’est pas possible de dire ici qu’il cacha la vérité car il avait peur des juifs, étant donné qu’il s’adressait à Dieu. Si croire en la trinité et à la divinité du Christ, avait pour vocation de sauver l’humanité, il n’aurait pas manqué d’en parler ici. La vie éternelle et le salut s’obtiennent cependant en étant convaincu de la vraie unicité de Dieu et que Jésus est Son envoyé ( note personnel : biensur à son époque il fallait reconnaitre cela, à l’époque d’autres messager comme par exemple Moïse il fallait reconnaître que Moïse était le messager de Dieu, aujourd’hui le dernier messager est Mouhamad ). Le malheur éternel et la perdition réclament de croire le contraire étant donné que l’unicité s’oppose par essence à la Trinité et que la prophétie s’oppose à la divinité. Jésus ne peut à la fois être Dieu et le porteur de Son message aux hommes.

Deuxièmement : « Un scribe s’avança. Il les avait entendu discuter et voyait que Jésus leur avait bien répondu. Il lui demanda : « Quel est le premier de tous les commandements ? » Jésus répondit : « Le premier, c’est : Ecoute Israël, le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur ; tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ta force. Voici le second : tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que ceux-là. » Le scribe lui dit : Très bien, maître, tu as dis vrai : il est l’unique et il n’y en pas d’autre que lui, et l’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, cela vaut mieux que tous les holocaustes et sacrifices. » Jésus, voyant qu’il avait répondu avec sagesse, lui dit : « Tu n’es pas loin du Royaume de Dieu. » Et personne n’osait plus l’interroger. » Marc ; 12.28-34 (..)

Ainsi, ce passage nous dévoile le premier commandement auquel s’attachent la Thora et les Livres des prophètes. Ce commandement, à l’origine du salut, consiste à croire qu’Allah est unique et qu’il n’y a pas d’autre dieu que Lui. Dans l’hypothèse où la Trinité et la divinité de Jésus avaient une origine, la Thora et les Livres des prophètes l’auraient évoquée. Jésus aurait certainement donné la réponse suivante au légiste : « Le premier commandement, c’est de croire que Dieu est unique et qu’il est composé de trois hypostases. Moi, je suis la deuxième hypostase et le fils de Dieu. » Étant donné que ni Jésus ni la Thora ni les Livres des prophètes ne font allusion à ce principe, il devient évident que le salut consiste à se soumettre à la vraie unicité de Dieu qui s’oppose par essence à la Trinité, au polythéisme, et à l’idée selon laquelle Il aurait enfanté. Les livres de l’Ancien Testament regorgent de passages qui établissent l’unicité du Très-Haut.

Troisièmement : « Mais ce jour ou cette heure, nul ne les connaît, ni les anges du ciel, ni le fils, personne sinon le Père. » Marc ; 13.32 Cette parole réfute catégoriquement la Trinité et la divinité du Christ qui remet l’Heure de la fin du monde à la seule connaissance d’Allah. Elle réfute l’idée qu’il puisse en percer le mystère, lui ou n’importe quelle autre créature. Il s’est ainsi mis au même niveau que le reste de la création dans ce domaine. S’il était vraiment un dieu, le moment où l’Heure sonnera ne pourrait échapper à son savoir, et il n’aurait jamais infirmé qu’il puisse en avoir connaissance.

