Un site utilisant WordPress.com

Le danger du délaissement la prière

Pour lire l’original à partir du site officiel du Cheikh- rahimahu Allaah-:

http://www.ibnothaimeen.com/all/books/article_18158.shtml

Essai de traduction de la fatwa du Cheikh Saalah ibn Al °Uthaymîn- rahimahu Allaah- tirée de son livre « Fiqh ul °Ibaadaat »: La question n°137:

« Noble Cheikh, quel est le jugement de la personne qui prie et jeûne lorsqu’arrive le mois de Ramadhân mais aussitôt que se termine le mois de Ramadhân délaisse la prière et le jeûne? »

La réponse:

 » Ce qui me semble être l’avis correct au vu des preuves textuelles (du Coran et de la Sunnah) c’est que le délaissement de la prière n’est considéré comme mécréance (excluant son auteur de l’Islaam) que si ce délaissement est un délaissement total.

Quant à celui qui prie et abandonne, c’est à dire qu’il accomplit la prière à certains moments et la délaisse parfois, ce qui m’apparaît être correct à la lumière des preuves est que ce dernier ne devient pas mécréant (exclu de la foi) par cela. Et ceci, selon sa parole (Salla Allaahu °alayhi wa sallam):

 » Le pacte entre nous et eux est la prière, celui donc qui la délaisse -c’est à dire:la prière- a certes mécru. » et selon sa parole: « Entre l’individu et le polythéisme (ach chirk) et la mécréance se trouve l’abandon de la prière. ».

Par contre, concernant cette personne qui ne prie absolument pas ni ne jeûne si ce n’est qu’à l’occasion du mois de Ramadhân, alors celui-ci, je reste dans le doute en ce qui concerne sa foi, et ceci car s’il était véritablement croyant il prierait pendant le mois de Ramadhân et durant les autres mois de l’année. En revanche, celui-ci qui ne connaît son Seigneur que pendant le mois de Ramadhân, je reste perplexe à propos de sa foi sans pour autant le juger mécréant mais plutôt j’émets une réserve au sujet de sa situation et ne me prononce pas et son sort est confié à Allaah -°azza wa jall-. » Fin de la parole du Cheikh.

source ; http://ahloulhadith.typepad.com/

Publicités

L’islam et le miel

Les bienfaits du Miel

Je tenais dans cet rubrique à parlé d’un aliment et d’un remède étonnant et surprenant, tant du point de vue de sa composition, de la manière don il est produit, que de ces bienfaits sur la santé.

Il s’agit du miel, c’est un bienfait  qu’Allah à donné aux êtres humains, pourtant il est à la fois connu et ignoré, connu du point de vue qu’il est procurable dans beaucoup d’endroit du monde, ignoré du point de vue de ces bienfaits et grande qualité.

Le but de cet article qui s’inclut dans notre section « Islam et médecine » est de faire connaître ce que l’on trouve dans l’Islam au sujet du miel mais aussi de faire connaître ses bienfaits sur le corps humain.

Dans l’islam le miel est cité à plusieurs reprise, on trouve dans le Coran par exemple :

« De leur ventre (les abeilles), sort une liqueur, aux couleurs variées, dans laquelle il y a une guérison pour les gens. Il y a vraiment là une preuve pour des gens qui réfléchissent. «  (chapitre les abeilles, versets 68-69 * traduction approximative du sens du verset)

Dans un hadith le prophète Muhammad sal Allah alayhi wa salam a dit :

« La guérison se trouve dans trois choses : le miel, Al-Hidjamah (la saignée) et la cautérisation par le feu, mais j’interdis à ma nation le recours à la cautérisation. » (al boukhari)

Dans un autre hadith également :

D’après   ‘Abû Sa`îd Al-Khudrî , qu’Allah soit satisfait de lui, un homme vint trouver le Prophète  et lui dit:

« Mon frère souffre de la colique ». – « Fais-lui boire du miel », répondit l’Envoyé d’Allah.

L’homme revint après un certain temps et dit: « Je lui ai fait boire du miel, mais cela ne faisait qu’aggraver sa diarrhée ». L’Envoyé d’Allah lui ordonna à trois reprises de lui donner du miel.

