Un site utilisant WordPress.com

Archives de août, 2005

Consulter les devins et les voyants ?

Est-il permis de consulter les devins et les voyants ?

 

 

Question :  Est-il permis de consulter les devins et les voyants ?

 

 

R : Il est interdit de consulter les sorciers, les devins, les astrologues et de les croire. Selon la parole du prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « celui qui va voir un voyant et lui demande quoique ce soit, sa prière ne sera pas acceptée pendant quarante jours » ce hadith a été rapporté par Muslim dans son recueil authentique. Le mot "voyant" englobe les devins, les astrologues et les sorciers d’après la parole du prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Celui qui va voir un devin et croit ce qu’il lui raconte a certes mécru en ce qui a été révélé sur Mohamed » ce hadith a été rapporté par les gens des sunnans. 

 

source:

  • Fatwa du comité permanent 

voir: http://www.fatawaislam.com/croyance/croyance3.htm#1

Publicités

Demander secours à l’absent ou au mort est de la grande mécréance

Demander secours à l’absent ou au mort est de la grande mécréance ?

 

Question : Est-ce que le fait de demander secours à l’absent ou au mort est de la grande mécréance ?

R : Oui, demander secours aux morts et aux absents est de la grande association. Et ceux-ci font sortir son auteur de l’Islam, selon la parole d’Allah (qu’Il soit glorifié) :

 

« Et quiconque invoque avec Allah une autre divinité, sans avoir la preuve évidente (de son existence), aura à en rendre compte à son Seigneur. En vérité, les mécréants, ne réussiront pas. » Sourate ‘Les croyants’ verset 117. et Sa parole :

 

« Tel est Allah, votre Seigneur: à Lui appartient la royauté, tandis que ceux que vous invoquez, en dehors de Lui, ne sont même pas maîtres de la pellicule d’un noyau de datte. Si vous les invoquez, ils n’entendent pas votre invocation; et même s’ils entendaient, ils ne sauraient vous répondre. Et le jour du Jugement ils vont nier votre association. Nul ne peut te donner des nouvelles comme Celui qui est parfaitement informé. » Sourate ‘fatir’ verset 13 et 14.

·         Fatwa du comité permanent

voi http://www.fatawaislam.com/croyance/croyance3.htm#1

L’astrologie ?

 

L’astrologie

Shaykh ‘Abdul’ Aziz ibn Baz

L’astrologie, les horoscopes, la superstition et dire la bonne aventure sont toutes des actions de la Jahiliya (temps de l’ignorance) dont l’islam a montré qu’ils étaient un mensonge et expliqué qu’ils étaient un shirk, parce qu’ils impliquent la dépendance à autre qu’Allah et la croyance que le bien et le mal viennent d’autres que Lui et la croyance dans la parole des diseuses de bonne aventure et des devins qui prétendent faussement avoir la connaissance de l’invisible, pour tromper les gens et changer leurs croyances.

La preuve (dalil) pour cela est le hadith rapporté par Abû Dawud dans ses Sunan avec un isnad sahih d’après Ibn ‘Abbas (radiallahu ‘anhu), que le messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : « Quiconque apprend quelque chose de l’astrologie a appris une branche de la sorcellerie (sihr)… »

Et Al-Bazzar a rapporté avec un isnad jayid d’après ‘Imran ibn Husayn que le messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : « Ne fait pas partie de nous celui qui pratique l’augure ou le fait faire pour lui, celui qui dit la bonne aventure ou se la fait dire, ou celui qui pratique la sorcellerie ou la fait faire pour lui. »

Quiconque prétend connaître quelque question de l’invisible est un diseur de bonne aventure ou agit comme un diseur de bonne aventure en un  sens, parce qu’Allah est le Seul qui a la connaissance de l’invisible. Allah dit :


« Dis : “Nul de ceux qui sont dans les cieux et sur la terre ne connaît l’Inconnaissable, à part Allah”. » [sourate An-Naml :65]

Mon conseil à tous ceux qui ont un rapport avec ces choses est de se repentir à Allah et demander Son pardon, dépendre seulement d’Allah et mettre leur confiance en Lui dans toutes leurs affaires, et ne pratiquer que les moyens prescrits ou permis dans la Shari’a.

Ils doivent renoncer à ces choses de la Jahiliya, s’en tenir loin et éviter de questionner les gens qui les pratiquent ou croire en ce qu’ils disent, par obéissance à Allah et Son messager (salallahu ‘alayhi wa sallam) et pour protéger son engagement en islam et leur ‘aqida (la croyance religieuse).