Quatrièmement : « Vers trois heures, Jésus s’écria d’une voix forte : « Eli, Eli, lema sabaqthani », c’est-à-dire : « Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » Certains de ceux qui étaient là disaient en l’entendant : « Le voila qu’il appelle Elie ! » Aussitôt l’un deux courut prendre une éponge qu’il imbiba de vinaigre ; et, la fixant au bout du roseau, il lui présenta à boire. Les autres dirent : « Attends ! Voyons si Elie va venir le sauver. » Mais Jésus criant de nouveau d’une voix forte, rendit l’âme. »# Dans l’évangile de Luc, il est précisé : « Jésus poussa un grand cri ; il dit : « Père, entre tes mains, je remets mon esprit. » Et, sur ces mots, il expira. »  Luc ; 23.46( note personnel : tout en sachant que pour nous musulman, Jésus n’a jamais été crucifié et n’a donc jamais dis de tel propos qui d’ailleurs n’aurait pas le moindre sens dans l’optique chrétienne qui veut qu’il soit Dieu ) Voici les dernières paroles supposées du Messie relatées dans la Bible. Celles-ci remettent en question la divinité de Jésus. Un dieu ne peut en tout état de cause implorer le secours d’un autre dieu. On ne peut attribuer au vrai Dieu des caractères déficients propres à l’humain, tels que la faiblesse, la peine, la fatigue, le cri de détresse et de douleur, l’impuissance et la mort. Allah est le Vivant (..). Le livre d’Esaïe nous apprend notamment : « Ne sais-tu pas, n’as-tu pas entendu ? Le SEIGNEUR est le Dieu de toujours, il crée les extrémités de la terre. Il ne faiblit pas, il ne se fatigue pas ». Esaïe ; 40.28 Les passages du Nouveau et de l’Ancien Testament abondent dans ce sens. Tous ces passages démontrent que le vrai Dieu est Eternel, Vivant, (..) ; Il ne peut mourir comme il ne peut y avoir d’autre dieu en dehors de Lui. Il ne peut être atteint par la faiblesse, la fatigue, l’impuissance. Une créature faible et mortelle peut-elle être une divinité ? (..)

Cinquièmement : dans l’évangile de Jean, Jésus déclare à Marie de Magdala : « Pour toi, va trouver mes frères et dis-leur que je monte vers mon Père qui est votre Père, vers mon Dieu qui est votre Dieu. » Jean ; 20.17 À travers cette parole, Jésus se met sur le même pied d’égalité que tous les autres membres de son espèce.(..)  Ils ne pourront pas ensuite mentir à son sujet en avançant qu’il serait le fils de Dieu. De la même façon que ses disciples ne sont pas réellement des enfants de Dieu, il en va de même pour lui, qui comme eux, est un simple serviteur. Le terme fils a ici un sens métaphorique (Majâzî), il n’offre aucunement à Jésus le statut de divinité. Sinon, il faudrait le donner également à ses disciples. (..) Cela signifie bien qu’il ne revendiquait pas la divinité jusqu’à ses derniers instants passés au milieu des hommes. On retrouve le même discours dans le Coran, lorsqu’il dit en s’adressant aux siens : (Allah est Mon Seigneur et Le vôtre, alors adorez-Le). Il déclara dans un autre passage : (Adorez Allah Mon Seigneur et Le vôtre). Ainsi, le dogme de la Trinité et la divinité de Jésus vont à l’encontre des dernières paroles prononcées par la personne concernée, comme pour dire adieu à ses apôtres, avant de monter au ciel. (note personnel : rappelons que celon l’islam, Jésus n’est pas mort crucifié mais Dieu l’a élevé vers Lui, Jesus reviendra à la fin des temps pour tuer l’antéchrist, lorsqu’il viendra Jésus suivra l’islam et n’apportera pas un nouveau message, ensuite il mourra sur terre) Il prêcha jusqu’à ses derniers instants sur terre, l’unicité d’Allah et l’obligation de lui vouer le culte. Il inculqua en outre qu’il n’est qu’un humble serviteur soumis à Son Seigneur.

A SUIVRE….

Traduit pour Islam.house par :
Karim ZENTICI

Le Coran et les montagnes

Le Coran, la science et les scientifiques ( part 2, les montagnes )

Afin d’avoir une bonne approche de ce texte, veuillez revenir au post ci-dessous.

Le verset en question ( traduction approximative du sens du verset ) Dieu dit dans le Coran :

 N’avons-Nous pas fait de la terre une couche? 
Et placé les montagnes comme des piquets? 

(Saint Coran, chapitre 78 : verset 6-7)

Le Commentaire sur cela :

Un livre intitulé Earth (Terre)
est un manuel de référence de base dans plusieurs universités à
travers le monde
.  L’un de ses deux auteurs est le professeur
émérite Frank Press.  Il a été le conseiller scientifique
de l’ex-président américain Jimmy Carter et, pendant 12 ans, président de l’Académie Nationale des Sciences à
Washington, DC
.  Dans son livre, il dit que les montagnes ont
des racines sous-jacentes.
  
Ces racines sont profondément enfoncées dans le sol; par
conséquent, les montagnes ont la forme de piquets (voir
illustrations 7, 8 et
9).