A la quatrième, le prophète lui ordonna de lui fait boire du miel. Mais comme l’homme répondait toujours: « Je lui en ai donné mais cela n’a fait qu’aggraver sa diarrhée », l’Envoyé d’Allah  lui dit alors: « Ce qu’Allah a dit est vrai, c’est le ventre de ton frère qui ment ». On donna encore du miel au malade et il fut guéri. (rapporté par Muslim)

( Note intéressante: dans une étude publiée dans la revue Pharmacol Res en 2001,les chercheurs ont montré que le miel a bien,une place dans le traitement des gastrites)

La science moderne à biensur confirmé les bienfaits du miel.

Parmis les bienfait du Miel:

Le miel pour la voie respiratoire

Une récente étude de l’Université de Pennsylvanie a révélée suite à une expérience menée avec des enfants qui toussaient que ceux qui prenaient du miel avant de dormir passaient une nuit plus paisible que ceux qui n’en avaient pas pris. Cette étude révèle donc l’action positive du miel sur le système respiratoire et son atténuation du mal de gorge.

L’action purgative du miel

Le hadith sur le frère malade de son ventre évoquée précédemment, témoigne de la faculté du miel à soulager des nombreux maux du ventre, notamment la colique, la dyspepsie ou l’ulcère d’estomac.

Un antiseptique, un cataplasme

Le miel soigne également les plaies. Il possède des vertus calmantes et cicatrisantes pour les blessures.

Grâce à ses propriétés antibactériennes, le miel a non seulement éliminé rapidement l’infection présente, mais il a empêché la plaie de s’infecter de nouveau. Le miel élimine les tissus morts ou contaminés et l’odeur de la plaie. Les propriétés anti-inflammatoires du miel atténuent les dèmes et les marques de cicatrisation. Le miel stimule la croissance de certains tissus pour accélérer la guérison. Il absorbe une bonne partie de l’humidité contenue dans la plaie, compromettant par la même occasion la survie des bactéries.

Son efficacité sur certains types de brûlures est attestée : il accélère la cicatrisation des tissus (voir : Jull AB, Rodgers A, Walker N, Honey as a topical treatment for wonds, Cochrane Database of Systematic Reviews, 2008, ).

Il est également utilisé sur d’autres types de plaies, avec une certaine efficacité, plus spécialement avec le miel de thym (voir Le Point, n° 1908, 9 avril 2009). Face à l’intérêt thérapeutique du miel, certains laboratoires l’incorporent dans leurs produits. C’est le cas d’un hopital en France du CHU de Limoge (classé 21ème en 2009  dans le palmarès des 50 meilleurs hopitaux de France) qui utilise du miel pour cicatrisé les plaies des patients, le professeur Descottes à lui même témoigné des effets cicatrisant impressionnant du miel (ancien chef du service de chirurgie viscérale de Limoges).

Il explique lui même comment un jours il a pris conscience des bienfaits du miel concernant la cicatrisation :

« Un jour, une jeune fille est venue me consulter pour une plaie relevant d’une appendicectomie qui ne cicatrisait pas. Je me suis lancé : j’ai demandé à mes infirmières d’appliquer du miel. Elles m’ont regardé en pensant que le patron pétait les plombs, mais trois jours plus tard la plaie était refermée. Depuis, j’ai traité plus de 3 000 malades avec succès. »

J’ai trouvé ceci dans un article parut:

« Dans le service du Pr Descottes, au CHU de Limoges, les recherches ont amené à utiliser du miel à la place des pansements cicatrisants classiques avec de très bons résultats. L’accélération de la cicatrisation générée par le miel a fait économiser des « centaines de journées » d’hospitalisation au CHU. Un avantage de l’apithérapie est aussi qu’elle est peu coûteuse. » (voir Maxi Science)

Ghislaine Pautard (assistante du professeur Bernard Descotte à déclaré:

« Dans notre hôpital, on utilise les pansements classiques mais quand on arrive à un certain stade d’évolution de la plaie, on utilise du miel et cela peut avoir des résultats extraordinaires, le miel permet une cicatrisation rapide et esthétique« ,

Un cas qui mérite d’être mentionné :

En octobre Antoine Bonfils s’élançait,  à l’assaut de l’Everest. Il en revint  sans les cinq orteils de son pied droit.

