Un site utilisant WordPress.com

Archives de mars, 2007

Le bon comportement envers la mère

 
فضل حسن الخلق
 
 
La description du comportement que tout musulman doit avoir envers sa mère… Lu et introduit par Abou Adam Al-Fransi
(Diplomé de l’Université Islamique de Médine (Arabie Saoudite)
 
Cet audio est biensur en français (je précise au non musulman que le début du cours contient
une courte introduction en arabe
 
bonne écoute:
 
cliquer ici pour écouté:
 
 
ou ici:
 
 
 
 
 
 
 
 
Publicités

Le secret de la prière

Le secret de la prière

Ibn Al-Qayyim

Le secret et l’élément central de la prière est l’orientation totale du cœur vers Allah et la présence de tout son être face à Lui. Si le fidèle ne se dirige pas [totalement] vers Allah [durant sa prière], s’occupe d’autre chose, est distrait par les pensées qui lui traversent l’esprit, il sera alors comparable à une personne qui se rendrait auprès de son roi pour s’excuser de ses erreurs et fautes, l’implorer pour qu’il déverse sur lui les flots de sa bonté, de sa générosité et de sa miséricorde, lui demander subsistance pour nourrir son cœur, et ainsi être assez robuste pour le servir. Le voilà donc qui arrive face au roi, et il ne lui reste plus qu’à formuler sa demande, mais c’est alors qu’il se détourne de lui, et s’occupe de choses et d’autres, ou lui tourne le dos, et s’occupe de la chose la plus détestée et la plus méprisable aux yeux du roi [C’est sont les affaires de ce bas monde qui occupent l’esprit du fidèle en prière qui sont désignées ici.]. Il préfère donc cette chose à son roi, il en fait la direction de prière de son cœur, le lieu de son orientation et de ses confessions. Il envoie ensuite, en guise d’excuse, servants et employés pour servir le roi à sa place, tandis que le roi est témoin de cette mascarade. Cependant, la générosité du roi, sa bonté et son immense bienfaisance l’empêchent de renvoyer ces servants et employés, qui seront touchés par sa clémence et son indulgence. [L’homme représente le cœur distrait du fidèle en prière. Ses servants et employés représentent les membres de son corps qui effectuent, malgré son esprit distrait, les gestes de la prière]. Mais il y a une grande différence entre les généreuses parts de butin, légitimement distribuées aux combattants, et les résidus qu’on daigne accorder à ceux qui n’héritent d’aucune part de butin,


« Et il y a des rangs [de mérite] pour chacun, selon ce qu’ils ont fait, afin qu’Allah leur attribue la pleine récompense de leurs oeuvres; et ils ne seront point lésés. »  
(Sourate Al-Ahqâf  verset.19)

Allah a créé le genre humain pour Sa propre personne et Se l’est réservé. Il a créé toute chose pour et à cause de l’homme, comme dans ce récit où Allah aurait dit : « Ô fils d’Adam ! Je t’ai créé pour Moi, et J’ai créé toute chose pour toi. Par le droit que Je détiens sur toi ! Ne te détourne pas de ce pour quoi Je t’ai créé, en t’occupant de ce que J’ai créé pour toi. » Dans un autre récit, Allah aurait dit : « Ô fils d’Adam ! Je t’ai créé pour Moi, ne t’amuse donc pas. Je Me charge de ta subsistance, ne te fatigue donc pas. Ô fils d’Adam ! Cherche-moi tu Me trouveras. Or si tu Me trouves, tu auras tout trouvé. Mais si je T’échappe, tout t’échappera. Et Je dois t’être plus cher que toute autre chose. »

Allah a fait de la prière un moyen menant à Sa proximité, Sa supplication, Son amour et Sa compagnie. Entre chaque prière, le serviteur est à la merci de l’insouciance, de la froideur, de la dureté du cœur, du détournement, des erreurs et des péchés. Tout ceci l’éloigne de son Seigneur et l’écarte de Sa proximité. Il devient alors comparable à un être étranger à la servitude d’Allah, comme s’il ne faisait plus partie de Ses serviteurs. Il peut même aller jusqu’à se jeter de lui-même dans les filets de [Satan] l’ennemi, qui se saisira de lui, le ligotera, l’enchaînera et le jettera dans la prison de son âme et de ses passions.

Il souffrira alors, la poitrine serrée, accablé de soucis, de préoccupations, d’abattement, de remords, sans en connaître la cause. Mais la clémence de son Seigneur, le Très Miséricordieux, l’Affectueux, interviendra, et c’est la raison pour laquelle Il a institué un acte d’adoration global, dont les éléments et les situations sont aussi variés que les événements qui ont croisé le chemin du serviteur, et sont proportionnels au besoin que celui-ci éprouve envers chacun des bienfaits que représentent les éléments de cet acte d’adoration.

Source : Les secrets de la prière (à paraître)


Traduit et publié par les frères de salafs.com

Attention danger !