Illustration 7 se rendre sur ce lien : http://www.islam-guide.com/fr/ch1-1-b-img1.jpg ( Les montagnes ont
de profondes racines sous la surface de la terre.  (Earth [Terre], Press
et Siever, p.
413.)             

Illustration 8 se rendre sur ce lien :  http://www.islam-guide.com/fr/ch1-1-b-img2.jpg ( Coupe schématique. 
Comme les piquets, les montagnes ont de profondes racines enfoncées
dans le sol.
(Anatomy of the Earth [Anatomie de la Terre], Cailleux, p. 220.)

Illustration 9 se rendre sur ce lien également :  http://www.islam-guide.com/fr/ch1-1-b-img3.jpg (Voici une autre
illustration qui montre que les montagnes ont une forme semblable à
celle de piquets à cause de leurs profondes racines.
(Earth Science [Science de la Terre], Tarbuck et Lutgens, p. 158.)

Rappelons que le verset était le suivant :

 N’avons-Nous pas fait de la terre une couche? 
Et placé les montagnes comme des piquets? 

(Saint Coran, chapitre 78 : verset 6-7)


Ce que dit la géologie moderne ?

La géologie moderne a prouvé
que les montagnes ont de profondes racines sous la surface de la terre (voir
illustration 9), et que ces racines peuvent atteindre en profondeur
plusieurs fois la hauteur de la montagne à la surface.  

C’est d’ailleurs à ce même constat qu’en arrive le site wikipedia ou il est dit concernant les montagnes : " Une montagne est formée d’un sommet mais aussi d’une base et d’une racine du aux plissements des couches géologiques : cette base et cette racine sont plus imposantes que le sommet, .."  ( voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Montagne   "Caractéristique et Formation" )

c’était d’ailleurs ce qu’illustrait clairement l’illustration 8 se rendre sur ce lien :  http://www.islam-guide.com/fr/ch1-1-b-img2.jpg ( Coupe schématique. 
Comme les piquets, les montagnes ont de profondes racines enfoncées
dans le sol.
(Anatomy of the Earth [Anatomie de la Terre], Cailleux, p. 220.)

 
De l’histoire des sciences, nous savons que la théorie voulant que les
montagnes aient de profondes racines ne fut introduite qu’au cours de la
seconde moitié du dix-neuvième siècle

la géologie moderne a confirmé que les
versets coraniques disent vrai.

Le Coran et la science

Le Coran, la Science et les scientifiques ( Part 1 L’embryon humain )

Voici une de série texte qui aura pour but de montré quelques versets Coranique, avec le commentaire de plusieurs scientifiques qui viendront nous démontré que le Coran qui a été rappelons-le révélé il y a plus de 1400 ans est en parfaite harmonie avec les découvertes scientifiques de notre époque.

Il est vrai que certains versets que lirons les nons musulmans ainsi que les commentaires de plusieurs scientifiques qui vont avec, pourront être surprenant pour un lecteur non avertis.

Toutefois pour le musulman cela est normal parcequ’il sais que le Coran vient de Celui qui à tous crée et donc il est normal que le Coran confirme les découvertes moderne, puisque le Créateur est Le plus à même de décrire ce qu’Il a crée.

Ce qui sera également intéressant c’est que ces textes seront argumenté par  plusieurs paroles de scientifiques reconnus, cela n’en demeure pas moins négligeable quand ont sais qu’il s’agit de spécialiste chevronné en la matière.

Aussi une note importante qu’il faut bien saisir :

Le Coran n’est pas un ouvrage scientifique, c’est une révélation émanant de Dieu, c’est avant tout un Livre qui appel au Monothéisme pure, à adorer Allah seul et à ne Lui donner aucun associer, c’est aussi un Livre contenant des Lois, c’est aussi un Livre qui traite des droits des gens entre eux, c’est un Livre qui montre la voie menant au paradis et qui avertit contre le châtiment de l’enfer et bien d’autres choses.