Gelés ! Impossible d’échapper à l’amputation. Rapatrié puis hospitalisé à Paris, Antoine se voit conseiller un rabotage supplémentaire de son pied afin de rabattre suffisamment de peau sur la plaie. Sinon, la cicatrisation serait longue et douloureuse.

Une perspective cauchemardesque pour ce sportif.  Il eu ensuite connaissance des résultats impressionnant obtenu par le professeur Descottes, explique Antoine. Il l’appelle à l’hôpital de Limoges, lui explique son cas et reçoit quelques jours plus tard un bocal de miel de thym accompagné d’un protocole d’application.

Il déclare lui même : « Le 1er janvier, j’entamais le traitement. Le 1er mars, la cicatrisation était achevée ! En deux mois, et sans aucune douleur ! C’était inespéré », se réjouit encore le jeune amputé. (voir l’article parut dans Lepoint « Mon médecin est une abeille »)

Un conservateur

Sa richesse en potassium fait de lui un bactéricide naturel. On peut donc l’utiliser pour conserver des aliments.

Ses vertus nourrissantes

Enfin, le miel est très utilisé dans les cosmétiques pour ses propriétés hydratantes, nourrissantes, et anti-oxydantes. On le retrouve ainsi dans les soins pour cheveux, les crèmes hydratantes, les baumes, et même dans des compléments alimentaires.

Ceci est un échantillon des bienfaits et vertu du Miel (les saviez-vous ?).

Ainsi il est évident que le miel reste un remède important, qu’il ne faudrait pas négligé, on peut se demander alors pourquoi il n’est pas mis en avant ou du moins pourquoi n’est il pas plus recommandé dans le monde pharmaceutique. Il y faut savoir qu’il y a plusieurs cause à cela.  Même si pourtant aujourd’hui une prise de conscience est entrain de se passé.

L’article tiré de « lepoint » explique entre autre :

L’Occident seul a oublié le miel, surtout depuis l’avènement des antibiotiques, utilisés à tort et à travers. Il aura fallu que ceux-ci se heurtent à une résistance des microbes pour qu’il soit remis en selle. Depuis deux décennies, il fait l’objet de travaux scientifiques de plus en plus nombreux qui confirment son efficacité pour terrasser pléthore de microbes, même parmi les plus virulents. En Angleterre, aux Etats-Unis, en Allemagne, le miel commence à couler à flots dans les dispensaires et les hôpitaux. (article parut dans lepoint)

Mais il convient également d’ajouté que l’industrie pharmaceutique est malheureusement touché par l’avidité des gains, et que recommandé un remède peu couteux est très efficace n’irait probablement pas dans leurs intérêt. Quoi qu’il en soit aujourd’hui les moyens moderne tel qu’internet permet de prendre conscience de cela.

Quel miel choisir ?

Ici il s’agit de mon conseil personnel, je n’impose ceci à personne, mais je ne ferais ici que conseiller à une personne désireuse de profité des bienfaits du miel quel type de miel choisir.

Je conseil premièrement de prendre un miel qui est évidemment « pure » c’est à dire qui provient directement de la récolte du miel faite par l’apiculteur sans qu’ont y ajoute des choses, produit chimique ou autre.

Pour ma part je ne conseil pas les miels vendu dans les grandes surfaces (excepté ceux assuré d’être naturelle), je ne dis pas qu’aucun d’entre eux n’est naturel, mais c’est mon propre avis et mon opinion je ne fais pas confiance à ce genre de miel et je suis douteux vis à vis de leurs réelle provenance.

Pour ma part j’achète souvent du miel à des personnes don j’estime qu’ils sont de confiance ou du moins qui m’ont l’air de proposé ce qui est le moins douteux, lorsque j’étais à Paris j’achetais du miel au marché de Bagneux (un dimanche sur 2 un apiculteur y est présent) il vend lui même de sa propre récolte, il y a bien évidemment en France d’autre apiculteur sur d’autre marché.