Article tiré du site theclearpath.com

Source : Majmu’ Fatawa Shaykh Ibn Baz (2/123)

Traduit par les frères de salafs.com


La Foi en Allah

La foi en Allah

26 février 2005 Sounna


Louange à Allah qui envoya Son Messager avec la guidance (hudâ) et la Religion Vraie (Dînu-l-haqq) pour la faire prévaloir sur toute autre religion ; Allah suffit comme Témoin.

Je témoigne qu’il n’y a de dieu qui merite l’adoration en toute verite qu’Allah, l’Unique qui n’a point d’associé, en attestant Son existence et Son unicité (Tawhîd) à la fois.

Je témoigne que Muhammad est Son serviteur et Son Envoyé – Que la prière soit sur lui, sur sa famille et ses Compagnons et qu’Allah leur accorde salut et davantage encore.

Voici le credo du groupe qui aura le salut, et qui aura d’Allah assistance jusqu’au jour où se dressera l’Heure  ; c’est la croyance des gens de la Tradition et du Consensus (Ahl as-sunna wal-Jamâ’a), elle revient à ajouter foi en Allah, en Ses anges, en Ses Livres, en Ses Messagers, en la Résurrection après la mort et en le destin imparti en bien ou en mal.

Participe de la foi en Allah, le fait de croire à la description que Allah a donnée de Lui-même dans Son Livre, et à celle qu’en fait Son Messager Muhammad (Sal Allah alayhi wa salam), sans déformation, ni négation (Ta’til), sans s’interroger sur le comment de ses attributs (Takyîf) et sans anthropomorphisme (Tamthîl). Les Gens de la Tradition et du Consensus pensent que :

 

« Il n’y a rien qui Lui ressemble ; et c’est Lui l’Audient, le Clairvoyant. »

(S.42, II).

Ils ne nient rien de la description qu’Il a donnée de Lui-même.
Ils n’altèrent pas le sens des paroles révélées, ne L’offensent pas dans Ses noms et ne dénaturent pas le sens de Ses versets (Ayât).
Ils ne comparent pas non plus les attributs d’Allah à ceux de Ses créatures, car Allah n’a ni homonyme ni égal à Lui. Il ne peut être connu par analogie avec Ses créatures – Gloire à Lui et qu’Il soit exalté – car II se connaît et connaît tout ce qui est en dehors de Lui mieux que quiconque. Il n’est pas plus Véridique que Lui lorsqu’Il parle ni plus beau récit que le Sien.

Ses Envoyés sont véridiques et foi a été ajoutée à leur mission, contrairement à ceux qui disent sur Allah ce qu’ils ne savent pas. C’est pourquoi Allah le Glorieux et le Très- Haut dit :

 

« Gloire à ton Seigneur, le Seigneur de la puissance. Il est au-dessus de ce qu’ils décrivent ! Et paix sur les Messagers, et louange à Allah, Seigneur de l’univers ! » (S/37, V/180-182).

Il s’est déclaré au-dessus des attributs que Lui ajoutent les contradicteurs des Envoyés, puis II a salué Ses Messagers car leurs propos portent la marque de la perfection.

Touchant Ses descriptions et Ses attributs. Allah recourt aussi bien à la négation (Nafy) qu’à l’affirmation (lthbâth). Les Gens de la Tradition et du Consensus ne s’écartent pas du Message apporté par les Envoyés, car il représente la voie rectiligne, celle des gens qu’Allah a gratifiés : Prophètes, véridiques, martyrs et vertueux.

_________________

Auteur : Ibn Taymiyya

tiré de son livre qu’il rédiga à la demande du gouverneur de la ville de Wasit, "Al-Wasitiyya"

voir http://www.sounna.com/article.php3?id_article=54&var_recherche=la+foi+en+Allah

note personnel:

voici sa biographie en audio en français: http://dourous.free.fr/html/abou_anas/vie_ibn_taymiyya.html

biographie audio extraite du site http://dourous.free.fr/

Abraham (paix sur lui ) un bel exemple à suivre.

Vous avez, certes, en Abraham (Ibrahim), ’alayhi salam un bel exemple à suivre.

14 juillet 2005 Abou Abdillah

Traduction d’une partie d’un chapitre de "fath al majîd, charh kitâb At-Tawhîd" de Cheikh Mohamad hâmid al fiqî annoté par Cheikh Ibn Baz, rahimahullah.

Auteur de kitâb At-Tawhid : Cheikh Mohamad Ibn ’Abdilwahab, rahimahullah.


Chapitre : Celui qui parachève la pratique de l’unicité entrera au paradis sans rendre de comptes.