Si j’ai mentionné cela c’est avant tout parceques certains sites ou livre utilisent certains versets Coranique afin de vouloir démontré des miracles scientifiques partout, ensuite il arrive que bien souvent des nons musulmans démontre que tel fait scientifique n’est pas en concordance avec tel verset mentionné par tel site ou tel livre en question, et ceci pourrait pousser ses nons musulmans à s’écarter de l’islam à cause de cela, hors la faute n’est pas du Coran ni de l’islam, mais de certains musulmans qui ont voulu voir un miracle scientifique là ou il n’y en avait pas et dans un verset qui avait un sens autre que celui que ces personnnes ont voulu donné, et si l’ont revient d’ailleurs à l’explication de ces versets mis en évidence par certains site ou livre et que l’ont regarde l’intérprétation des compagnons du prophète Mouhamad sal Allah alayhi wa salam, ont s’aperçois que leurs explications est différente de ces sites ou livres et donc l’erreur revient sur ceux qui utilises certains versets et non au Coran qui en est innocent. Bon nombre de nons musulmans peuvent ignorer cet chose, c’est pourquoi j’ai voulu mentionné cela.

place au texte et bonne lecture à vous.

1) Ce que dit Dieu dans le Coran à propos de l’embryon humain

Le verset est le suivant :

" Nous avons certes créé l’homme
d’un extrait d’argile, puis Nous en fîmes une goutte de sperme dans un
reposoir solide.  Ensuite, Nous avons fait du sperme une alaqah
(sangsue, chose suspendue, caillot de sang), et de la alaqah Nous
avons créé une moudghah (substance mâchée)…"
  Saint Coran Chapitre 23 verset 12 à 14

Littéralement, le mot arabe alaqah a
trois sens:

(1) une sangsue, (2) une chose suspendue, et (3) un caillot de
sang.

Maintenant ce qui est frappant c’est que si nous comparons une sangsue à un embryon à
l’étape de la  alaqah, nous découvrons des similarités
entre les deux, comme
nous pouvons le voir sur l’illustration ici  http://www.islam-guide.com/fr/ch1-1-a-img1.jpg.
( (Le dessin de la
sangsue est tiré de l’ouvrage Human Development as
Described in the Quran and Sunnah [Le développement humain tel
que décrit dans le Coran et la Sounnah], Moore et al., p. 37, adapté
de Integrated Principles of Zoology [Principes généraux de
zoologie], Hickman et al.. Le
dessin de l’embryon est tiré de The Developing Human [L’humain
en développement], Moore
et Persaud, 5e édition., p. 73.)

 De
plus, l’embryon qui est à cette étape de son développement se nourrit
du sang de la mère, comme la sangsue se nourrit du sang de ceux sur qui
elle se fixe.

Il faut admettre que les termes choisis dans le verset plus haut sont tout à fait remarquable.

Le deuxième sens du mot alaqah est
"une chose suspendue".  C’est ce que nous pouvons voir sur
les illustrations 2 et 3: l’embryon en suspension dans l’utérus de la
mère, au stade de la alaqah.

Le deuxième sens du mot alaqah est
"une chose suspendue".  C’est ce que nous pouvons voir sur
les illustrations 2 et 3: l’embryon en suspension dans l’utérus de la
mère, au stade de la alaqah.

voir photo ici —> http://www.islam-guide.com/fr/ch1-1-a-img2.jpg (Nous pouvons
voir, sur ce diagramme, la suspension de l’embryon dans l’utérus de
la mère, au stade de la alaqah. (The Developing Human [L’humain
en développement], Moore
et Persaud, 5e édition., p. 66.)

Pour ce qui est de l’illustration 3 voir photo ici—> http://www.islam-guide.com/fr/ch1-1-a-img3.jpg (Sur cette
photomicrographie, nous pouvons voir la suspension d’un embryon (B)
au stade de la alaqah (âgé d’environ 15 jours) dans
l’utérus de la mère.  La grandeur réelle de l’embryon est
d’environ 0,6 mm. (The
Developing Human [L’humain en développement], Moore, 3e édition., p. 66, adapté de Histology
[Histologie],
Leeson et Leeson.)

Le troisième sens du mot alaqah est
"caillot de sang".  L’apparence externe de l’embryon et de
ses sacs au stade de la alaqah est très similaire à celle d’un
caillot de sang.  Cela est dû à la présence de quantités de sang
relativement élevées dans l’embryon au cours de ce stade  (voir
illustration 4).  Aussi, durant ce stade, le sang contenu dans
l’embryon ne commence pas à circuler avant la fin de la troisième
semaine. 
Donc, l’embryon, à ce stade, est comme un caillot de sang.