A Bruxelles (Belgique)  il y a une boutique que je connais qui vend du miel du Maroc (miel de Thym, miel de caroubier, miel d’oranger..), il est vrai que par exemple 500 gr de miel de Thym coûte 25 euro, que le miel de caroubier est a 20 euro les 500 gr et que cela peut paraître cher comparé à ce qui se vend en grande surface, mais il est aussi évident que le goût et la qualité n’est pas comparable. Cet boutique se trouve à Bruxelles, rue Roger Van der Weyden N°21 , cela s’appel « centre al Fourqane ».

Mais de manière général sur internet il y a également moyen de se procuré du miel pure provenant d’apiculteur sérieux.

En ce qui concerne la cicatrisation, le miel de Thym est celui qui est recommandé dans ce cas. Le miel du Yémen (de Sidr) est également très réputé pour ses qualités et peut se vendre à 50 euro les 500 gr.

Voici donc la fin de cet article concernant un résumé des bienfaits du miel. Je tenais à montré ici encore une fois que ce qu’affirme l’islam est une réalité prouvé par la science moderne, le prophète Muhammad sal Allah alayhi wa salam parlait sous l’effet de la révélation, il n’avait pourtant fait aucune étude médecinal.

« De leur ventre (les abeilles), sort une liqueur, aux couleurs variées, dans laquelle il y a une guérison pour les gens. Il y a vraiment là une preuve pour des gens qui réfléchissent. «  (chapitre les abeilles, versets 68-69 * traduction approximative du sens du verset)

« Ainsi, Nous avons envoyé parmi vous un messager de chez vous qui vous récite Nos versets, vous purifie, vous enseigne le Livre et la Sagesse et vous enseigne ce que vous ne saviez pas. » Coran traduction approximative

Introduction : L’islam et la Médecine.

Suite à mon envie depuis quelque mois de vouloir publié des articles intéressant en relation avec l’Islam et la médecine, j’ai donc posté cet catégorie en rapport avec ce sujet où de nombreux articles viendront s’y ajouté insha Allah.

Il y a plusieurs raison à cela, parmi-elles :

  – L’importance que l’islam à donné aux Musulmans concernant le faite de préservé son corps, sa santé, et les moyens qu’Allah à mis à disposition des êtres humains pour atteindre ces buts.

– Faire connaître les remèdes de la médecine prophétique (médecine enseigné par le prophète Muhammad sal Allah alayhi wa salam)

Donner des directives (tiré des paroles des savants de l’islam) concernant le Docteur musulman, qu’il pourra appliquer dans sont travail de tous les jours ainsi que dans son cabinet.

– Montré par cela aux mondes que l’islam est une religion complète qui s’occupe de l’état et de la guérison des coeurs (santé moral) mais également de l’état des corps et leurs guérison (santé corporel).

– Démontré par cela que Muhammad sal Allah alayhi wa salam était un vrai prophète, qu’il ne parlait pas sous l’effet de la passion, mais bien au contraire sous l’effet de la révélation.

– Expliquer en islam comment doit se comporter le malade envers Son Seigneur.

– Faire connaître à mes frères en islam (mais aussi aux non musulman) des remèdes permettant aux malades de sortir de leurs maladies si Allah le veut. Souvent ces remèdes ne sont pas utilisé dans le monde pharmaceutique ni mis en avant car ils ne rapportent pas beaucoup d’argent à l’industrie chimique.

Le lecteur pourrait être choqué de lire ceci, pourtant il ne faut pas en être choqué, il est prouvé par exemple que les cigarettes sont vendues, pourtant personne ne nie que cela est néfaste à la santé voir mortel, cela est  pourtant vendu car ceci leurs rapportent de l’argent. Faudrait-il donc être étonné que des remèdes naturels peu couteux ne soit pas mis en avant car ils ne seraient pas rentable à l’industrie pharmaceutique ?

Le sujet de la médecine en islam est biensur très vaste, on pourrait y consacré un seul blog à lui tout seul le concernant. Je tiens également à précisé que le but ici n’est pas de blâmé les remèdes chimique dans l’absolu. Mais je pense qu’il est très utile de connaître également les remèdes naturelles afin d’augmenter ces causes de guérison, tout en sachant biensur que la guérison provient d’Allah et que les remèdes ne sont que des causes.