L’auteur (Cheikh Mohamad Ibn ’Abdilwahab), qu’Allah le Très-Haut lui fasse miséricorde, dit : « celui qui parachève la pratique de l’unicité entrera au paradis sans rendre de comptes. ».

Explication :

De plus, et sans châtiments.

Je (auteur des explications) dis :

Parachever la pratique de l’unicité signifie la purifier dans les intentions et les actes des impuretés du polythéisme, des innovations et des actes de désobéissance.

L’auteur (Cheikh Mohamad Ibn ’Abdilwahab), qu’Allah le Très-Haut lui fasse miséricorde, dit : Allah le Très-Haut dit : « Abraham (Ibrahim) était un guide (Umah) parfait. Il était soumis à Allah, voué exclusivement à Lui et il n’était point du nombre des associateurs ». [1]

Explication :

Allah a décrit Abraham par ces caractéristiques qui sont l’essence du parachèvement de la pratique de l’unicité :

La première :

Certes , Abraham était une Umah, à savoir un guide et un imam qui enseignait le bien. Et il n’attint ce degré-là qu’après avoir parachevé les degrés de patience et de certitude nécessaires pour acquérir le statut d’imam en religion.

La deuxième :

La parole d’Allah : « soumis ». Cheikh al islâm Ibn Taymiyah dit au sujet de la soumission : « C’est être continuel dans les actes d’adorations et celui qui allonge la position debout ou ses inclinaisons ou ses prosternations en prière, nous dirons de lui qu’il est soumis. Allah dit : « Est-ce que celui qui, aux heures de la nuit, reste en dévotion, prosterné et debout, prenant garde à l’au-delà et espérant la miséricorde de son Seigneur » [2]

La troisième :

« certes, il était voué exclusivement à Allah » :

Je (auteur des explications) dis :

L’érudit Ibn Al Qayim (*), qu’Allah le Très-Haut lui fasse miséricorde, dit : « Celui qui est exclusivement voué à Allah est celui qui est enclin à Allah et qui s’oppose à tout ce qui est adoré en dehors de Lui. »

La quatrième :

« certes, il n’était point du nombre des associateurs » :

Ceci pour la pureté de ses intentions, la perfection de sa véracité et son éloignement du polythéisme.

Je (auteur des explications) dis :

La parole d’Allah le Très-Haut nous qui éclaire cela est la suivante :

« Certes, vous avez en Abraham et ceux qui étaient avec lui un bel exemple (à suivre) » c’est-à-dire sur sa religion et celle de ses frères envoyés par Allah (Al mursalîn) comme la rapporté Ibn harîr, qu’Allah le Très-Haut lui fasse miséricorde.

« Quand ils dirent à leur peuple : « Nous vous désavouons vous et ceux que vous adorez en dehors d’Allah. Nous vous renions. Entre nous et vous, l’inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu’à ce que vous croyiez en Allah, seul. » Exception faite de la parole d’Abraham à son père : « j’implorerai certes, le pardon d’Allah en ta faveur bien que je ne puisse rien pour toi auprès d’Allah ». « Seigneur, c’est en Toi que nous mettoins notre confiance et à Toi nous revenons (repentants). et vers Toi est le Devenir. » »" [3]

Et Allah rappela au sujet d’Abraham, ’alayhi salam, lorsqu’il dit à son père « Aza » :

« Je me sépare de vous, ainsi de ce que vous invoquez en dehors d’Allah, et j’invoqurai mon Seigneur. J’espère ne pas être malheureux dans mon appel à mon Seigneur. Puis, lorsqu’il se fut séparé d’eux et de qu’ils adoraient en dehors d’Allah, Nous lui fîmes don d’Isaac et de Jacob ; et de chacun nous fîmes un prophète. » [4]

C’est ainsi que l’on parachève la pratique de l’unicité d’Allah :

Se désolidariser et se séparer du polythéisme et de ses adeptes, le fait de mécroire en eux par inimitié et haine du polythéisme.

_________________

[1] Sourate An-Nahl (16), verset 120.

[2] Sourate Az-Zumar (39), verset9.

[3] Sourate Al Mumtahanah (60), verset 4.

[4] Sourate Maryam (19), verset 48-49.


Auteur : Sheikh Muhammad Hâmid Al-Fiqî

Source : Fath Al majîd ; Charh kitâb At-Tawhîd de Cheikh Al fiqî. Page 66 Annotations : Cheikh Ibn Baz, rahimahullah.

Traduction : Abu Abdillah.

voir:http://www.sounna.com/article.php3?id_article=137

note personnel: voici la biographie de cheikh Bin Baz http://www.al.baida.online.fr/cheikh_abdelaziz_ibnbaz.htm ancien Mufti d’Arabie Saoudite

biographie de Ibn al Quayym http://www.fourqane.com/forum/viewtopic.php?t=226

L’Islam accepte t-il les attaques suicide ?