Pour voir cela en illustration cliquer ici  —-> http://www.islam-guide.com/fr/ch1-1-a-img4.jpg

(Diagramme du
système cardio-vasculaire rudimentaire d’un embryon au stade de la alaqah.
L’apparence externe de l’embryon et de ses sacs est
similaire à celle d’un caillot de sang; cela est dû à la
présence de grandes quantités de sang dans l’embryon. (The Developing
Human [L’humain en développement], Moore, 5e édition., p. 65.) 

Ainsi, les trois sens du mot alaqah
correspondent exactement aux descriptions de l’embryon au stade de la alaqah.
Cela en conformité avec la Parole de Dieu :

" Ensuite, Nous avons fait du sperme une alaqah
(sangsue, chose suspendue, caillot de sang), et de la alaqah Nous
avons créé une moudghah (substance mâchée)…"
  Saint Coran Chapitre 23 verset 12 à 14

Le stade suivant, mentionné dans le verset, est
le stade de la moudghah.  Le mot arabe moudghah signifie
"substance mâchée".   Si quelqu’un mâchait un morceau de
gomme à mâcher et le comparait à un embryon au stade de la moudghah,
il verrait que l’embryon, à ce stade, prend l’apparence d’une
substance mâchée
.  Cette ressemblance est dûe aux somites sur le
dos de l’embryon qui ressemblent, en quelque sorte, à des traces de dents
dans une substance mâchée. (voir
illustrations 5 et 6).

Cliquer ici —> pour voir l’image http://www.islam-guide.com/fr/ch1-1-a-img5.jpg ( voir le dos de l’embryon ) ( Photographie d’un
embryon au stade appelé moudghah (âgé de 28 jours). 
L’embryon, à ce stade, prend l’apparence d’une substance mâchée 
à cause des somites situés sur le dos qui ressemblent à des
traces de dents dans une substance mâchée.  La grandeur
réelle de l’embryon est de 4 mm.
(The Developing Human [L’humain en développement], Moore et Persaud, 5e édition., p. 82,
du Professeur Hideo Nishimura de l’Université de Kyoto, à Kyoto (Japon).)

Cela est encore plus évident ici sur cet illustration –> http://www.islam-guide.com/fr/ch1-1-a-img6.jpg  (Lorsque nous
comparons l’apparence d’un embryon au stade de la moudghah
avec celle d’un morceau de gomme qu’on a mâché, nous voyons
des similarités entre les deux.
A) Dessin d’un embryon
au stade de la moudghah.  Nous pouvons voir, sur le dos
de l’embryon, les somites qui ressemblent à des traces de dents. 
(TheDeveloping Human [L’humain en développement], Moore et Persaud, 5e édition., p. 79.)
B)
Photographie d’un morceau de gomme qui a été mâché.)

Comment Mohammed aurait-il pu savoir tout cela il y a
1400 ans, alors que les scientifiques ne l’ont découvert que récemment
en utilisant des équipements de pointe et de puissants microscopes qui
n’existaient pas à cette époque-là ?  Hamm et Leeuwenhoek furent les
premiers scientifiques à observer des cellules de sperme humain à l’aide
d’un microscope perfectionné en 1677 (c’est-à-dire plus de 1000 ans
après la venue de Mohammed ).  Ils crurent erronément que la
cellule de sperme contenait un être humain miniature préformé qui
grandissait à partir du moment où il était déposé dans l’appareil
génital femelle
( voir The Developing
Human
[L’humain en développement], Moore et Persaud, 5e édition., p. 9. )


Le Commentaire d’un scientifique chevronné sur cela :

Le professeur émérite Keith L. Moore (la profession
de tous les scientifiques mentionnés sur cet article a été mise à jour
pour la dernière fois en 1997. c’est à dire que par la suite le ou leurs statut à pu varier.)
est
l’un des scientifiques les plus en vue dans les domaines de l’anatomie et
de l’embryologie
, et il est l’auteur de l’ouvrage intitulé The Developing
Human
[L’humain en développement] ( c’est d’ailleurs l’ouvrage cité dans les référence plus haut ), qui a été traduit en huit langues

Ce livre est un
ouvrage de référence scientifique et il a été choisi par un comité
spécial, aux États-Unis, comme le meilleur livre rédigé par un seul
auteur.
  Le docteur Keith Moore est professeur émérite d’anatomie
et de biologie cellulaire à l’Université de Toronto, Toronto, Canada. 
Il y a été, auparavant, vice-doyen du Département des Sciences
fondamentales à la Faculté de Médecine et, pendant 8 ans, le président
du Département d’Anatomie.