Pour conclure cet introduction, voici une parole du savant ibn al Quayim:

« Nous disons : il est un autre point qui est que la médecine des docteurs en comparaison de la sienne (la médecine du prophète)  est comparable aux remèdes de grand-mères et aux remèdes coutumiers vis-à-vis de leur médecine, et cela a été reconnu par leurs experts et pontes.

Ce qu’ils possèdent de science de la médecine provient pour certains d’entre eux de l’analogie, d’autres de l’expérience, d’autres encore d’inspirations, de rêves et d’intuitions justes, et enfin d’autres encore disent qu’ils en ont pris beaucoup des animaux : en constatant que lorsque les chats dévorent des bêtes venimeuses, ils se dirigent vers la lampe et lapent l’huile afin de se soigner, ou comme les serpents qui sortent de terre les yeux recouverts, se dirigent vers les feuilles  Ar-Râziyânj [Nom perse qui désigne les plants d’anis vert] pour y frotter leurs yeux, ou encore comme l’oiseau qui s’injecte de l’eau de mer quand sa disposition naturelle est obstruée, et bien d’autres exemples mentionnés dans les principes de la médecine.

Que dire de ceci et d’autres exemples similaires face à la Révélation faite par Allah à Son Messager de ce qui est bénéfique et nuisible ? Leur médecine en comparaison de la Révélation est comparable à ce qu’ils possèdent de science face à ce qu’ont apporté les prophètes.

Plus encore, on trouve des remèdes qui guérissent des maladies, auxquels les plus grands médecins ne sont pas parvenus malgré leurs sciences, leurs expériences et analogies.

Ce sont les remèdes du cœur et de l’âme, la force du cœur, le fait qu’il se fie à Allah, ait confiance et se tourne vers Lui, la servilité, l’humiliation devant Lui, l’aumône, l’invocation, le repentir et la demande de pardon, la bienfaisance envers les créatures, le secours porté à l’affligé, et le soulagement du malheureux. »

Voir le livre: L’authentique de la médecine prophétique d’ibn Al Quayim (publié par l’édition Tawbah).

Article tiré de http://www.salafs.com

« Ainsi, Nous avons envoyé parmi vous un messager de chez vous qui vous récite Nos versets, vous purifie, vous enseigne le Livre et la Sagesse et vous enseigne ce que vous ne saviez pas. »

Coran chap 2 – verset 151 (traduction approximative du sens du verset)

Tuer des non-musulmans pour se venger ?!

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

L’éminent savant, SHeikh Sâlih al-Fawzân (qu’Allâh le préserve), a dit que tuer des non-musulmans pour venger des attaques perpétrées contre un certain nombre de musulmans, ne relève point du Djihâd sur le chemin d’Allâh, et n’est pas conforme aux enseignements authentiques de l’Islâm. Car cette religion rejette avec force ce genre d’actes criminels. De plus, cela ne peut qu’être nuisible à l’action de l’appel islamique. Les actes criminels commis contre les innocents, les explosions et tous les actes destructeurs sont formellement interdits en Islâm. De plus, ils engendrent des conséquences nuisibles aux intérêts des musulmans.

Est-ce que le Prophète (Muhammad sallallahu ‘alayhi wa salam) et ses compagnons à la Mecque tuaient les non-musulmans ? Jamais ! Au contraire, ils s’abstenaient de faire ces choses. Est-ce qu’ils se sont permis de s’approprier les biens des non-musulmans lorsqu’ils étaient à la Mecque ? Jamais ! Ils s’abstenaient de faire ces choses. Il leur a été ordonné uniquement d’appeler à l’Islâm et de transmettre le message seulement. [1]

Notes

[1] Fatâwa ’Oulémâ al-Balad al-Harâm, p.104

voir : http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article667

Le ou les termes, nom en orange ont été ajouté par moi afin de facilité la compréhension de l’article.

Pas de politique dans la religion, et pas de religion…

Al-Lajnah ad-Dâ-îma & SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Les éminents savants de Lajnah ad-Dâ-îma ont expliqué que la religion Islamique est venue avec la politique authentique entre les états musulmans et les autres, que ce soit en état de paix comme en état de guerre. Elle comprend également la politique authentique que les gouverneurs des musulmans doivent appliquer pour gérer les affaires de la nation musulmane dans la vie d’ici-bas et sur le plan religieux.