 

Les attaques-suicides sont-elles légiférées ?

21 juillet 2005 Abou Abdillah

 

 Shaykh Al Albanî, l’un des plus grand savant de l’islam de ce siècle

 nous donne son avis à ce sujet :

 

« […] Nous en arrivons maintenant aux attaques suicide.

 Cette façon de faire est arrivée à notre connaissance par

 les Japonais et leurs semblables (pilotes kamikazes).

Quand un Japonais, avec son avion, attaquait un navire de guerre américain,

il faisait exploser son avion ainsi que sa propre personne sur le bateau

 provoquant la destruction de ce dernier ainsi que des militaires qui

s’y trouvaient.

Nous disons : les attaques-suicides d’aujourd’hui sont toutes religieusement

 interdites(muharamah), qui plus est, n’ont pas été légiférées par Allah

et elles feraient probablement partie de ce genre de suicide dont l’auteur

s’éternisera en enfer. Quant au fait de considérer les attaques suicide

comme un moyen de se rapprocher d’Allah, une personne combat

aujourd’hui pour sa terre ou son pays [1].

Ces attaques suicide n’ont aucune relation avec l’Islam.

Par exemple, des individus escaladent des montagnes pour se confronter

 à des militaires juifs en en tuant une partie et en se faisant

tous tués en retour. Où est l’intérêt à se comporter de la sorte ?

 Ces actions isolées d’individus n’ont absolument aucun résultat positif

pour le compte de l’appel à Allah.

Pour cette raison, nous disons à la jeunesse musulmane :

« préservez vos vies dans le but d’acquérir la science religieuse

de sorte à appliquer votre religion avec science et d’agir

dans les limites de vos connaissances et la meilleure guidée

est la guidée de Mohamad, صلى الله عليه وسلم. »

_________________

[1] NDT : Aujourd’hui,ceux qui commettent ce genre d’actions

 ne le font pas pour que la parole d’Allah soit la plus haute mais,

soit pour des raisons nationalistes, soit pour des raisons de terre.


Source : Al-fatawa al muhima fî tabsîr al umah, p.76

Auteur : Shaykh Al Albanî qu’Allah lui fasse miséricorde.

Traduction : Abu Abdillah.

voir: http://www.sounna.com/article.php3?id_article=144

 voir la biographie de cheikh Albani http://www.al.baida.online.fr/cheikh_mouhammad_nacirouddine_al_abany.htm ( en écrit )

jurer par un autre qu’Allah, et par le Coran ?

Sur le fait de jurer par autre qu’Allah, Exalté soit-il et par le Coran !

15 mars 2005 Sounna


Cheikh Al-Uthaymîne répondit à ce sujet :

« Le fait de jurer par autre qu’Allah, le Très Haut, par exemple : « par ta vie, par ma vie ou encore je jure par le peuple ou autre que cela est interdit, plus grave, ceci fait partie du « Shirk » (attribuer un associé à Allah). En effet, le fait de juger par une personne est un symbole de glorification, de ce fait, ceci ne revient qu’à Allah, le Très Haut. Donc, glorifier autre qu’Allah relève du « Shirk ».

Par contre, celui qui jure par autre qu’Allah tout en étant conscient que la chose par laquelle il a jurée est moins importante qu’Allah ne commet pas de «  Shirk akbar  » mais plutôt du «  Shirk asghar  » . Le prophète, sala Allah ‘alayhi wa salam, a dit :
« Ne jurez pas par vos pères, celui qui veut jurer, qu’il jure par Allah ou bien qu’il se taise » comme ceci a été rapporté de façon authentique dans Bukhari.
Il, sala Allah ‘alayhi wa salam, a également dit :
« Celui qui a juré par autre qu’Allah a mécru ou a associé ».

Donc, ne jure pas par autre qu’Allah, le Très Haut, même si c’était le prophète, Jibril ou d’autres parmi les messagers, les anges ou les êtres humains.

Sache que Cheikh Al-Islam (Ibn Taymiya, rahimahou Allah)a dit :
« le « Shirk » n’est pas pardonné par Allah, fut-il petit ».

Quant au fait de jurer par le coran, il n’y a pas de mal, car le coran est la parole d’Allah, qui est une de Ses caractéristiques, il est, donc, permis de jurer par le coran »

_________________

Source : Fatawa Al-‘Aqîda, page 348.

Auteur : Cheikh Al-Uthaymîne

Traduction : L’équipe de Sounna.com