En 1984, il reçut un des prix les plus
distingués attribués dans le domaine de l’anatomie au Canada
, le J.C.B.,
Grand Prix de l’Association canadienne des anatomistes.  Il a dirigé
plusieurs associations internationales, dont l’Association
canado-américaine des anatomistes et le Conseil de l’union des sciences
biologiques. 
( voir la présentation  du parcourt scientifique en résumé du professeur Keith Moore lors de sa conférence http://www.youtube.com/watch?v=sg5aVgwN_2E )

Voilà en ce qui concerne le parcourt scientifique résumé du professeur Keith Moore, ceci afin que le lecteur comprenne que les commentaires qui vont suivre provienne d’une personne qui à de l’expérience dans ce domaine et qu’elle parle donc en pleine connaissance de cause.

L’affirmation du professeur Keith Morre :

En 1981, au cours de la Septième Conférence
Médicale à Dammam, en Arabie Saoudite, le professeur Moore affirma:

"Ce fut pour moi un grand plaisir que d’aider à clarifier les
passages du Coran qui parlent du développement humain
.  Il ne fait
aucun doute, à mon esprit, que ces passages ont été révélés
à Mohammed par Dieu
, parce que la presque totalité de ces connaissances
n’ont été découvertes que plusieurs siècles plus tard.  Pour moi,
cela constitue une preuve que Mohammed était un messager de Dieu."
( La référence pour
ce commentaire est This is the Truth [Ceci est la vérité] (cassette vidéo), commentaire audio du professeur Morre. )

Voir aussi le commentaire ci-dessus original en langue anglaise du professeur Keith Morre en vidéo :  ici http://www.youtube.com/watch?v=egDYF_oQ4yc

On posa donc au professeur Moore la question
suivante:

"Cela signifie-t-il que vous croyez que le Coran est la
parole de Dieu?". 

Il répondit: "Je n’ai aucun problème
à l’accepter."
( ce sont les propos du professeur Keith Morre voir This is the Truth
[Ceci est la vérité] (cassette vidéo). )

Le Commentaire du professeur Keith Morre ( un témoignage surprenant ) :

Au cours d’une autre
conférence, le professeur Moore déclara:

"Dû au continuel
processus de modification au cours du développement, la classification des
stades de l’embryon humain est complexe.  C’est pourquoi nous
considérons que nous pourrions développer un nouveau système de
classification en utilisant les termes mentionnés dans le Coran et la
Sounnah
(ce que Mohammed
a dit, fait, ou approuvé ou si l’ont veut la tradition du prophète Mouhamad ). 

Le
système proposé est simple, complet, et en conformité avec les
connaissances embryologiques actuelles.
  L’étude approfondie du
Coran et des
hadiths  (rapports fidèles transmis
par les compagnons du prophète Mohammed
sur ce que ce dernier a dit, fait, ou
approuvé)
durant les quatre dernières années a révélé un système
de classification des embryons humains qui est très étonnant du fait qu’il date du septième siècle de notre
ère

Bien qu’Aristote, le fondateur de la science de l’embryologie, eût
découvert,
en étudiant des oeufs de poules, au quatrième siècle avant J.-C., que
les embryons de poussins se développent par stades, il n’a jamais donné
de détails sur ces stades.
D’après ce que nous savons sur l’histoire de
l’embryologie, il y avait très peu de connaissances sur
les stades et la classification des embryons humains avant le vingtième
siècle.
  Pour cette raison, les descriptions de l’embryon humain que
l’on retrouve dans le Coran n’ont pu être basées sur les connaissances
scientifiques du septième siècle.  Donc la seule conclusion
raisonnable est que ces descriptions ont été révélées à Mohammed par
Dieu.  Il ne pouvait connaître de tels détails parce qu’il était illettré
et n’avait absolument aucune formation scientifique.
( ceci  sont les propres commentaires du professeur Keith Morre voir This is the Truth
[Ceci est la vérité] (cassette vidéo)

Fin du texte ( je me suis servis du livre guide illustré pour comprendre l’islam pour cet article ).

D’autres suivront insha’Allah.