Quant à la mauvaise politique, basée sur la perversion, la trahison, le mensonge, la violation des pactes et engagements, le non accomplissement des serments, elle n’est pas incluse dans la religion Islamique. Celui qui étudie les textes du Livre, la Sounnah du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) et sa biographie pratique, trouvera certes la politique véridique, sincère et juste à l’égard de ceux qui l’appliquent et de ceux qui la refusent. [1]

La politique Islamique (Légiférée) est celle qui est basée sur le Livre (d’Allâh) et la Sounnah ; et cela avec justice de la part de celui qui gouverne, écoute et obéissance pour les gouvernés. Cela comme Allâh – Ta’âla – le dit :

« Certes, Allâh vous commande de rendre les dépôts à leurs ayants droit, et quand vous jugez entre des gens, de juger avec équité. »

Jusqu’à :

« Ô les croyants ! Obéissez à Allâh et obéissez au Messager et à ceux d’entre vous qui détiennent le commandement. » [2] [3]

SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (qu’Allâh le préserve) a expliqué que l’Unicité d’Allâh – Djalla wa ‘Ala – se concrétise dans l’obéissance et l’application véritable de l’attestation qu’il n’y a de divinité si ce n’est Allâh, et que Muhammad est l’Envoyé d’Allâh. Et cela n’a lieu pour les adorateurs que quand ils jugent avec ce qu’Allâh – Djalla wa ‘Ala – a révélé à Son Envoyé. Et délaisser le jugement avec ce qu’Allâh a révélé à Son Envoyé, pour les lois dignes de l’époque de l’ignorance, ou les lois inventées par les hommes, ou des jugements liés aux coutumes tribales ou tout autre jugement qui contredit ce qu’Allâh – Djalla wa ‘Ala – a révélé, est de la mécréance majeure à l’égard d’Allâh et rend caduque l’attestation de foi qu’il n’y a de divinité si ce n’est Allâh et que Muhammad est l’Envoyé d’Allâh.

Et cela a été la raison pour laquelle SHeikh Muhammad Ibn ‘Abdel-Wahab (rahimahullâh) a nommé l’un de ses chapitres (dans le livre de l’Unicité) ainsi, afin d’expliquer que le jugement par ce qu’Allâh a révélé est obligatoire, et juger avec une loi autre que ce qu’Allâh a révélé dans les affaires des justiciables, et cela en substitut du Qor’ân (Coran), est du polythéisme majeur à l’égard d’Allâh – Djalla wa ‘Ala – en plus d’être de la mécréance qui fait sortir de la religion Islamique. L’imâm SHeikh Muhammad Ibn Ibrâhîm (rahimahullâh) a débuté son ouvrage intitulé « Les lois des hommes » par les paroles suivantes : « La mécrance majeure manifeste consiste à élever les lois humaines maudites au niveau de la révélation posée par l’Esprit de vérité (Djibrîl – l’Ange Gabriel) dans le cœur du maître des Envoyés (Muhammad sal Allah alayhi wa salam), afin que ces lois soient une référence législative pour les mondes, ce qui annule et s’oppose à ce qu’a révélé le Seigneur de l’univers. » Fin de ses propos dans son sens. [4]

Notes

[1] Fatâwa Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-’Ilmiyyah wal-Iftâ, 23/401-402

[2] Coran, 4/57-58

[3] Fatâwa Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-’Ilmiyyah wal-Iftâ, 23/401

[4] Al-Tamhîd li-Charh Kitâb it-Tawhîd de SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh, p.405-406

voir: http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article666

——————————————-

Les parenthèse en couleur orange sont des  clarifications que j’ai ajouté moi même afin de facilité la compréhension du lecteur.