As-Salâmu ’alaykum wa rahmatoullâhi wa barakâtuhu :

 A l’approche de la date de naissance présumée de notre prophète, (صلى الله عليه وسلم), (qui correspond aux environs du 30 mars 2007), nous avons jugé bon de réactualiser une traduction qui porte sur ce sujet. Beaucoup de nos frères et soeurs, sauf ceux à qui Allah a fait miséricorde, célèbre la naissance de notre prophète, (صلى الله عليه وسلم), sans savoir que cette célébration relève ni plus, ni moins, des innovations.
On allume des bougies dans telle maison, on égorge un mouton dans telle autre et la liste des innovations à l’occasion de cet événement est malheureusement bien longue, qu’Allah nous en préserve.
Que ces gens sachent que le seul moyen d’honorer notre prophète, (صلى الله عليه وسلم), est de suivre le message pour lequel il, ’alayhi salat wa salam, a été envoyé par miséricorde pour toute l’Humanité.
Qu’ils sachent qu’honorer notre prophète consiste à connaître sa personnalité, l’obéir dans tout ce qu’il, ’alayhi salat wa salam, a ordonné, de croire à toutes les choses qu’il nous a informées de s’écarter de tous les interdits contre lesquels il, ’alayhi salat wa salam, nous a mis en garde et de n’adorer Allah que par ce qu’il, (صلى الله عليه وسلم), à légiféré.

Telles sont les conditions nécessaires à remplir pour toute personne prétendant vouloir suivre notre prophète, (صلى الله عليه وسلم).

Prouvons notre amour pour notre prophète, (صلى الله عليه وسلم), en pratiquant TOUTE sa sounnah authentique dans la mesure de nos possibilités en tout temps et en tout lieu insha Allah et que les salutations et les bénédictions soient sur notre prophète wa-salâm ’alaykum.

(Message tiré du site sounna.com) et voici maintenant une parole du très grand savant cheikh Al islam ibn Taymiyya rahimullah :

Le Sheikh Al Islâm Ibn Taymiyya (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit dans son ouvrage intitulé : " Iqtidâ As-Sirâte Al Mustaqîm : Mukhâlafatu Ashâb Al Jahîm " :

"L’institution, par certains, d’une fête commémorant la naissance du Prophète malgré les divergences existant quant à sa date exacte -et qui vise, soit à ressembler aux chrétiens dans leur commémoration de la naissance de ’Îssa ( jésus fils de Marie ’alayhi salam), soit à exprimer leur amour et leur vénération pour le Prophète (صلى الله عليه وسلم) – n’était pas pratiquée par les anciens bien qu’ils aient eu raisons de le faire et que rien ne les en empêchait.

Et si une telle démarche comportait un bien, qu’il soit absolu ou même prépondérant, ces derniers seraient plus en droit de l’appliquer que nous. L’amour et la vénération qu’ils avaient à l’égard du Prophète (صلى الله عليه وسلم) étaient en effet bien plus intenses que les nôtres et ils étaient on ne peut plus soucieux que nous de pratiquer le bien. Leur amour et leur vénération s’exprimaient donc uniquement dans leur mise en conformité avec la voie du Prophète, l’obéissance qu’ils lui vouaient, l’application de ses commandements, la revivification tant dans la forme que dans le fond- de sa Sunna, la propagation [du message] avec lequel il fut dépêché et enfin dans tous les efforts qu’ils déployèrent dans leur coeur, par leur langue ou par les actes- dans cette voie.

Or, force est de constater que la plupart de ces personnes soucieuses de pratiquer de telles innovations sont dans une totale léthargie lorsqu’il s’agit d’oeuvrer là où l’ordre du Prophète (صلى الله عليه وسلم) leur est parvenu. On ne peut que les comparer à ceux qui ornent et embellissent le Coran sans le lire ou encore à ceux qui le lisent sans l’appliquer. "

source: http://www.sounna.com/article.php3?id_article=25

Voila ce que j’avais jugé utile de mentionné ici en espèrant que les musulmans liront ce texte et s’ecarteront de cet innovation, car sachez que notre religion est complète, Allah nous l’a parachevé et notre prophète Muhammad sal Allah alayhi wa salam n’a rien oublié de transmettre. Montré son amour au prophète sal Allah alayhi wa salam, se voit dans le suivis de sa tradition non des innovations.

Les compagnons étaient meilleurs que nous tous et non jamais fait cela, est-il censé pour un musulman de croire qu’il trouverait un bien que le prophète sal Allah alayhi wa salam ainsi que ces compagnons ne nous aurait pas montré ?

le messager d’Allah sal Allah alayhi wa salam a dit :

" Attachez-vous donc à ma Sunna ainsi qu’à la Sunna des califes bien guidés qui me succéderont. Agrippez-vous-y becs et ongles ! Et prenez garde à ce que l’on introduit en religion, car toute innovation est égarement. "


Il dit également :

" Ceci étant : ’’Le meilleur des propos est certes la parole d’Allah et la meilleure des voies est celle de Muhammad (صلى الله عليه وسلم). Quant aux pires des choses, ce sont celles que l’on introduit [en religion]. Or, toute innovation est égarement et tout égarement mène en enfer.’’ "

Pour en savoir plus sur la mise en garde de cet innovation :

http://www.islamhouse.com/artical.php?page=8a96a23092be1b74d7adc6ef7b6b674b