Sinon concernant cet article c’est une excellente réponse à ce que disent les médias ou certains penseurs, que l’islam et l’état doivent être séparé, que la religion doit se manifesté seulement dans la maison des individus etc… tous cela n’éxiste pas en islam, la religion et l’état font un, l’état gouverne par les lois d’Allah, elles sont les plus justes et les plus droites, elles englobent tous les domaines de la vie des individus (les sanctions, l’économie, les transactions, la préservation de la vie des gens, de leurs biens, de leurs raisons, leurs éducations, etc…) C’est pourquoi il est totalement faux de vouloir séparé l’état du religieux en islam.

Cela à pu être le cas chez les chrétiens ou autres, car leurs livres ont subis des altérations, des modifications, des adaptations, ceci car leurs prescriptions ne sont pas adaptés à toute époque et sont imparfaite, mais ceci ne concerne pas les musulmans qui suivent la voie du prophète Muhammad sal Allah alayhi wa salam valable à toute époque et parfaite en tout temps….

 

Le Hadj et la Umrah à prix intéressant

 

Salam alaykoum,

Pour ceux qui veulent accomplir la Umrah ainsi que le Hadj à prix réduit, voici un site intéressant :

http://tawaf.fr/

L’équipe Tawaf organise pour vous votre voyage en Terre Sainte : Hajj, Oumra toute l’année, Umra Ramadan !!! tel: 01 75 43 43 39 / fax: 01 75 43 81 03 email: omra@tawaf.fr !!!

Le Miracle du Coran

Je voulais faire partager cette vidéo, qui est une traduction sous-titré du Saint Coran récité lors d’une prière ( en effet en islam, le musulman récite du Coran lors de sa prière).

Je tenait à faire cela, car de nombreux musulmans souvent à cause des médias, ne connaissent l’islam qu’aux travers de cliché (terrorisme, manque de liberté, etc..)

Toutefois une simple question posé à ce genre de personne sur les bases de l’islam et la croyance islamique en mettrait plus d’un dans la confusion et l’hésitation.

Si l’on demanderait simplement quel son les 5 piliers en islam ? quels sont les piliers de la Foi islamique ? ils ne sauraient que répondre.

D’autre ignore qu’en islam nous croyons en tous les prophètes (Noé, Abraham, Ismaël, Lot, Moïse, Aaron, Jésus fils de Marie et bien d’autres encore). Le prophète Mouhammad sal Allah alayhi wa salam est le dernier d’entre eux.

Il a transmis la révélation qu’Allah lui révélait, Allah préserve le Saint Coran de toute altération, de tout changement, d’ajout ou retranchement. Depuis des siècles il est appris par coeur dans le coeurs des hommes, femmes et enfants et ce jusqu’à nos jours.

C’est l’occasion pour vous de venir écouté ce miracle, car puisque Celui qui l’a révélé est le Créateur de toute chose, personne ne peut égalé ce Coran, la justice de Ses prescription et les enseignements qu’il contient, linguistiquement également aucun être humain ne pourrait jamais faire pareil.

« Dis : « Même si toute l’humanité et les djinns s’unissaient pour produire quelque chose de similaire à ce Coran, ils ne sauraient rien produire de semblable, même s’ils se soutenaient les uns les autres. » (Coran 17:88)   

Voici le lien de la vidéo pour écouté et lire la traduction :

http://www.dailymotion.com/video/x8m6mr_sourate-al-waqi-a-l-evenement-al-jo_news

Notre frère Abdel Malik firansi (convertis à l’islam et diplômé de l’Université islamique de Médine) donne concernant ci-dessous un résumé du contenu de ce chapitre du Coran :

Thèmes Traités :

Il y est question de l’Au-delà, du Monothéisme et de la réfutation des soupçons que les mécréants de La Mecque faisaient peser sur le Saint Coran. Il leur semblait impossible que tout le système formé par les cieux et de la terre soit bouleversé, les morts ressuscités et astreints à rendre des comptes, après quoi les justes seraient admis au Paradis et les damnés jetés en Enfer. Ils considéraient tout ceci comme une pure chimère qui ne pourrait jamais devenir réalité. En réponse à leurs dires, il fut révélé :

« Lorsque l’événement inévitable surviendra, il ne se trouvera personne pour nier sa venue, ni pour avoir le pouvoir de la prévenir, ni pour établir la preuve que c’est une chose irréelle ». Ce jour-là les hommes seront répartis en trois catégories :

1.      Les hommes de l’élite, premiers en rang et en position ;

2.      La masse des hommes justes ;

3.     Ceux qui nièrent l’existence de l’Au-delà et persistèrent dans la mécréance et le polythéisme et augmentèrent le nombre de leurs péchés.

La façon dont chacun de ces groupes sera récompensé ou châtié est exposée en détail du verset 7 au verset 56.

Puis, du verset 57 au verset 74, sont donnés successivement les arguments qui prouvent la véracité de deux dogmes fondamentaux de l’Islam que les mécréants refusaient, et qui sont ceux du Monothéisme et de l’Au-delà.

À travers ces arguments, laissant de côté le reste de la Création, on attire l’attention de l’homme sur son propre corps, sur la nourriture qu’il mange et l’eau qu’il boit, sur le feu au moyen duquel il cuit sa nourriture.

Il se voit invité à répondre à cette question : En vertu de quel droit prétendez-vous adopter un comportement indépendant vis-à-vis de Dieu, ou bien lui associer d’autres divinités dans votre adoration, alors qu’il est Celui dont la Puissance créatrice vous permet l’existence et à Qui vous devez votre subsistance ? Comment pouvez-vous nourrir l’idée que, vous ayant donné l’existence une première fois, Il serait à présent si démuni et dénué de pouvoir qu’Il ne pourrait vous ramener à l’existence une fois de plus si telle est Sa volonté ?

Ensuite, du verset 75 au verset 82, les soupçons des mécréants à l’égard du Coran font l’objet d’une réfutation, et ces hommes sont amenés à prendre conscience de leur heureuse situation, eux qui au lieu de tirer quelque profit de cette grande bénédiction qu’est le Coran, ne lui prêtent que peu d’attention et s’obstinent dans leur refus de la Sainte Parole. Si l’on examine sérieusement l’argument incomparable tenant en deux phrases concises et affirmant la véracité du Coran, on y trouvera la même structure solide et ferme que celle qui caractérise le système des étoiles et des planètes à l’échelle de l’Univers et cette similitude est la preuve que son Auteur est bien Celui qui a créé l’Univers.

Puis il est dit aux mécréants que le Livre est inscrit sur le Livre de Destinée hors de portée des créatures, comme pour dire : « Vous croyez que ce sont les démons qui l’apportent à Mohammad – paix et bénédictions sur lui – alors que nul autre que les anges purs ont accès aux voies par lesquelles il parvient à Mohammed paix et bénédictions sur lui – depuisla Table Gardée »

En conclusion, l’homme se voit averti de la sorte : « Tu peux te vanter et te glorifier de tes actes comme tu veux et fermer tes yeux aux vérités éternelles, dans ta soif arrogante d’indépendance.

Mais la mort saura t’ouvrir les yeux. Devant la mort te voilà démuni : tu ne peux sauver tes propres parents, tu ne peux sauver tes enfants, tu ne peux sauver tes chefs vénérés, si bien guidés sur la voie de la religion. Ils mourront tous devant toi tandis que tu les contempleras impuissant. S’il n’est aucun pouvoir suprême régissant ta destinée et que tu dis vrai lorsque tu prétends que tu es tout dans l’univers et qu’il n’y a pas de Dieu, alors pourquoi ne restitues-tu donc pas la vie aux morts ? Aussi vrai que tu es impuissant dans cette situation, il ne t’appartient pas d’empêcher Allâh d’appeler les hommes à rendre des comptes et de les rétribuer ou les châtier.

Que tu le croies ou non, toute personne qui meurt connaîtra avec certitude sa propre fin après la mort. Si elle fait partie des rapprochés, elle verra la fin heureuse qui leur est réservée. Si elle fait partie des justes, elle verra le sort réservé aux justes. Et, si elle est de ceux qui renient la vérité, elle verra la fin réservée aux criminels.

Pour ceux qui voudrait en savoir plus sur l’explication de ce chapitre du Coran, vous pouvez revenir à ce lien :

http://www.dourouss-abdelmalik.com/index.php/audio/le-noble-coran/1-explication-de-la-sourate-l-evenement.html

3 audios y sont  disponible.